Notre-Dame-des-Landes, Retailleau cherche le soutien de l'opinion


Rédigé par - Angers, le 05/02/2016 - 08:38 / modifié le 07/02/2016 - 15:33


En lançant une pétition pour réclamer l'évacuation de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, le nouveau président du Conseil régional montre qu'il n'a aucunement l'intention, sur ce dossier, de relâcher la pression sur le gouvernement. En plaçant désormais, au dessus de toute autre considération, la question du respect du droit.



Bruno Retailleau affiche ses ambitions
Bruno Retailleau affiche ses ambitions
la rédaction vous conseille
Depuis la validation par le Tribunal de Grande Instance de Nantes, il y a dix jours, de l'expulsion des derniers occupants "historiques" des terrains destinés à accueillir le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, quelque chose à bougé dans le dossier de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Pour ses partisans du moins... Bruno Retailleau, le président du Conseil régional des Pays-de-la-Loire en tête, ceux-ci estiment et répètent que plus rien ne s'oppose aujourd'hui à l'évacuation de la ZAD, cette Zone A Défendre érigée sur site par les opposants au projet. 

Aussi, dix jours après avoir fait adopter un voeu en ce sens par l'assemblée qu'il préside, le nouveau patron de la Région a passé la seconde jeudi, en lançant une pétition "demandant le respect de la loi, la fin des occupations illégales des terrains et la fin des violences à Notre-Dame-des-Landes". Ouverte à l'adresse www.petitionzad.paysdelaloire.fr, sur le site même du Conseil régional, cette pétition entend "donner la parole à tous les citoyens, qu’ils soient d’ailleurs favorables ou opposés à l’aéroport, mais qui sont pour le respect de l’Etat de droit et pour le droit à la tranquillité publique" insiste Bruno Retailleau.

Des mots choisis et pesés, dissociant quasiment la question du projet d'aéroport de celle de l'évacuation de la ZAD, dont le président de la Région fait désormais une affaire purement de droit. Objectif : toucher "des citoyens qui n’ont pas le temps d’aller manifester, qui n’ont pas la culture du groupe de pression, mais qui veulent que l’Etat les entende. Cette pétition, c’est un micro que leur tend le Conseil régional"  insiste Bruno Retailleau.
"Toute cette cacophonie ne peut plus durer, le Président de la République ne peut pas tolérer plus longtemps que son Premier Ministre soit en permanence recadré par l’une de ses ministres" Bruno Retailleau

Pour le sénateur de Vendée, c'est aussi et surtout un moyen, en essayant d'associer l'opinion, de continuer à mettre la pression sur le gouvernement où l'unanimité semble encore loin d'être acquise sur le dossier de l'aéroport. Si le Premier ministre Manuel Valls a affiché sa détermination à voir le projet se réaliser, Ségolène Royal ne manque aucune occasion d'afficher ses réticences comme mardi devant l'Assemblée nationale, où la Ministre de l'Ecologie a fait part de son intention de prendre le temps d'étudier des projets alternatifs au projet de Notre-Dame-des-Landes. Et afficher son opposition à toute évacuation par la force du site occupé.

"Toute cette cacophonie ne peut plus durer, le Président de la République ne peut pas tolérer plus longtemps que son Premier Ministre soit en permanence recadré par l’une de ses ministres" peste Bruno Retailleau, pour qui Ségolène Royal s'est rangée "du côté des zadistes ultra-violents plutôt que du côté des riverains qui sont leurs victimes". On n'ose imaginer ce qu'il a du penser de la rumeur qui a envoyé l'espace d'une demi-journée Nicolas Hulot au ministre de l'Ecologie.

Que pensent les opposants au nouvel aéroport du Grand Ouest de cette pétition ? Dans un communiqué rapporté par l'AFP, les zadistes ont dénoncé "les artifices politiciens du président de région" qui essaie selon eux, " déséspérement de faire croire, à partir de trois faits divers montés en épingle, que les habitants de la Zad sèment la terreur dans les alentours." "Bruno Retailleau veut donner la parole aux citoyens ? Qu'il commence par écouter et répondre à celles et ceux qui l'interpellent. A ce jour, on ne sait même pas s'il a daigné lire l'étude réalisée par l'Atelier citoyen montrant qu'optimiser Nantes-Atlantique est non seulement possible mais coûtera 7 à 10 fois moins chers que d'aller saccager une zone humide" ont commenté de leur côté, Sophie Bringuy et Franck Nicolon, co-présidents du groupe Ecologiste au Conseil régional.  Une pétition est lancée. Les oppositions demeurent. 
 




Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur




Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

6.Posté par Association NEXUS le 17/02/2016 16:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Lettre ouverte à Monsieur à Bruno RETAILLEAU, Président du Conseil Régional des Pays de la Loire

Vous trouverez ci-dessous le lien vers un courrier que nous adressons au Président Bruno Retailleai et relatif à ses récents échanges par voie de presse avec Madame la Ministre de l’Environnement.
Dans ce courrier nous vous proposons également une écoute des projets alternatifs à Notre-Dame-des-Landes à l’instar de ce qu’à déjà fait la Région Poitou-Charente alors sous la présidence de Madame Ségolè...

5.Posté par Ivan le 15/02/2016 11:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En réponse/question au post ci-dessus : serait-ce que la ville de Nantes et son agglo ne joueraient pas collectif, justement...?

4.Posté par Vincent Antoine le 12/02/2016 20:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour aller dans le même sens que Monsieur Fourage "dont je connais la qualité des arguments", il ne fait plus aucun doute et depuis longtemps, que cet aéroport NDDL a été décidé sur un faisceau de mensonges plus ou moins volontairement orchestrés, quand bien même il existe des alternatives tangibles.

Pour en avoir longuement échangé avec lui il y-a quelques années sur un autre site, il est assez stupéfiant qu'une Région veuille s'équiper d'un aéroport gigantesque, alors que les capacités de la...

3.Posté par Association NEXUS le 09/02/2016 09:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour Notre Dame Des Landes, nous observons que Madame Ségolène ROYAL fait une approche globale du transport et évoque une mise en réseau d'aéroports, ce que l'association NEXUS a intégré, développé dans le projet Intermodal Rail / Air / Route.
Cette alternative laisse entre autres apparaître les atouts de l'aéroport de Rennes Saint Jacques de la Lande et le très bon positionnement géographique d'Angers-Marcé par un choix de tracé Sud Loire pour le dédoublement du tronçon ferroviaire saturé Sab...

2.Posté par Therre le 05/02/2016 10:38 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Le patron de la Région" c''est bien le même qui dans son programme annonçait un soutien fort pour l Agriculture Redites-moi combien D''exploitants Agricoles sont expulsés et d''exploitations sont mal menée voire rayez de la carte environnementale ?!

1 2














Angers Mag











Angers Mag : Le Bastringue Général, collection automne-hiver à Montreuil-Juigné: A la fois marché de... https://t.co/wSJrT0YxQH https://t.co/uk6Li4S9nu
Jeudi 8 Décembre - 09:22
Angers Mag : Pourra-t-on un jour revendiquer le "droit au bonheur" devant les tribunaux ?: Avec cette... https://t.co/QpibQ65W2u https://t.co/6akmJkPlta
Jeudi 8 Décembre - 07:56
Angers Mag : A Coutures, les maternelles s’activent: Dans sa classe de l’école maternelle publique de... https://t.co/bJ1C27TEZX https://t.co/HH0RAzp80Q
Jeudi 8 Décembre - 07:46
Angers Mag : Au comptoir de Mathilde... et de Catherine: Depuis la fin du mois d'octobre, la rue... https://t.co/wkV9xA1N3F https://t.co/6yuEQFFF5o
Mercredi 7 Décembre - 08:00



cookieassistant.com