Mud : au delà du Mississipi.


Rédigé par Option Cinéma Lycée Renoir - Angers, le Jeudi 16 Mai 2013 à 17:55


Deux adolescents en quête d’aventures rencontrent un réfugié en cavale. Ils vont se confronter pour la première fois à la difficulté du monde adulte.



Mud ( Matthew McConaughey) accompagné de Neckbone (Jacob Lofland) et Ellis (Tye Sheridan)
Mud ( Matthew McConaughey) accompagné de Neckbone (Jacob Lofland) et Ellis (Tye Sheridan)
la rédaction vous conseille
Ellis et Neckbone, 14 ans, découvrent lors d’une de leurs escapades quotidiennes au bord du Mississipi un homme réfugié sur une île, il s'appelle Mud. Mud est recherché pour meurtre. C’est un homme qui croit en l'amour, une croyance à laquelle Ellis s'accroche pour tenter d’oublier les tensions quotidiennes entre ses parents. Le réfugié demandera à Ellis et Neckbone de l'aider à informer qu'il est bien en vie son amour de toujours : Juniper. Très vite, Mud demande également aux deux adolescents de réparer un bateau qui lui permettra de quitter l’île avec cette femme.

Ce drame révèle un casting diversifié avec Tye Sheridan (Joe, The tree of life) dans le rôle d'Ellis, un jeune adolescent subissant chaque jour les disputes de ses parents qui veulent divorcer. Ce personnage devient attachant au fur et à mesure de l'histoire. Lorsqu'il connaît son premier émoi amoureux, on espère qu’il y trouvera le bonheur. L'acteur nous fait chavirer, en particulier lors de la scène où il doute de Mud : il crie, il pleure et frappe désespérément Mud, tellement il est perdu. Il y a Jacob Lofland dont Mud est le premier film, il interprète le rôle de Neckbone, l'ami d’Ellis. C'est un personnage pour qui on a de la compassion, Neckbone n'a jamais connu ses parents et se contente de vivre avec son oncle vicieux envers les femmes. On peut ressentir l' "éducation" de son oncle, puisque ce jeune adolescent dit énormément de grossièretés et parle des femmes comme les traite son oncle. Au début, on trouve cela légèrement pesant, puis lorsque l'on connaît sa situation, on arrive à lui pardonner. Matthew McConaughey (Paperboy, Killer Joe) interprète Mud, un personnage mystérieux et méfiant. Le spectateur ne perçoit pas s'il nous ment ou s'il a une réelle affection pour Ellis et Neckbone. On a donc peur de s'attacher au personnage car il peut nous trahir, trahir les deux adolescents.

L'histoire est agréable malgré le fait que l'action est assez lente à démarrer. Le scénario est solide, il adopte le point de vue des adolescents, et parvient à maintenir une tension forte ; on est pris dans l'histoire sans pouvoir imaginer la suite. Le scénario pose la question fondamentale de la pérennité de l'amour. Le questionnement des adolescents rejoint finalement celui des adultes, c'est donc à la désillusion qu'il faut faire face. Le film nous montre que l'amour ne peut pas être « comme dans les films » et que tout ne finit pas toujours par un happy end.

Les paysages de ce drame sont magnifiques et impressionnants sans doute parce qu'ils sont réels et filmés avec une qualité d'image exceptionnelle. On peut voir de longs travellings sur le Mississippi ou encore des plans fixes montrant les îles, la nature quand les garçons naviguent sur leur petit bateau. Il y a aussi quelques plans d'un coucher de soleil sur les palmiers et le sable qui font rêver. On peut également voir les maisons sur le bord du lac et la ville lors d'un travelling sur une voiture. On remarque la différence entre la pauvreté des maisons et un milieu plus riche en ville. Le décor du film est aussi social et oppose l'univers citadin à l'univers sauvage et naturel du Mississipi. Les deux adolescents portent des habits simples, parfois troués, contrairement aux personnes cherchant à tuer Mud qui sont habillées avec costume, chemise. Celles-ci conduisent de belles voitures tandis que le père d'Ellis se contente d'un vieux tacot. Le costume le plus intéressant est celui de Mud, il est toujours habillé avec une chemise blanche. Cette chemise est une symbolique de l'armure, Mud explique qu'avec elle, il est protégé des balles, des morsures de serpent et même de tout.

Jeff Nichols et le chef opérateur Adam Stone captent la lumière avec grâce et simplicité. En effet, plusieurs plans sont tournés avec de la lumière naturelle, on peut même percevoir le ciel grisâtre dans certains. D'autres sont tournés de nuit ; il y a un plan où Ellis va sur l'île de nuit. Nous ne voyons rien, c'est tout noir, comme si on était à la place d'Ellis, puis il allume sa lampe torche et nous ne voyons que son visage par la seule lumière de celle-ci. Un autre plan est aussi très bien exécuté et très beau : Ellis a retrouvé Mud et ils parlent devant un feu de camp. On peut voir les visages des personnages avec seulement la lueur du feu.

Un drame prenant, des personnages attachants : l'amour est-il comme une eau courante ?

Mélodie.


LES TAGS : Jeff Nichols, Mud










Angers Mag