Mineurs étrangers isolés : "on va essayer de régler ce problème"


Rédigé par - Angers, le 12/06/2013 - 20:05 / modifié le 14/06/2013 - 12:03


Le préfet de Maine-et-Loire, François Burdeyron, estime que la nouvelle circulaire interministérielle sur l'accueil des mineurs étrangers isolés devrait permettre de régler le problème de leur prise en charge à Angers. Un problème qu'il relativise au passage, pointant (lui aussi) une part de surenchère dans "le jeu" du collectif qui les soutient.



François Burdeyron, préfet de Maine-et-Loire : "On va essayer de régler ce problème."
François Burdeyron, préfet de Maine-et-Loire : "On va essayer de régler ce problème."
la rédaction vous conseille
Interpellations médiatiques, manifestations, plainte contre le président du Conseil Général Christophe Béchu... Depuis plusieurs semaines, la question de la prise en charge des mineurs étrangers isolés tourne au bras de fer entre le département de Maine-et-Loire et un collectif d'associations qui lui reproche de ne pas faire tout ce qu'il faut pour accueillir plusieurs de ces migrants, dépourvus actuellement d'accompagnement social.

Pas plus tard que mardi, la Cimade Anjou a déploré que Christophe Béchu n'ait pas reçu le jour même ses représentants comme convenu initialement. Ce à quoi le patron du département a répondu qu'il avait fait annuler le rendez-vous la veille, estimant "les conditions du dialogue" non réunies, après la plainte déposée contre lui par plusieurs des mineurs. "Le chantage à la plainte ne peut en aucun cas constituer une base de dialogue constructive. Il révèle au contraire une logique d’instrumentalisation politique" a t-il précisé ce mercredi après-midi dans un communiqué..

Dialogue rompu donc. Et au milieu, des migrants dont la situation n'évolue pas, comme nous l'écrivions hier. Contacté par Angers-Mag, François Burdeyron, le préfet de Maine-et-Loire, nous a indiqué qu'il allait présenter lui-même ce jeudi à Christophe Béchu, les détails de la mise en œuvre de la nouvelle circulaire interministérielle sur l'accueil des mineurs étrangers isolés, espérant qu'elle permette de résoudre la situation.

Des "investigations" pour vérifier la minorité des migrants

Co-signée par les ministères de la Justice, de l'Intérieur et des Affaires sociales, en accord avec l'assemblée des départements de France, cette circulaire entend soulager les Conseil Généraux - dont celui de Maine-et-Loire - confrontés à des difficultés dans la prise en charge de ces mineurs. "Concrètement, l'Etat versera désormais au département une indemnisation financière sur les cinq jours durant lesquels il vérifiera si le migrant est bien mineur et effectivement isolé", précise François Burdeyron.

D'un montant de 250€ par jour, cette indemnisation sera censée couvrir l'hébergement, l'entretien et "les investigations" nécessaires. Investigations ? "Elles reposent sur un entretien, la vérification de la véracité des documents d'état-civil et, au besoin et seulement si ces éléments ne permettent de s'assurer de la minorité du migrant, sur une expertise médicale ordonnée sur réquisition du Parquet" détaille le préfet de Maine-et-Loire. Ces derniers mois, "deux ou trois personnes présentées aux services de protection sociale, n'étaient pas en réalité âgées de moins de 18 ans ajoute François Burdeyron, pointant au passage un "jeu de surenchère" du collectif pour "tordre le terme de mineurs".

Deuxième volet de la circulaire interministérielle, la régulation territoriale de leur accueil. Une fois la minorité du jeune migrant confirmée et faute de place d'accueil, le Conseil Général se retournera vers le procureur de la République pour qu'il désigne le département où il pourra être pris en charge. Rappelons que c'est en justifiant d'un manque de place que le département a mis un frein en mars à leur accueil dans les services de protection de l'enfance du Maine-et-Loire. "A sa décharge, je comprends que le président du Conseil Général ne va pas se lancer dans des investissements coûteux pour augmenter ses capacités d'accueil" glisse François Burdeyron : "On va essayer de régler ce problème qu'il faut relativiser car il ne concerne que quelques mineurs."




Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag











Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de décembre signé Fañch Juteau #prevention #VIH https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/oAZR7nNURX
Vendredi 9 Décembre - 12:01
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de septembre signé Fañch Juteau #accrochecoeurs https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/Jkrkty2UMe
Vendredi 9 Décembre - 10:51



cookieassistant.com