Mon self au top... la preuve en vidéo !

Restauration collective : le « biolocal » à la fourchette (4/4)


Rédigé par Esther PAOLINI - Angers, le 26/06/2015 - 06:45 / modifié le 26/06/2015 - 13:49


Dans le sillage du Grenelle de l'environnement, la région des Pays de la Loire a mis en place, depuis 2011, une politique d’alimentation et de nutrition alternative et responsable dans les restaurants collectifs dont elle a la charge. C'est le cas notamment dans les quelque 110 lycées du territoire. De quoi s'agit-il exactement ? A quels objectifs répond cette ambition ? Sur quoi faut-il encore travailler ? Tout au long de la semaine, Angers Mag se penche sur la question du "biolocal" au sein des lycées, en s'appuyant sur la Journée régionale de la restauration durable qui s'est déroulée il y a quelques jours au lycée Jean-Bodin des Ponts-de-Cé. Dernier volet de la série, avec la rencontre de l'un des lauréats du concours "Mon self au top", Jules Cottier.



Jules Cottier accompagné de Didier David, chef de cuisine et le cuisinier Jacques Charron
Jules Cottier accompagné de Didier David, chef de cuisine et le cuisinier Jacques Charron
la rédaction vous conseille
Présenter un reportage photo ou vidéo qui fasse découvrir le restaurant scolaire, l’équipe de restauration ainsi que les autres agents du lycée qui contribuent à son fonctionnement : telles étaient les consignes du concours "Mon self au top", organisé par le conseil régional des Pays-de-la-Loire et auquel 8 établissements de la région ont participé.

Récompensés par Matthieu Orphelin, le président de la Commission Education Apprentissage du Conseil régional, les trois établissements lauréats ont tous insisté sur l’importance de la mise en valeur des cultures locales, mais aussi du lien créé entre les équipes des restaurants collectifs et leur élèves.

C’est notamment le cas de Jules Cottier, élève en 2nde au lycée angevin Joachim du Bellay, réalisateur d’un court-métrage sur le self de l’établissement.


As-tu fais le film tout seul ou avec l’aide de camarade ou de professeur ?

Jules Cottier : « J’ai été aidé pendant le tournage par un camarade, mais au niveau du montage, j’ai fait l’essentiel seul. Je suis très attiré par la vidéo et au départ c’est surtout cet aspect qui m’a attiré. Ce n’est qu’au moment du tournage que je me suis vraiment intéressé au sujet de la restauration durable, ça m’a donné envie de faire quelques chose d'important dessus. C’était difficile de couper des passages car tout était intéressant. Tout ce qui se passe dans un self, c’est assez extraordinaire ! »

Es-tu davantage sensible à la problématique du bio, des circuits courts maintenant que tu as produis ce court-métrage ?

J.C : « On est déjà sensibilisé depuis tout petit, avec des affiches dans les établissements. Mais en s’intéressant à cela, on se rend compte qu’il y a beaucoup de gens derrière qui travaillent dans notre région et pour cela, notre région est assez formidable. »

Qu’est-ce que ton lycée met également en place sur cette thématique et que tu trouves percutant ?

J.C : « Tous les 3 ans il y a un événement qui s’appelle « [Joach' Autrement]url:http://www.angersmag.info/A-Joachim-du-Bellay-trois-jours-pour-apprendre-autrement_a10332.html  » : ce sont des conférences et des activités. Cette année le thème était le secret, les cuisiniers du lycée y ont participé en suivant une recette secrète de gâteau au chocolat où l’ingrédient secret était la mogette. Les élèves devaient deviner cet ingrédient mystère, seulement deux ont trouvé. Cela a surpris, mais la relation a continué, on est proche des cuisiniers, à chaque fois qu’on passe devant les cuisines, on discute. On a beaucoup de choix pour nos plats donc on parle avec eux. Ils essayent de se rapprocher de plus en plus des élèves, ils se mobilisent pour que davantage d’élèves déjeunent au self plutôt que de manger dans un snack en centre-ville. J’ai un lycée qui est très ancré dans cette politique de restauration durable. Il y a aussi des élèves végétariens très soucieux de cette problématique. C’est donc une démarche mutuelle, qui vient des élèves, mais également des cuisiniers. »












Angers Mag















Angers Mag : Au comptoir de Mathilde... et de Catherine: Depuis la fin du mois d'octobre, la rue... https://t.co/wkV9xA1N3F https://t.co/6yuEQFFF5o
Mercredi 7 Décembre - 08:00
Angers Mag : A l’Ecole démocratique, on fait ce qu’on veut… ou presque: Basée sur la liberté... https://t.co/j0ywJZAzgI https://t.co/jEK0S9wvGs
Mercredi 7 Décembre - 07:31
Angers Mag : RT @LeQuai: N'oubliez pas d'aller voir #AdishatzAdieu ce soir. Vous nous remercierez demain. #Theatre #JonathanCapdevielle #Angers RESA 02…
Mardi 6 Décembre - 13:55
Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30


cookieassistant.com