Michel Leeb : un père fantasque et humain

Festival d'Anjou 2013


Rédigé par - Angers, le 14/06/2013 - 09:38 / modifié le 14/06/2013 - 11:58


Cher à Nicolas Briançon, qu’il considère comme incontournable, le théâtre de boulevard est toujours très présent au Festival d’Anjou. La preuve avec un « Drôle de père », la comédie de Bernard Slade, mise en scène par l’acteur Jean Luc Moreau. Présentée hier soir au Plessis-Macé elle a fait gradins combles.



Michel Leeb : un père fantasque et humain
la rédaction vous conseille
Le théâtre de boulevard a toujours ses amateurs et d’aucuns ne manqueraient cette forme de spectacle populaire où l’on vient avant tout pour se divertir. Et ça marche surtout quand l’humoriste et acteur Michel Leeb y tient le haut de l’affiche. Pour les spectateurs, nombreux hier soir au Plessis-Macé, c’était le rire assuré et ça n’a pas manqué.

Dans « un drôle de père », de Bernard Slade, adapté par Gérard Sibleyras et mis en scène par un autre acteur, Jean-Luc Moreau, Michel Leeb que le public connaît bien pour ses « one man show » et surtout ses mimiques, toutes dents dehors, interprète le rôle d’un père insouciant et fantasque qui doit renouer avec son fils. Ce dernier, étudiant en philosophie, à l’opposé de son père, est plutôt sérieux et rigide. Tout les sépare, mais un événement imprévisible va contribuer à les rapprocher et à changer la vie du père comme du fils.

En marge du classique vaudeville où l’on retrouve couples, amants et cocus, Bernard Slade fait preuve dans cette pièce d’un peu plus d’humanité. Pas de tromperie, même si François Garnier (Michel Leeb) aime à coucher sur son lit une jeune fille, qui pourrait être sa propre fille, rencontrée par hasard, une fille de petite vertu, reconvertie en commerçante et même sa propre femme avec laquelle il est divorcé.

Mais tout cela ne fait que rendre le personnage principal plus attachant et l’opposer encore plus à son fils (Arthur Fenwick) qui préfère s’enfermer avec un livre de Kant plutôt que profiter de la vie comme son père. C’est ce fossé que François Garnier va tenter de combler tout au long de la pièce en traversant des situations cocasses qui feront rire le public du début jusqu’à la fin.

Si Michel Leeb use, sans en abuser, de la gestuelle et des expressions du visage dont il est coutumier, il n’en reste pas moins sympathique et généreux avec son public. D’ailleurs celui-ci apprécie et n’hésite pas à lui souhaiter un bon anniversaire quand l’heure viendra. Le rôle le plus difficile est sans doute celui d’Arthur Fenwick, qui reste imperturbable devant les pitreries d’un père qui tente tout, y compris se costumer en poulet, pour le faire rire.

Michel Leeb est désopilant, comme à son habitude, mais dans la limite du raisonnable. Un rôle d’une grande élégance, surtout quand il se met au piano, pour un homme qui profite de tous les plaisirs : sexe, alcool et jeux, considérant que « la vie est une bonne et courte blague ».

Bohème, charmeur, Michel Leeb retient l’attention de tous ceux qui l’entourent et avec lesquels il aime à se retrouver. Et l’on se sent tellement bien dans cette fresque de la société post soixante-huitarde qu’on aimerait frapper à la porte de François Garnier pour prendre un verre avec lui, surtout pour le voir commander l’ouverture de son bar au sifflet.

Il faut bien sûr souligner l’excellent travail de mise en scène de Jean-Luc Moreau qui réussit là un savant dosage d’humour et de sensibilité, un travail tout en finesse qui ne trahit pas les amateurs du genre et permet aux autres de s’y intéresser.

Prochaines séances : le vendredi 14 juin et le samedi 15 juin à 21h30 au château du Plessis Macé




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag











Angers Mag : #Angers REPORT'CITÉ trace sa route @Angers @MinistereCC @KeolisAngers https://t.co/5jrXBWmmjE https://t.co/dULolkaDWK
Mercredi 21 Juin - 12:33
Angers Mag : #Angers Ouest eMedia Presse (@angersmaginfo) a été placée en liquidation judiciaire https://t.co/vMG2O392Qi https://t.co/N9IyhvEjS3
Mercredi 21 Juin - 12:23
Angers Mag : « En Indonésie, le tourisme engendre des transformations profondes » #Angers https://t.co/gJQfDIqgwP https://t.co/bn8ODsUAFu
Jeudi 15 Juin - 10:03
Angers Mag : JoeyStarr, les différents visages de l'éloquence: Sur la scène du Festival d'Anjou le 15... https://t.co/9fZW6XZ2i2 https://t.co/bB4ZKtREuR
Mercredi 14 Juin - 12:03