Mois du film documentaire : le réel à proximité


Rédigé par Tiphaine CREZE - Angers, le Mardi 3 Novembre 2015 à 08:00


Manifestation nationale, le Mois du film documentaire laisse à chaque lieu de projection la liberté de choisir les films à l'affiche. Dans le département, le "local" est à l'honneur jusqu'à fin novembre, en prise souvent avec des réalités sociales comme pour l'ouverture ce mardi soir au Centre Jean Vilar à la Roseraie.



Dans "L'Enfer des anges", Véronique Escolano et Terence Leroy-Beaulieu plongent dans l'univers du Hellfest (© Les Films du Balibari)
Dans "L'Enfer des anges", Véronique Escolano et Terence Leroy-Beaulieu plongent dans l'univers du Hellfest (© Les Films du Balibari)
la rédaction vous conseille
Si le Mois du film documentaire a pris ses habitudes en novembre, après seize ans d’existence, ce genre cinématographique reste, lui, encore mal identifié. « Beaucoup confondent les reportages télévisés et les films documentaires », admet Cécile Raynard, chargée de projets culturels au sein de l’association Cinéma Parlant, partenaire du festival en Maine-et-Loire, avec le BiblioPôle. « D’autres ne saisissent pas forcément la différence entre documentaires animaliers et documentaires d’auteurs. D’où l’importance de ce genre de manifestation ». Avec une vingtaine de communes mobilisées sur le département et cinq lieux de projection sur la seule ville d’Angers, l’affiche embrasse à la fois le web documentaire et le court-métrage, traite autant du système solaire que de la place des femmes en politique.
 
Si le festival le Mois du film documentaire est une manifestation nationale, c’est bien au niveau local qu’est concoctée la programmation, chaque structure organisant sa propre séance. Le collectif de théâtre angevin Platok présentera ainsi Tourner la page, fruit d’un atelier avec des personnes en situation d’illettrisme (bibliothèque de la Roseraie, le 7 novembre). Dans Itinéraires de femmes élues, de Mireille Loirat, Vincent Guérin et Pascal Dubes, douze édiles du Département s’expriment sur leur engagement en politique (Maison de la recherche Germaine Tillon, le 9 novembre). L’enfer des anges, de Véronique Escolano et Terence Leroy-Beaulieu, offre un ticket pour le Hellfest de Clisson (bibliothèque de la Roseraie, le 13 novembre et médiathèque de Chemillé-Melay, le 20 novembre). Avec Le Métis de la République, Philippe Baron revient, sur l’élection du premier maire de couleur en France métropolitaine, à Sablé-sur-Sarthe en 1929 (Villevêque le 20 novembre, Montjean-sur-Loire le 16 novembre et Beaucouzé le 17 novembre).
 
Ouverture au Centre Jean Vilar à la Roseraie ce mardi soir

En tout, 25 films sont programmés jusqu’au 28 novembre, dont le désormais célèbre Sur le chemin de l’école, de Pascal Plisson, et le très rafraichissant Anaïs s’en va-t-en guerre, signé Marion Gervais. Un régime concentré qui commence dès ce soir à la bibliothèque de la Roseraie, qui a choisi d’inviter à nouveau Julie Bertuccelli et son film La Cour de Babel (bande-annonce ci-dessous), après une première projection l’année dernière. « Montrer ce documentaire dans un quartier est un choix de programmation différent que de le montrer au cinéma Les 400 coups », justifie Cécile Raynard, qui ajoute : « Julie Bertuccelli sera à nouveau présente. L’occasion de débattre avec elle n’a peut-être pas encore été beaucoup saisie par les Angevins ». Pour ne pas rater sa chance une deuxième fois, rendez-vous donc ce soir, dès 20 heures au Centre Jean Vilar (entrée gratuite, réservation conseillée au 02 41 68 92 50).


Le Club Angers Mag dresse sa toile
En marge du Mois du film documentaire, le Club Angers Mag propose deux séances à la Cité des associations avec une plongée en pleine nature dès le 5 novembre. Les Chevaux d’Olivier de Rémy Lavigne suit le parcours d’un ancien skipper qui décide de poursuivre les traces de vigneron de son grand-père. Avec Fixations naturelles, François Breau immortalise des tableaux sauvages, eux-mêmes captés par son ami photographe Joël Soleau. Le 20 novembre, deux documentaires de Karen Raballand sont programmés. Les voix de la création dresse le portrait de la Compagnie Mêtis et Au vif de l’expression s’arrête à « L’Intervalle », lieu de création artistique angevin. Puis Rémy Lavigne dresse le portrait de Jean Aubin, artiste peintre de 85 ans, dans Les fresques de Jean.

Les 5 et 20 novembre, à la Cité des associations à 20 heures. Entrée gratuite sur inscription.












Angers Mag












Angers Mag : RT @LeQuai: N'oubliez pas d'aller voir #AdishatzAdieu ce soir. Vous nous remercierez demain. #Theatre #JonathanCapdevielle #Angers RESA 02…
Mardi 6 Décembre - 13:55
Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30
Angers Mag : #Angers Le directeur de Keolis Angers a été licencié pour fautes graves https://t.co/n6HJqX081U
Lundi 5 Décembre - 15:10
Angers Mag : Keolis Angers : Christophe Reineri a été licencié pour fautes graves: Trois semaines... https://t.co/d3ujV5hSiJ https://t.co/cPMN0twREP
Lundi 5 Décembre - 15:01







cookieassistant.com