Angers Mag Info

Un autre regard sur l'actualité d'Angers et sa région

Document sans nom

Vendredi 19 Septembre 2014





Musée des Beaux-Arts, les jeunes au pouvoir


Rédigé par - Le Samedi 27 Octobre 2012 à 07:49


L'art contemporain est de nouveau à l'honneur du Musée des Beaux-Arts d'Angers. Jusqu'au 17 mars, trois jeunes artistes, liés à la région, y sont réunis au sein d'une même exposition baptisée Corrélation. Mais plus que leurs liens réciproques, c'est bien la diversité de leurs créations qui vaut le détour.



Musée des Beaux-Arts, les jeunes au pouvoir
Fallait-il coûte que coûte trouver un fil rouge à la nouvelle exposition temporaire du Musée des Beaux-Arts d'Angers ? Sans doute. Il faut bien communiquer et, pour les critiques d'art, trouver si possible des convergences et points communs qui donnent sens à une présentation collective d'art contemporain.

Mais soyons honnêtes, on ne trouve pas "évidente" l'appellation qui réunit depuis jeudi et jusqu'au 17 mars, les œuvres de Raphaël Zarka, Roman Moriceau et Vincent Mauger. En aucun cas, cette appréciation ne se veut un jugement de valeur. Car il faut d'abord un vrai courage pour exposer, dans la salle principale du musée, des artistes quasi inconnus du grand public.

Ensuite parce que s'il y a bien quelque chose qui donne de l'intérêt au rassemblement de ces trois jeunes créateurs, c'est précisément la diversité et la qualité de leurs approches artistiques. Liés tous les trois à l'école des Beaux-Arts d'Angers - le premier y enseignait encore l'an passé, les deux autres y ont été étudiants -, ils ont emprunté des chemins différents, tant dans leurs processus créatifs que dans leurs inspirations.





Archimède inspire Zarka

Musée des Beaux-Arts, les jeunes au pouvoir
Sans doute le plus reconnu des trois, Raphaël Zarka, s'intéresse à la géométrie, à l'observation et à la réappropriation de formes et d'images savantes, via la photo, la vidéo ou la sculpture.

Son deuxième cénotaphe d'Archimède composé de 1400 briques polies et coupées (photo ci-contre), et commandé pour l'exposition, en dit beaucoup.

Inspirées par des cheminées de la Renaissance, ses deux colonnes différemment torsadées renvoient à la vis sans fin du célèbre mathématicien antique. Et au voyage des symboles à travers le temps et l'espace.

Mais l'œuvre de Zarka ne doit surtout pas être réduite aux faux airs compagnonniques de cette création.

L'artiste, qui vit à Paris, est bien de notre temps. S'il n'a pas pu participer au vernissage, c'est d'ailleurs qu'il s'est cassé la figure en skate-board. Une autre de ses passions.

L'humour de Moriceau

Musée des Beaux-Arts, les jeunes au pouvoir
Installé depuis trois ans à Berlin, Roman Moriceau revisite d'autres symboles plus contemporains. Icônes de la mode, enseignes lumineuses, logos de grandes marques... L'artiste trouve son bonheur dans tout ce qui nourrit la société de consommation, dont il se joue malicieusement.

Recréer le sigle Cacharel avec des chiures de mouches, il fallait y penser ! Utiliser de l'huile de vidange pour des sérigraphies de fleurs, ce n’est pas mal non plus. Mais que dire de cette commode style Conforama, transformée par la magie de la lumière en commode Louis XVI ? Génial et drôle.

"Il y a toujours une corrélation dans mon travail entre la forme et le fond. Le procédé de fabrication est aussi important que la création elle-même" explique Roman Moriceau, dont l'humour cache une vraie sensibilité.




Mauger pousse le volume

Musée des Beaux-Arts, les jeunes au pouvoir
Plus secret, Vincent Mauger présente dans le dernier espace d'exposition, des œuvres tout aussi détonantes. A l'image de l'hélice en plaques inox et tubes aluminium qu'il a conçue pour l'occasion, ce sont les volumes, les agencements de matériaux et leur installation dans l'espace, qui le préoccupent.

Autant architecte, menuisier que sculpteur, il travaille à Saint-Germain-sur-Moine près de Cholet, le fief de l'ancien fabricant de chaussures Gep dont un entrepôt abrite son atelier. Peut-être pas un hasard quand on observe le soin manufacturé avec lequel il travaille.




Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur






















A PROPOS