Musée des Beaux-Arts : une exposition qui invite à la Curiosité(s)


Rédigé par - Angers, le Vendredi 13 Mars 2015 à 19:39


C’est une exposition temporaire de grande valeur que propose le Musée des Beaux-Arts à compter du 14 mars. Mise en scène à partir des collections privées d’Angevins grands voyageurs et amoureux des arts et des cultures du monde, cette exposition intitulée « Curiosité(s) », invite au voyage et à la découverte, ailleurs, mais aussi à côté de chez nous.



Delphine Galloy, commissaire général de l'exposition Curiosité(s), dans la zone Egypte
Delphine Galloy, commissaire général de l'exposition Curiosité(s), dans la zone Egypte
la rédaction vous conseille
Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage » , écrivait le poète angevin Joachim du Bellay dans «  Les Regrets » un recueil écrit pendant son voyage à Rome de 1553 à 1557. Ce n’est pas le poète que l’exposition « Curiosité(s) » met à l’honneur, mais des Angevins voyageurs et collectionneurs, comme le Comte Lancelot-Théodore Turpin de Crissé (1782-1789), qui fut peintre et administrateur des Beaux-Arts , ou Guillaume Bodinier (1795-1875), cet autre peintre qui passa lui aussi par l’Italie dont il reproduisit les paysages. C'est aussi l’industriel Julien Bessonneau (1842-1916), passionné par l’Orient,  tout comme Daniel-Léon de Joannis (1803-1868), lequel faisait partie de l’équipage qui rapporta en 1831, l’obélisque de la place de la Concorde à Paris et bien d'autres.
 
À tous ces collectionneurs célèbres, lesquels ont donné leurs noms à des rues de la ville, s’ajoutent d’autres, moins connus, pour certains diplomates, « qui ramenèrent des richesses de leurs pérégrinations et qui en ont fait don aux musées de la ville », souligne Delphine Galloy conservatrice du musée Pincé et commissaire de cette surprenante exposition avec Ariane James-Sarrazin, directrice des musées, Christine Besson, conservatrice en chef, et François Comte, archéologue et conservateur en chef.
« Ces expositions sont un moyen de dialoguer avec des publics, qui retrouveront des œuvres et des objets chers à leur cœur ».
« C’est une exposition emblématique de nos musées en lien étroit avec les collectionneurs nés à Angers ou qui avaient un lien affectif avec le territoire, et qui illustre leur générosité », poursuit la conservatrice. Ce sont ces collections uniques et parfois originales, gardées jalousement par des amoureux des arts et cultures qui constituent le fonds artistique de la plupart des musées de la ville.
 
Organisée en plusieurs zones : Italie, Japon, Grèce, Égypte, Inde, Amérique précolombienne et Anjou, autour d’un atrium incitant au repos, cette exposition mise en scène par l’agence NC Scénographie et Aurélie Gasche de Dépli Design Studio, est une véritable invitation au voyage perpétuel, dans l’espace et dans le temps.
 
Si la plupart des objets exposés proviennent de collections privées, de fonds des musées angevins et notamment du musée Pincé, certaines sont prêtées par les musées du Louvre et du MuCEM, le musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée, ouvert depuis juin 2013 à Marseille. « Nous avons fait l’inventaire des œuvres et il a fallu parfois en chercher dans d’autres musées, pour compléter celles que nous avions sur place », explique Ariane James-Sarrazin en inspectant les œuvres en cours d’installation.
 
« Ces expositions sont un moyen de dialoguer avec les publics, qui retrouveront des œuvres et des objets chers à leur cœur », ajoute Delphine Galloy en montrant la diversité des oeuvres et objets, allant des céramiques aux peintures, en passant par les estampes japonaises, les sculptures, mobilier, livres et même un couvercle de sarcophage égyptien, « tout ce qui permet d’introduire l’état d’esprit des collectionneurs du XIXe siècle, bien différent de celui des princes du XVIe avec leurs cabinets de curiosités », poursuit la conservatrice.

En tout, 250 objets permettent de faire des escales culturelles qui exacerberont la curiosité des visiteurs. Avec à la clé, côté animations, des jeux, stages, danse, lectures de conte, concerts, rencontre littéraire, film et visites insolites et même nocturnes organisés pendant toute la durée de l’exposition.


Curiosité(s), un certain goût pour l’ailleurs
Exposition temporaire des collectionneurs angevins du XIXe
Ouverte du 14 mars au 19 juillet 2015
Musée des Beaux-Arts d’Angers
Ouverture tous les jours sauf lundi de 10h à 18h jusqu’au 17 mai. Et tous les jours du 18 mai au 19 juillet.
Tarif 4€ / 3€ - gratuit pour les moins de 26 ans.




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag












Angers Mag : RT @LeQuai: N'oubliez pas d'aller voir #AdishatzAdieu ce soir. Vous nous remercierez demain. #Theatre #JonathanCapdevielle #Angers RESA 02…
Mardi 6 Décembre - 13:55
Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30
Angers Mag : #Angers Le directeur de Keolis Angers a été licencié pour fautes graves https://t.co/n6HJqX081U
Lundi 5 Décembre - 15:10
Angers Mag : Keolis Angers : Christophe Reineri a été licencié pour fautes graves: Trois semaines... https://t.co/d3ujV5hSiJ https://t.co/cPMN0twREP
Lundi 5 Décembre - 15:01







cookieassistant.com