Neuf intercommunalités en Maine-et-Loire, c'est adopté !


Rédigé par - Angers, le 23/01/2016 - 08:51 / modifié le 23/01/2016 - 16:48


Les communes et élus mécontents sont restés minoritaires, la nouvelle carte de l'intercommunalité de Maine-et-Loire a été adoptée vendredi sans surprise. L'avenir s'y jouera donc à neuf. Reste pour les uns et les autres à mettre en œuvre concrètement cette nouvelle réalité sur le terrain et à la rendre plus visible, tant que faire se peut, auprès des citoyens.



La nouvelle carte de l'intercommunalité en Maine-et-Loire.
La nouvelle carte de l'intercommunalité en Maine-et-Loire.
la rédaction vous conseille
Jusqu'au bout, il aura tenté de faire entendre sa cause. En vain. Le maire de Longué-Jumelles, Frédéric Mortier, est sorti parmi les derniers vendredi matin de la salle des délibérations du Conseil départemental de Maine-et-Loire où la Commission départementale de coopération intercommunale a adopté, sans surprise, et définitivement donc, le schéma du même nom. Un schéma, discuté depuis des mois, dont l'élu longuéen sera resté le plus vigoureux opposant. Quitte à une sèche explication, hors séance, avec Béatrice Abollivier, la préfète de Maine-et-Loire.

Comme nous l'avions expliqué en septembre en présentant la carte redessinée, à l'issue des discussions menées sur les différents territoires du Maine-et-Loire, c'est au nord-est du département que s'était joué alors le principal arbitrage de l'ancien préfet, François Burdeyron. Face à l'indécision des élus du Noyantais et à l'opposition de ceux du Longuéen d'intégrer un très grand Saumurois, celui-ci avait tranché. Et inscrit, contre leurs avis, l'intégration des premiers à une com' com propre d'un peu plus de 35 000 habitants avec le Beaufortais et le Baugeois, et l'intégration des seconds au territoire du Saumurois.

"Ils se sont tellement focalisés sur leur volonté de rester seul qu'ils n'ont pas voulu anticiper des changements sur le fond" analyse aujourd'hui Béatrice Abollivier. Reste un fait un peu difficile à comprendre pour le citoyen lambda : le refus opposé aux élus de la Communauté de communes de Longué de rester seuls alors même qu'ils répondaient aux critères - 15 000 habitants minimum - fixés par la loi NOTRe pour le faire ? "Le législateur a souhaité privilégier le vote (à la majorité des 2/3) de la CDCI pour que celui-ci apprécie une vision d'ensemble du département. Que Monsieur Mortier ne soit pas d'accord, c'est son droit, je le respecte, mais il y a eu un vote." "On est en train de casser quelque-chose qui fonctionnait bien pour nous intégrer, en moins d'un an, à une grande agglo où notre voix ne portera plus" pestait encore le maire de Longué, quelques minutes plus tôt.  A quelques mètres de là, des élus du Noyantais, à l'image du maire de Denezé-sous-le-Lude, Adrien Denis, affichaient aussi leur déception, regrettant le temps où la Baugeois formait un grand ensemble (plus) uni.

Eau potable, un seul syndicat pour le milieu rural

Il serait pourtant injuste de ne donner à voir que les déceptions provoquées par la nouvelle carte de l'intercommunalité. Insatisfaits de ne pas avoir pu créer un grand territoire segréen, Marie-Jo Hamard (Pouancé) et Gilles Grimaud (Segré) confiaient vendredi miser sur l'avenir pour y parvenir. Tandis que les élus des Mauges, tout sourires, affichaient une nouvelle fois leur unité. "Les choses ne s'arrêtent pas maintenant. C'est aujourd'hui que le travail commence pour les communes, pour se mettre en ordre de marche" appuie Béatrice Abollivier.

Au sommaire de ce renouveau territorial, l'autre décision actée vendredi par la CDCI ne mérite pas non plus de passer inaperçu. Elle a entériné la création d'un syndicat unique pour gérer l'alimentation potable des communes de Maine-et-Loire, hors les trois agglomérations (Angers, Cholet et Saumur) qui préfèrent gérer cette compétence en direct. 1 syndicat, là où il y en avait 38, "pour pouvoir gérer de façon plus professionnelle des questions de plus en plus complexes", estime la préfète de Maine-et-Loire. Et permettre, souhaitons-le, à la solidarité territoriale de répondre mieux à l'un des enjeux environnementaux les plus cruciaux.




Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag











Angers Mag : Le SCO passe à l’orange: Tenus en échec à Jean Bouin samedi par la lanterne rouge du... https://t.co/QADPR1iLiN https://t.co/YP52GPOoB9
Dimanche 4 Décembre - 13:50
Angers Mag : #Angers En panne d'idée de cadeaux ? @Revue_BDM #carnetsdevoyage #publicité https://t.co/VsebE5LDp8
Samedi 3 Décembre - 18:56
Angers Mag : RT @IncroyableSCO: Angers SCO à la pêche aux points face aux Merlus du @FCLorient ce soir (20h) à Jean-Bouin ! #SCOFCL #VibrezSCO https://t…
Samedi 3 Décembre - 12:56
Angers Mag : ChroniK'Ô Noir - #18 : "Plateau", de Franck Bouysse: Chaque mois, la journaliste Martine... https://t.co/V0soKdy4ie https://t.co/07YeiZrSfq
Samedi 3 Décembre - 09:00



cookieassistant.com