Moto : le printemps de tous les dangers


Rédigé par - Angers, le 17/03/2012 - 09:21 / modifié le 17/03/2012 - 09:46


Avec les beaux jours qui reviennent, l’esprit de liberté qui anime les conducteurs de deux-roues, motos, scooters et cyclomoteurs, les conduit à prendre parfois des risques pouvant porter atteinte à leur vie et à celle des autres. Afin d’anticiper le danger, la Préfecture de Maine et Loire et les associations de motocyclistes CASIM 49 et FFMC, lancent pour la première fois une action commune à l’attention de tous les usagers du réseau routier et notamment des deux-roues.



Sèche ou mouillée, au printemps, la route est dangereuse pour les motards
Sèche ou mouillée, au printemps, la route est dangereuse pour les motards
la rédaction vous conseille
Associations et représentants de l’État sont unanimes : « Pour les motards, le danger c’est l’arrivée des beaux jours ». Nombreux sont les motards qui, l’hiver venu rangent leur engin au garage, la température et l’état des routes mettant les deux-roues, plus vulnérables, en danger. Pour ces derniers qui se sentent parfois pousser des ailes au printemps en même temps que les premiers bourgeons sur les arbres, la reprise est parfois difficile. Le danger évité au cours de l’hiver se révèle tout aussi présent en période printanière, mais pour d’autres raisons.

« Les réflexes un peu émoussés par le manque de pratique et les conditions de circulation favorables peuvent vite conduire à l’accident en cas d’erreur de conduite ou d’excès de confiance en soi », affirment Préfet et gendarmes.

Mais cela vaut aussi pour les autres usagers de la route qui doivent rester vigilants par rapport aux deux-roues, notamment dans les intersections.

Les services de l’État rappellent que certaines situations présentent des risques accus pour les motards : la perte de contrôle en courbe (25 tués en Maine et Loire entre 2005 et 2011), la collision avec un véhicule qui tourne à gauche (13 tués), la collision frontale lors d’un dépassement (6 tués), la collision avec un véhicule qui traverse une voie (2 tués).

Avant d’avaler le bitume, les motards doivent retrouver les réflexes mis en sommeil pendant l’hiver, ne pas surestimer leurs capacités et celles de leur moto. Enfin ils doivent se rendre visibles des autres usagers et anticiper leur réaction, rappelant au passage que s’il faut voir sur la route, il faut surtout être vu.



Des actions citoyennes menées par les associations de motards

Afin de réduire les risques auxquels sont souvent exposés les jeunes motards, la coordination Sécurité Routière de la DDT (Direction Départementale des Territoires) en partenariat avec la CASIM 49, la FFMC 49 et l’AFDM organisent des formations post-permis moto.

Ces stages gratuits pour ceux qui ont obtenu leur permis depuis moins d’un an sont organisés sur simple demande, sur la piste d’éducation routière de Beaucouzé (Angers). Ils permettent de se perfectionner en matière de conduite, de freinage d’urgence et de trajectoires sur la route.

Parallèlement une réflexion va être lancée avec les gestionnaires de voirie et les motards afin que ces derniers puissent signaler les zones qui leur semblent susceptibles d’être dangereuses pour les deux-roues, afin que des améliorations puissent être réalisées. « Le conducteur de deux-roues motorisés ne perçoit pas la route de la même façon que l’automobiliste. L’implication des motards dans ce dispositif devrait améliorer les conditions de circulation, au bénéfice de tous les usagers », déclare le Préfet, plutôt ravi de cette collaboration.

Le 3 juin prochain, la gendarmerie de Beaupréau organise le troisième rallye moto gendarmerie. Cet événement touristique qui fera découvrir la région des Mauges jusque sur les bords de la Loire, permettra surtout de prodiguer des conseils en matière de prévention et d’établir le contact avec les motards. Des ateliers de code de la route, maniabilité et trajectoire seront organisés au départ, avec mise en pratique sur l’itinéraire touristique. Une centaine de motards sont attendus.

Enfin, les services de l’État rappellent que la politique de prévention contient aussi un volet répressif. Pour le printemps et compte tenu des risques, les contrôles seront renforcés, y compris pour les motards, les services de gendarmerie attirant l’attention sur le fait que la loi de sécurité intérieure dite « LOPPSI 2 », prévoit l’immobilisation des véhicules des contrevenants en cas de contrôle de grande vitesse. Ce fut le cas vendredi dernier en Maine et Loire, où un motard a été intercepté à 215 Km/h.




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag















Angers Mag : Le Bastringue Général, collection automne-hiver à Montreuil-Juigné: A la fois marché de... https://t.co/wSJrT0YxQH https://t.co/uk6Li4S9nu
Jeudi 8 Décembre - 09:22
Angers Mag : Pourra-t-on un jour revendiquer le "droit au bonheur" devant les tribunaux ?: Avec cette... https://t.co/QpibQ65W2u https://t.co/6akmJkPlta
Jeudi 8 Décembre - 07:56
Angers Mag : A Coutures, les maternelles s’activent: Dans sa classe de l’école maternelle publique de... https://t.co/bJ1C27TEZX https://t.co/HH0RAzp80Q
Jeudi 8 Décembre - 07:46
Angers Mag : Au comptoir de Mathilde... et de Catherine: Depuis la fin du mois d'octobre, la rue... https://t.co/wkV9xA1N3F https://t.co/6yuEQFFF5o
Mercredi 7 Décembre - 08:00


cookieassistant.com