Municipales 2014, la semaine de la rédaction


Rédigé par Rédaction Angers Mag Info - Angers, le 15/02/2014 - 08:34 / modifié le 16/02/2014 - 09:40




LE FAIT. Chacun voit la lutte des classes à sa porte

Marie-José Faligant (LO), Hubert Lardeux (POI) et Martin Nivault (NPA)
Marie-José Faligant (LO), Hubert Lardeux (POI) et Martin Nivault (NPA)
la rédaction vous conseille
Qu'est-ce qui a bien pu faire courir les candidats aux élections municipales, cette semaine à Angers ? Un rendez-vous incontournable, avec la visite du Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, venu présenter les premières mesures de son projet de loi sur le vieillissement. C'est pourtant loin des lumières médiatiques nationales, au fond de deux troquets du centre-ville, que la campagne municipale a pris une autre tournure, en milieu de semaine. Pendant que les "gros" continuaient de dévoiler à coups de conférences de presse les axes de leur programme, l'extrême-gauche s'est offert deux listes supplémentaires. Lutte Ouvrière est ainsi sorti du bois mardi soir, suivi le lendemain par le Parti ouvrier indépendant et consorts, rejoignant tout à gauche de l'échiquier politique la liste menée par le Nouveau Parti anticapitaliste (NPA), allié pour l'occasion au Parti de gauche.

165 noms sortis du chapeau, pour des discours au champ sémantique équivalent. Chacun des trois entend être le représentant idoine des "travailleurs", excédés par la "politique capitaliste" de la gauche au pouvoir, et les concessions faites "au patronat". Mais pourquoi dès lors ne pas avoir fait front commun, au lieu de disperser ses forces en même temps que les voix des électeurs ? Querelle de chapelle ? i["Au quotidien, nous menons les mêmes combats que nos camarades, dans les syndicats]", concède Marie-José Faligant, tête de liste LO, qui explique le choix de la jouer en solo par "notre volonté de mener une campagne nationale". Arrivé en 3e position en 2008, derrière Christophe Béchu et Jean-Claude Antonini, le NPA de Martin Nivault assure avoir lancé, dès le mois d'octobre, "un appel à la constitution d’une liste unitaire de la gauche non gouvernementale".

Depuis, le Front de gauche a explosé, et ses composantes avec lui : le Parti communiste a officiellement rejoint la liste de Frédéric Béatse, laissant un goût amer à nombre de ses adhérents. De son côté, le Parti gauche fait campagne avec le NPA, mais on retrouve plusieurs de ses habitués dans la liste construite autour du Parti ouvrier indépendant. Bref, un joyeux galimatias sur fond commun de défiance envers l'Europe, le gouvernement, le patronat et quelques autres tenants du Capital. Stratégie nationale, ancrage local, différends de personnes... l'extrême gauche morcelée à Angers, c'est un peu tout cela à la fois. Mais à dire vrai, on a plus identifié cette semaine ce qui les rassemble que ce qui les divise.

Rotureau et le syndrome Jospin

C'est dit. S'il arrive en 3e position et derrière Frédéric Béatse au soir du premier tour, Jean-Luc Rotureau se retirera de la course électorale même avec un score suffisant pour se maintenir. L'ex-adjoint à l'urbanisme l'a certifié à nos confrères de Ouest-France mardi, précisant que dans ce cas "Rotureau, vous n'en entendrez alors plus parler". La sortie politique de Lionel Jospin en 2002 trainerait-elle dans le subconscient du candidat ? Si question il y a, elle est plus pragmatique : le cas échéant, appellera-t-il aussi à voter pour le maire d'Angers pour le 2e tour comme on l'y invite dans le camp de Béatse ? "À chaque jour suffit sa peine" a t-il répondu au Courrier de l'Ouest jeudi. Un chemin de croix, cette campagne, Jean-Luc ?

Il est content Gaétan

La rumeur et la blogosphère politique locale l'avaient bien chauffé, le soupçonnant de cacher ses difficultés à réunir les 55 noms nécessaires. Gaétan Dirand, le patron du Front National de Maine-et-Loire, n'a pas boudé son plaisir en annonçant avoir déposé le premier sa liste en préfecture mardi. À la tête d'une équipe de 42 ans de moyenne d'âge, il sera donc au rendez-vous électoral d'Angers le 23 mars. D'ici là en revanche, on risque bien de compter ses apparitions publiques sur les doigts d'une main. Question de temps, de budget et désormais de "sécurité", explique-t-il : "Quand on voit ce qui s'est passé à Rennes, je n'ai pas envie de voir une horde d'antifas (anti-fascistes) débarquer à Angers pour une réunion publique." Un peu marseillais Gaëtan Dirand ? Réponse le 5 mars à l'occasion de la venue (non publique) de Marine Le Pen.

"Mesquin" Jean-Marc Ayrault ?

Le Premier ministre ne s'est surtout pas gêné pour le répéter mercredi lors de sa visite sur le thème de l'adaptation de la société au vieillissement : Angers aime ses ainés. Et le Conseil Général de Maine-et-Loire qui gère l'Allocation Perte d'Autonomie (APA) au cœur même des enjeux de son intervention ? Après avoir salué sans le nommer son président, Christophe Béchu, présent au premier rang, Jean-Marc Ayrault n'y a pour ainsi dire jamais fait référence. "Sur un sujet qui est censé faire consensus, un tel oubli républicain, je trouve que c'est assez mesquin" n'a pas caché le patron du département. On vous fait un aveu, nous aussi.

Un soutien qui ne "Maine" à rien…

Aux abonnés absents sur sa liste de colistiers – à la différence de Christophe Béchu (UMP) et "son" Steve Savidan –, la caution "People" du candidat Béatse (PS) resurgit sur le web avec le soutien "sans faille" mais, avouons-le, peu enthousiaste de Jérôme Clément, ex-président d'Arte et actuel président du festival Premiers Plans.

A peine une minute trente sur YouTube pour susurrer dans une semi pénombre "son amour pour la Loire et le cinéma, comme Frédéric Béatse". Pardon ? Pour le fun, on rembobine, on (re)tend l'oreille et là, problème ! A défaut de soutien, un petit briefing aurait pu permettre à M. Clément de ne pas confondre la Loire et la Maine ; le Quai d'Antonini et non de Béatse… Pomme Q.

"Evidemment"

"Eventuellement", c'est le simple mot que nous avons retenu du dossier de presse de la thématique "Culture" du programme de Laurent Gérault, présentée jeudi dernier. Comme Béatse et d'autres, le candidat UDI veut son festival de musiques actuelles, "en partenariat avec le CHABADA, éventuellement".

Lucide, le leader de la liste "Servir Angers" a visiblement bien compris que s'il est élu maire, il faudra batailler dur avec l'équipe pro-Béaste qui siège au sein de la salle des musiques actuelles angevines pour arriver à ses fins. Mais bon, un festival rock à la sauce Gérault, c'est un peu comme Marielle Dechaume, en tête d'affiche d'un meeting de Jean-Luc Rotureau à L'Olympia.









1.Posté par JLGL le 20/02/2014 09:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Martin Nivault assure avoir lancé, dès le mois d'octobre, "un appel à la constitution d’une liste unitaire de la gauche non gouvernementale"." Assure ? Curieuse expression, alors qu'Angers Mag avait été à l'époque destinataire de cet appel, que cet appel est encore en ligne sur le site du NPA49 et que les rencontres préparatoires à la constitution d'une liste la plus unitaire possible se sont poursuivies jusqu'à la fin décembre (et ont permis de réunir non seulement le NPA et le PG, mais aus...

2.Posté par Daniel Fleury le 20/02/2014 14:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cela dit, pour les "cadeaux au patronat" et celles et ceux qui en seraient excédés", c'est un peu plus compliqué que ça. Un débat national sur le "pacte de responsabilité" occupe l'actualité et tous les politiques. Il s'agit ni plus ni moins de l'orientation gouvernementale pour les années à venir... qui va impacter toutes les politiques locales, en terme de restrictions budgétaires. Il s'agit de milliards et non de bagatelles... Peu de candidats parlent des budgets qu'ils n'auront pas ou plu...















Angers Mag











Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de décembre signé Fañch Juteau #prevention #VIH https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/oAZR7nNURX
Vendredi 9 Décembre - 12:01
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de septembre signé Fañch Juteau #accrochecoeurs https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/Jkrkty2UMe
Vendredi 9 Décembre - 10:51



cookieassistant.com