Mobilité : les conférences ne font pas recette


Rédigé par Yannick Sourisseau - Angers, le 18/09/2010 - 10:44 / modifié le 19/09/2010 - 12:35


Dans le cadre de la semaine de la mobilité organisée par la Ville d’Angers, plusieurs conférences sont ouvertes aux angevins pour peu qu’ils s’intéressent au développement de leur cité. Malgré l’intérêt évident de ces conférences, les deux premières n’ont pas attiré les foules.



de G. à D. Christophe Reineri, Kéolis, Vincent Dulong, Bernadette Caillard-Humeau et Jean Luc Rotureau
de G. à D. Christophe Reineri, Kéolis, Vincent Dulong, Bernadette Caillard-Humeau et Jean Luc Rotureau
la rédaction vous conseille
Sensibiliser les citoyens à l’utilisation de transports plus écologiques comme les transports en commun, le vélo ou la marche, tel est l’enjeu de la semaine de la mobilité qui se déroule du 16 au 22 Septembre à Angers, mais aussi dans toute l’Europe.

Avec la mise en service du tramway, l’an prochain, la municipalité d’Angers est convaincue que les comportements de citoyens angevins, en matière de déplacement, vont changer. Déjà, à cause des travaux, les voitures n’ont plus accès à l’hyper centre et de plus en plus de vélos font leur apparition dans les rues. « Les étudiants font la queue le matin devant Vélo Cité, pour emprunter un vélo », déclarait avec un plaisir non dissimulé Bernadette Caillard-Humeau, Adjointe au Maire d’Angers, vice-Présidente d’Angers Loire Métropole et surtout Madame mobilité et déplacements.

Si elle se montre satisfaite de l’adhésion d’une partie de la population aux changements que la ville opère, elle était un peu déçue hier soir en constatant que les angevins se sont peu déplacés à la conférence qu’elle organisait, en compagnie de deux autres élus, Jean-Luc Rotureau délégué à l’Urbanisme et Vincent Dulong délégué à l’énergie Adjoint du Quartier St Serge –Ney –Chalouère, ainsi que du Directeur de Kéolis Angers, Christophe Reineri, sur le thème : Angers, le tramway arrive, quels enjeux pour le territoire ?

A peine une douzaine de personnes était présente dans un amphithéâtre pouvant en contenir au moins 250 assises. Il y avait tellement peu de monde que les organisateurs du débat ont dû descendre de leur estrade pour se rapprocher du petit noyau de participants. « Il y avait beaucoup plus de monde lors du débat sur les berges de Maine », disait avec amusement l’un des participants.

Même si chacun sait que la mise en place du tramway est désormais bouclée et que, même si l’on n’est pas d’accord, il cheminera l’an prochain, de la Roseraie à Avrillé, il n’y avait peut-être rien à apprendre de plus si ce n’est que l’urbanisation de la ville sera intimement liée à la ligne du tramway, celle-ci constituant désormais l’élément structurant d’Angers. « Le tram crée de l’attractivité. Toutes les constructions s’organisent autour de son tracé. C’est le cas des Hauts de Saint-Aubin », disait en substance Jean Luc Rotureau, l’adjoint à l’urbanisme.

Pour Bernadette Caillard-Humeau : « le tramway est un véritable accélérateur de particules, qui va, qu’on le veuille ou non, changer les comportements des angevins ». Pour cette dernière, il s’agit d’inciter les angevins à lâcher la voiture pour utiliser le tram, bien sûr, mais aussi pour marcher ou circuler en vélo. D’ailleurs tout sera mis en œuvre pour éviter les flux automobiles dans le centre, même si, en ce moment ces derniers se déplacent et engorgent des lieux qui ne l’étaient pas avant les travaux, à l’exemple du carrefour Rameau, comme le signalait justement un participant.

On a ainsi appris qu’à la mise en place du tram, la circulation des voitures en centre ville, pour ce qu’il en reste, devra être revue, et que la plupart des rues seront réservées en priorité aux piétons, avant les cycles et surtout les autos. Pour ces dernières un système d’auto-partage (location de voitures de courte durée et courte distance) sera mis en place, l’an prochain, par la SARA (Société d'Aménagement de la Région d'Angers.

« Dans tous les cas nous avons désormais une obligation de réinventer la ville et la démocratie, notamment le dialogue avec les citoyens », précisait à son tour Vincent Dulong. Malheureusement le dialogue n’a pas pu vraiment s’établir hier soir. La discussion n'en était pas pour autant dénuée d'intérêt.

Deux autres conférences, animées par des invités de valeur, sont prévues : « Territoires en mutation », le lundi 20 Septembre à 18h dans le grand amphithéâtre de l’ENSAM, puis « Et demain… la mobilité durable », le mardi 21 Septembre à 18h à l’Amphithéâtre de l’université Saint Serge




Yannick Sourisseau
Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag