Musiques actuelles, les talents poussent toujours à la Cerclère


Rédigé par Cédric SOULIÉ - Angers, le Mardi 3 Décembre 2013 à 09:11


Une centaine de groupes amateurs angevins répètent chaque année à la Cerclère sous les yeux et les oreilles des membres de l’Adrama-Chabada. Trois d'entre eux se produisent lors du tremplin "On Stage" ce mercredi au Chab'.



Les membres de l’association Adrama-Chabada : Fabrice Nau, Yann Radzikowski, Antoine Thibaudeau et Jérôme Simonneau (de g. à d.). Le quatuor accompagne les groupes amateurs de la Cerclère.
Les membres de l’association Adrama-Chabada : Fabrice Nau, Yann Radzikowski, Antoine Thibaudeau et Jérôme Simonneau (de g. à d.). Le quatuor accompagne les groupes amateurs de la Cerclère.
la rédaction vous conseille
La Cerclère n’est autre qu’une ancienne ferme, cachée le long de la route entre Angers et Briollay. Ici, au milieu de nulle part, pullulent chaque année ce que l’on a coutume d’appeler des groupes en devenir.

Tous amateurs. Provenant de tout le département, d’horizons musicaux divers et variés, jeunes chevelus métalleux, nostalgiques du blues à papa ou encore dandies shootés à l’électro-pop…, bénéficient d’une dizaine de salles de répétition plus ou moins adaptées. à mille lieux des flux médiatiques et des coups de projecteurs promotionnels, cette pépinière artistique existe et perdure grâce à l’enthousiasme et à la foi de l’association Adrama-Chabada.

Un engagement quasi sacerdotal puisque certains se souviennent que la salle angevine des musiques actuelles, le bien nommé Chabada, doit son existence à la bonne vieille Cerclère. Car, de son ouverture en 1990 jusqu’à nos jours, elle aura vu passer le fleuron du rock angevin : des Thugs à Soul Choc en passant par La Ruda, Zenzile ou encore Bell Œil, Hint et Lemon Queen pour les plus connus. De quoi faire rêver un peu…

Un tremplin... ou pas

« Aujourd’hui, on accueille à la Cerclère environ une centaine de groupes par an, explique Fabrice Nau, responsable de l’accompagnement et des pratiques musicales à l’Adrama-Chabada. Seulement une vingtaine y répète de façon régulière ». Parmi eux, trois groupes angevins, Gazouel (rock), Compulsion (death-metal) et Ultra Volga (noisy-pop), ont décidé de changer de braquet en « postulant » au prochain « On Stage », le 4 décembre (lire ci-dessous).

« Cette nouvelle édition est réservée aux groupes amateurs de la Cerclère. Organisée au Chabada, elle permet de déceler certains talents – ou pas, ajoute Fabrice Nau. Nous accompagnons les groupes sélectionnés avant et après le concert, sans objectif de réussite, mais dans un esprit à la fois technique et pédagogique afin qu’ils gagnent en autonomie ».

Travail sur la balance et le son sur scène, conseils sur la structure des morceaux ou encore sur la présence scénique…, rien n’est laissé au hasard par l’équipe de sélection, composée de Fabrice Nau et Antoine Thibaudeau du studio Tostaky – l’autre salle de répét’ du Chabada acquise en 2009 –, épaulés de Jérôme Simonneau et Yann Radzikowski, les gardiens du temple de la Cerclère.

« Lors des auditions sur maquette, nous faisons aussi appel à Stéphane Martin, le programmateur du Chabada, qui garde toujours un œil sur les groupes émergents », précise Fabrice Nau. Et après ? « Eh bien, si un groupe perce, il peut ensuite intégrer le dispositif de parrainage du Chabada, ce fut notamment le cas des Pony Pony Run Run qui sont sortis d’On Stage », conclut Fabrice Nau. Mais, ça, c’est une autre histoire…

Trois groupes On Stage, le 4 décembre au Chabada

Gazouel
Gazouel
Gazouel, Compulsion et Ultra Volga sont les combos amateurs sélectionnés dans le dispositif «On Stage».

GAZOUEL (Rock). Revival et classic rock, le quintet angevin Gazouel cultive sa nostalgie des sons seventies. Florian (guitare), Romain (guitare), Vincenzo (basse), Thomas (batterie) et Julien (chant) forment ce combo « avant tout live » depuis mars 2013. Avec un seul concert à leur actif – en septembre au V&B d’Avrillé –, ils développent un rock varié et chargé d’influences diverses, à la frontière du métal (Metallica), du punk-rock (Fugazi, Foo Fighters) ou encore du rock pur et dur (Hendrix, Neil Young, The Stooges). On en transpire déjà !

Compulsion
Compulsion
COMPULSION (Death-metal). Compulsion, c’est un projet musclé entre deux potes de longue date, Fred (chant et guitare) et Butch (basse), tous deux fans de métal extrême. Le groupe naît en 2010 avec son côté spontané et instinctif, l’une de ses marques de fabrique. Un an après, Compulsion devient un groupe à part entière avec l’arrivée de Matthias à la batterie. Leur style s’affine, « un mélange de death, grind, crust, avec pour thématique tous les aspects de l’humanité dans ce qu’elle a de plus décadent », confient-ils. Une première démo voit le jour en 2013 ainsi que les premiers concerts à Angers.

Ultra Volga
Ultra Volga
ULTRA VOLGA (Noisy-Pop). Anciens membres du groupe angevin Lucid Ann, Ultra Volga naît à l’arrivée de Laurent. Un tout nouveau projet voit alors le jour. Après un an de compos, le groupe enregistre un premier EP qui est toujours dans les tuyaux. Classé dans la pop tendance noisy, le quatuor d’Ultra Volga ne cache pas ses références : Sonic Youth, The Cure, Yo la tengo, Ride, Blonde Redhead, Pavement… Que du beau monde !

Mercredi 4 décembre à partir de 20h45 au Chabada
Tarifs : Porte/5€ - Carte Chabada/Gratuit.












Angers Mag