Notre-Dame-des-Landes : François Hollande veut lancer un référendum local


Rédigé par - Angers, le 12/02/2016 - 07:53 / modifié le 12/02/2016 - 22:35


Après l’entrée au gouvernement de plusieurs écologistes, dont l'ex-patronne des Verts, Emmanuelle Cosse, le chef de l’Etat, François Hollande, a annoncé jeudi devant les caméras de TF1 et France 2, la tenue d’un référendum pour les populations de l’Ouest de la France, pour décider de la poursuite du projet de l’aéroport de Notre Dame des Landes. L’idée n’est pas du goût de Bruno Retailleau, le président du Conseil régional des Pays de la Loire.



anti et pro-aéroport devraient se mobiliser pour ce référendum qui pourrait mettre un terme aux tensions qui reignent sur place
anti et pro-aéroport devraient se mobiliser pour ce référendum qui pourrait mettre un terme aux tensions qui reignent sur place
la rédaction vous conseille
Les travaux de l’aéroport du Grand Ouest débuteront-ils un jour ? « En octobre prochain » a affirmé le président François Hollande lors d’une intervention télévisée, jeudi soir, à l’issue de ce qui devrait être le dernier remaniement ministériel de son quinquennat. « En octobre prochain » mais... avant de lancer officiellement les travaux de ce projet toujours très controversé, le chef de l’Etat veut organiser un référendum décisionnel local, « afin de savoir ce que souhaite la population ».

Selon le Président de la République, des discussions sur le sujet auraient déjà eu lieu avec les élus locaux, dont la maire de Nantes, Johanna Rolland (PS). « Il y a un blocage sur ce projet et tous les recours ne sont pas épuisés » a reconnu François Hollande, faisant allusion aux tensions sur place. « Si le résultat est favorable, les travaux commenceront bien en octobre. En cas de vote défavorable, l’Etat en tirera les conséquences et devra se résoudre à abandonner le projet. »
 
« J'espère que l'impopularité de Francois Hollande ne pèsera pas dans la décision des citoyens et ne compromettra pas un projet essentiel au développement des Pays de la Loire et de la Bretagne » - Bruno Retailleau
 
L’annonce de ce référendum fait suite  à l’entrée au gouvernement de plusieurs écologistes, dont l’ex secrétaire nationale d’Europe Ecologie les Verts, Emmanuelle Cosse, opposée au projet, et nommée ministre du Logement. Ce qui fait bondir le président du Conseil régional, Bruno Retailleau : « L'annonce de ce référendum est caractéristique de la méthode Hollande. D'abord, alors que toutes les procédures ont été scrupuleusement respectées et que la justice s'est prononcée favorablement sur le transfert de l'aéroport, à travers plus de 150 décisions, le Président de la République renonce à décider », souligne le patron de la Région.

Pour ce dernier, « il est évident que ce référendum est le prix d'un marchandage pour l'entrée des écologistes au Gouvernement ». Argument qu'a rejeté François Hollande. « Je ne troque pas telle ou telle entrée au gouvernement contre tel ou tel renoncement », avait-il répondu préalablement François Hollande à David Pujadas et Gilles Bouleau, qui l’interpellaient sur cette possible tractation entre lui et les Verts avant leur entrée au gouvernement. Emmanuelle Cosse a affirmé à son tour ce vendredi matin sur France Inter qu'elle n'avait rien marchandé contre son entrée au gouvernement.
 
« J'espère que l'impopularité de Francois Hollande ne pèsera pas dans la décision des citoyens et ne compromettra pas un projet essentiel au développement des Pays de la Loire et de la Bretagne », poursuit Bruno Retailleau, lequel a lancé depuis la semaine dernière une pétition en ligne pour appuyer son voeu de voir les travaux démarrer au plus tôt.
 

Bon à savoir
Le « référendum décisionnel local   » annoncé par François Hollande est désormais possible en France depuis la révision constitutionnelle du 28 mars 2003. Avant cette date, seuls les référendums locaux consultatifs étaient possibles.

Les communes, les départements, les régions et les collectivités à statut particulier (Corse et Paris), peuvent organiser un référendum local décisionnel, sachant qu’un taux minimum de 50% des électeurs inscrits est exigé pour que la décision soit acquise.
 




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag











Angers Mag : Séance critique : "Ma'Rosa" de Brillante Mendoza: Dans Séance critique, deux fois par... https://t.co/UXYZ0kjrdt https://t.co/JrsEK1vwBv
Samedi 10 Décembre - 11:00
Angers Mag : « Ces pédagogies ne sont pas ignorées »: Et l’Education Nationale ? Quel regard... https://t.co/JnPQWXILNL https://t.co/5glkXOM6T3
Samedi 10 Décembre - 07:45
Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17



cookieassistant.com