Mortalité routière : sommes-nous responsables ?


Rédigé par - Angers, le 14/01/2012 - 15:53 / modifié le 14/01/2012 - 16:18


Selon l’observatoire de la sécurité routière, la mortalité et le nombre d’accidents corporels sur les routes de France ont connu en forte baisse en fin d’année 2011. Mais ces résultats, plutôt encourageants, auront été de courte durée, notamment en Maine et Loire, où le nombre d’accidents graves a connu une forte recrudescence en ce début d’année.



Mortalité routière : sommes-nous responsables ?
la rédaction vous conseille
La baisse du nombre d’accidents de la route, constatée en fin d’année dernière, entrainerait-elle une baisse de la vigilance de la part des automobilistes et motocyclistes ? C’est la question que l’on peut se poser en lisant les derniers chiffres communiqués par la Direction Départementale des Territoires (DDT) et de la Préfecture de Maine et Loire.

Au cours de dix premiers jours de l’année 2012, quatre personnes ont trouvé la mort sur les routes du département de Maine et Loire. Cette recrudescence des accidents grave préoccupe le préfet qui appelle les conducteurs et usagers du réseau routier à la plus grande prudence, surtout en période hivernale.

« Les températures particulièrement douces de ces jours derniers et les conditions climatiques exceptionnelles de cet hiver peuvent laisser croire qu'on peut rouler plus vite sans danger. Ce n'est pas le cas, car les températures peuvent très vite baisser, entraînant des phénomènes qui peuvent surprendre les usagers », expliquent les services des routes

Mais selon les constats effectués sur la place ce sont souvent les mêmes facteurs qui conduisent à l’aggravation de la situation : vitesse excessive, conduite sous l’emprise de l’alcool, non-respect des règles de priorité. Ces accidents graves entrainent des drames humains, tant pour les victimes, les responsables et leurs proches. « Une situation qui n’est plus tolérable », selon les services de l’État.

Même si la vitesse et la consommation d’alcool ne peuvent pas toujours être considérées comme directement responsables de la plupart des accidents de la route, elles constituent des facteurs aggravants qui détruisent des familles qui ne demandent qu’à vivre et c’est en cela que ce n’est plus acceptable dans notre monde contemporain.

La route est plus que jamais un espace de citoyenneté où chacun doit apprendre à vivre avec les autres, qu’ils soient des conducteurs occasionnels ou chevronnés. Même si conduire est pour certains, plus un plaisir qu’une nécessité, il ne faut jamais occulter le fait que nous ne sommes pas seuls sur la route, encore plus en période hivernale où la visibilité est souvent réduite et l’adhérence parfois aléatoire.

Une fois de plus le préfet, qui appelle au sens des responsabilités de chacun et à la plus grande vigilance, mobilise ce week-end et les jours qui vont suivre, les forces de l’ordre dont il a la charge, afin qu’elles fassent respecter ces consignes élémentaires de sécurité.

Taxés de toute part, nous serons nombreux, n’en doutons pas, à crier au « racket de l’État ». Mais il n’en tient qu’à nous d’être prudents et de respecter les consignes de sécurité et de prudence, celles-ci valant autant pour nous que pour les autres et éviter de se faire arrêter.

Réduire notre vitesse, respecter les autres usagers et en premier lieu les plus vulnérables (motos, cyclos, piétons), nous permettra : d’éviter une amende dont on sait qu'elle ne fait jamais plaisir, mais aussi, et c’est le plus important, de se maintenir en vie. Sans vouloir être moraliste, il suffit peut-être de ne pas oublier, tout simplement, qu’un accident ça n’arrive pas qu’aux autres. Et qu'on se le dise, quelle que soit la situation nous avons tous une part de responsabilité.




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par Yd78 le 16/01/2012 11:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A l'auteur de l'article:

Et si on arrêtait un peu de tout le temps mettre la faute sur notre dos? Il y a eu des morts et donc, on connait les circonstances? L'état des routes n'aurait pas non plus leur place dans ces histoires? La signalisation peut etre pour indiquer que les routes peuvent être glissantes? Des forces de police pour faire de la prévention pour indiquer que la route ci-après est dangereuse? Non, ca n'effleure pas l'esprit des prefets dénués d'intelligence...

Il commence à être ...

2.Posté par Christelle C. le 17/01/2012 12:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A l'attention d'Yd8

Je viens de lire ce sujet. Je voulais féliciter l'auteur pour son papier, quand je tombe sur votre commentaire

Permettez-moi de ne pas être d’accord avec votre discours individualiste irresponsable. Ce n'est pas de ma faute, c'est celle des autres : les routes qui sont mauvaises, la circulation insuffisante, vous avez oublié sans doute ceux qui conduisent, moins bien que vous, etc, ce discours qui va si bien aux "assassins de la route".

Je suppose qu'il vous faudrait des rou...








Angers Mag















Angers Mag : RT @LeQuai: N'oubliez pas d'aller voir #AdishatzAdieu ce soir. Vous nous remercierez demain. #Theatre #JonathanCapdevielle #Angers RESA 02…
Mardi 6 Décembre - 13:55
Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30
Angers Mag : #Angers Le directeur de Keolis Angers a été licencié pour fautes graves https://t.co/n6HJqX081U
Lundi 5 Décembre - 15:10
Angers Mag : Keolis Angers : Christophe Reineri a été licencié pour fautes graves: Trois semaines... https://t.co/d3ujV5hSiJ https://t.co/cPMN0twREP
Lundi 5 Décembre - 15:01


cookieassistant.com