Minorité angevine : J.C. Antonini aurait raté sa sortie


Rédigé par - Angers, le 21/01/2012 - 17:13 / modifié le 21/01/2012 - 17:16


Le groupe de la minorité municipale au conseil municipal d’Angers, « Angers, Choisir l’avenir », qui prend acte de la démission du maire, considère qu’il s’agit là d’une violation du contrat passé avec les Angevines et les Angevins.



Pour la minorité qui estime qu’aucune circonstance exceptionnelle ne justifie cette soudaine décision, il s’agit d’une stratégie organisée qui vise à trouver une réponse aux divisions de la majorité.

« Evincer la première adjointe, voter à l’agglomération des indemnités « sur mesure » pour lui permettre de compenser son indemnité de maire : Jean-Claude Antonini a bien manœuvré », déclare la minorité angevine ajoutant même qu’il s’agit, en plus de l’abandon du mandat que lui avait confié la majorité, « d’un déni de démocratie pour celui qui disait qu'il irait jusqu’au bout de mon mandat et qui faisait de la démocratie participative son fer de lance ».

Pour « Angers, choisir l’avenir », les Angevins auront un maire par intérim, à la tête d’une majorité divisée, donc un maire affaibli.



Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par Gendrault le 22/01/2012 10:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quel dommage que le PS angevin ait écarté l'idée de la primaire proposée par l'ancien responsable de la CFDT : Jean-Rotureau. Après l'humiliation des dernières municipales, cette manière d'associer la population au remplacement du Premier des angevins aurait pu donner, comme cela a été le cas au plan national après le désastreux congrès de Reims, un coup de fouet à un PS local dont l'image est globalement désastreuse. Les petits calculs de carrière profitent rarement à ceux qui les concoctent...















Angers Mag