Mon premier jour en tram


Rédigé par - Angers, le 27/06/2011 - 11:07 / modifié le 27/06/2011 - 11:12


Un vent de modernité souffle depuis ce week-end sur la ville d’Angers et son agglomération avec la mise en service de la première ligne de tramway. Angers rejoint désormais le groupe des villes du XXIe siècle, celles qui ont opté pour ce moyen de transport sécurisant, fiable, économique et écologique. Désormais, promeneurs, consommateurs et employés peuvent l’utiliser pour accéder facilement au centre-ville



l'intérieur d'une rame ce lundi 27 juin
l'intérieur d'une rame ce lundi 27 juin
la rédaction vous conseille
Passée l’euphorie de samedi après-midi, jour d’ouverture au public de la première ligne de tramway d’Angers, ce matin ce sont ceux qui se rendent au travail ou en rendez-vous en centre-ville qui ont pris le relais. Pendant neuf jours, ce qui est assez exceptionnel, les Angevins, mais aussi ceux qui habitent en dehors de la ville, vont pouvoir tester ce nouveau moyen de transport, avant de l’adopter définitivement.

Pour tous ceux qui ont choix de résider à la campagne, non loin d’Angers, le tramway permet d’accéder facilement au centre-ville, sans avoir à affronter parfois difficile, surtout au moment de l’embauche, et sans payer des emplacements de parking souvent très élevés.

Ce matin, les premiers utilisateurs, ceux qui résident en Sud Loire, ont pris le chemin du parking relais du terminal de la Roseraie, situé au croisement du boulevard Robert d’Arbrissel et de l’avenue Maurice Tardat. Peu utilisé pour ce premier jour, les voyageurs ont pu trouver une place au plus près de la station du tramway. Les systèmes d’accès n’étant pas encore opérationnels, ce parking qui dispose aussi d’un garage à vélo sécurisé sera réservé aux seuls utilisateurs du tram, disposant d’un titre de transport.

A 8 h 45, une rame attendait sagement les quelques voyageurs. A l’intérieur, ça sent encore le neuf. Dix minutes plus tard, après quelques soubresauts, le tramway prend enfin son véritable départ, direction Jean Vilar puis Jean XXIII. Au fur et à mesure la rame se remplit d’employés, l’ordinateur sur le dos, de mamans avec poussettes et vélos, de voyageurs divers et variés, certains allant vers le centre-ville, d’autres vers le CHU. « C’est plus confortable que le bus et plus direct », commente une dame à sa fille.

Le tramway remonte la rue de Létanduère pour s’arrête aux Gares. Des voyageurs descendent pour prendre le train. Il repart ensuite vers la rue du Haras. 15 minutes après son départ de la Roseraie, il arrive boulevard Foch pour un arrêt à « maison Bleue ». De nombreux voyageurs descendent pendant que des étudiants de la Fac Saint Serge s’engouffrent à leur tour dans l’engin. Toujours aussi silencieux il repart vers le Ralliement. C’est là que s’arrête notre véritable voyage utile en tramway, ce soir nous le reprendrons dans l’autre sens pour récupérer la voiture restée sur le parking relais de la Roseraie.

Une première vraie traversée en tramway, confortable et très rapide, sans le stress des embouteillages et les difficultés de stationnement du centre-ville. Que demander de mieux, l’engin est parfait pour qui veut faire ses courses et travailler dans le centre, se rendre à la zone universitaire de Saint Serge ou encore consulter au Centre Hospitalier. Pour le reste, cette unique ligne qui s’inscrit dans le dispositif Irigo, est complétée par un maillage de bus revu pour la circonstance.

Pour en savoir plus sur les horaires et les parcours : www.cotra.fr




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag