Notre Dame des Landes : des Angevins au cœur de la contestation


Rédigé par - Angers, le 18/11/2012 - 10:34 / modifié le 18/11/2012 - 11:56


40 000 selon les organisateurs, 13 000 selon la Préfecture de Loire Atlantique, la manifestation des opposants à l’aéroport du Grand Ouest a rassemblé, ce samedi 17 novembre, une foule considérable venue des quatre coins de France et même des autres pays européens. En voisins, les Angevins ont fait le déplacement.



Le long défilé des opposants au projet d'aéroport de Notre Dame des Landes, arrivant dans la ZAD
Le long défilé des opposants au projet d'aéroport de Notre Dame des Landes, arrivant dans la ZAD
la rédaction vous conseille
Les premiers arrivaient tout juste sur le terrain de réoccupation situé au cœur de la ZAD (zone à défendre) que des milliers étaient encore massés dans la petite bourgade de Notre Dame des Landes, quatre kilomètres plus loin, attendant le départ. Les vaches qui paissent habituellement dans les prairies voisines n’avaient encore jamais vu pareille cohorte dans le bocage.

Le long défilé, plutôt festif, composé de tracteurs transportant les éléments de construction de maisons en bois, de groupes de musique et chorales improvisées, altermondialistes, familles avec enfants, des têtes connues (José Bové, Jean-Luc Mélenchon, ou encore Olivier Besancenot), aura déambulé pendant près de 4h, brandissant des pancartes hostiles pour la plupart à l’ex-maire de Nantes, l’actuel premier ministre Jean Marc Ayrault.

Au petit matin, près de 400 tracteurs, venus de Bretagne et des Pays de la Loire avaient convergé vers le site en soutien à leurs collègues expropriés. Ils étaient sagement alignés à l'entrée de la ZAD comme un ultime rempart aux engins de travaux publics qui devraient investir le site dans les mois à venir.

Parmi la foule des manifestants bardés d’autocollants, de drapeaux et panneaux aux textes tous plus imaginatifs ou plus improbables les uns que les autres, des Angevins issus des comités de soutien aux opposants au projet d’aéroport, avaient fait le déplacement. Une petite centaine pour le comité d'Angers, parti le matin du château, en covoiturage, mais sans doute beaucoup plus sur l'ensemble du département.

« Cet aéroport est une aberration économique et écologique, c’est ce qui me motive pour venir ici », expliquait Florent, un ex-paysan venu tout spécialement de Grézillé, au sud d’Angers, avec ses amis. « Bétonner une terre de 2 000 hectares, préservée depuis 40 ans c’est inacceptable aujourd’hui. Des personnes habitent cette zone depuis plus d’un siècle et on va les chasser. Je suis solidaire des habitants ».

« Je sens une montée en puissance de la contestation »

Jean Marie, contestataire non violent et nostalgique du Larzac
Jean Marie, contestataire non violent et nostalgique du Larzac
Quoique chahutés, du fait de leur appartenance au gouvernement Ayrault et à la majorité de la Région des Pays de la Loire, tous deux favorables à la construction de l’aéroport, les écologistes d’Europe Écologie les Verts étaient également présents dans le cortège à l’exemple de Romain Laveau, élu EELV de la Ville d’Angers.

« J’espère que cette grande manifestation sera un tournant dans le combat que nous menons contre ce projet d’aéroport, c’est une gabegie de sacrifier autant de terre alors que l’actuel aéroport de Nantes est largement suffisant. L’épreuve de force est engagée et j’espère qu’elle fera plier ceux qui, au gouvernement, sont favorables à ce projet », appuyait le jeune élu angevin, convaincu que la place des écologistes est aux côtés des opposants, même si cela doit conduire à une rupture avec le PS.

« On a toujours été contre ce projet. Sur le plan électoral, nous nous sommes rapprochés du PS pour battre Sarkozy, mais cela ne remet pas en cause nos idées. Nous sommes prêts à assumer une solidarité avec l’exécutif, sans pour autant nous défausser avec le discours (écologiste) que l’on tient depuis longtemps. Nous pèserons au niveau de l’agglo d’Angers pour que les élus PS, qui se disent appartenir à un parti démocratique, nous entendent et reviennent sur leur choix de soutenir ce projet. Ça pourrait aller jusqu'à la rupture ».

Des Angevins nostalgiques des combats menés sur le Causse du Larzac, dont ils arboraient fièrement le badge, et bien d’autres sites menacés, avaient fait le déplacement à l’exemple de Jean-Marie, contestataire de la première heure. « Ça me rajeunit de quelques dizaines d’années, la mise en place des comités de lutte contre le camp militaire du Larzac qui démarraient dans toutes les villes. Je sens une montée en puissance de la contestation et le choix pris aujourd’hui de mener une action importante et non violente, digne et citoyenne me satisfait pleinement ».

La journée s’est terminée sans heurts, même si, en tête de cortège des « ultras », cagoulés et armés de manches de pioche étaient visiblement venus pour en découdre. Les forces de police n’ont pas montré le bout de leur casque et bouclier et personne ne s’en plaindra.

Comme prévu, une zone a été débroussaillée et des manifestants, dont certains d’Angers, ont donné un coup de main pour ériger des maisons à ossature bois dans le but de reconstruire, sur la ZAD, un village de la contestation, dans lequel vont se succéder pendant les semaines qui suivent, une foule d’opposants. Vu le nombre de participants, minimisé comme il se doit par les autorités, la lutte n’est visiblement pas terminée et nos Angevins sont prêts à revenir autant de fois qu’il le faudra pour entraver la bonne marche d’un chantier qui devrait démarrer dans quelques semaines. « Nous sommes fiers d’être là aujourd’hui. Plus tard nous pourrons dire à nos enfants, nous y étions », commentait l’un d’entre-eux.

José Bové parmi les constestataires, se rappellant lui aussi le Larzac, mais aussi tous les combats citoyens qu'il a pu mener
José Bové parmi les constestataires, se rappellant lui aussi le Larzac, mais aussi tous les combats citoyens qu'il a pu mener

Reportage vidéo réalisé par Naz Oke, une artiste angevine, pour le parti du Front de Gauche





Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur




Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

6.Posté par tonton flingueur le 25/11/2012 13:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

5.Posté par barreau le 20/11/2012 14:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Un débat ce matin sur France Inter concernant Notre Dame des Landes entre 4 intervenants (dont Françoise Verchère dans " l'équipe " des opposés au projet).

www.franceinter.fr/emission-service-public-l-aeroport-notre-dame-des-landes-doit-il-aller-au-diable

A la fin de l'émission, qui peut croire encore aux arguments des pro-aéroports ?. Peut-être les malentendants et encore...


4.Posté par Nicola Sticot le 20/11/2012 08:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bravo aux verts pour cette belle gymnastique intellectuelle, quelle souplesse ! Mais qu'attendent-ils pour rompre avec le PS ? Leur position est incohérente et incompréhensible. C'est peu dire qu'ils ont été "chahutés" à NDDL...

3.Posté par Nicolaz le 19/11/2012 22:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
très belle manifestation en effet! Et très belle mobilisation du comité Angevin!

2.Posté par Loub PAYSAN le 19/11/2012 14:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Un, deux ... tracteurs
Nous étions 40000 tracteurs...
a pousser le gouvernement
qui nous ment contre cet aéroport qui n'est q'un leurre.
L'ACIPA nous donne une très belle leçon de politique participative.
Mesdames, messieurs les politiques
Il n'est jamais trop tard
de sortir de votre état de politicard.
Bravo pour cette belle journée du 17 novembre.

1 2







Angers Mag















Angers Mag : Séance critique : "Ma'Rosa" de Brillante Mendoza: Dans Séance critique, deux fois par... https://t.co/UXYZ0kjrdt https://t.co/JrsEK1vwBv
Samedi 10 Décembre - 11:00
Angers Mag : « Ces pédagogies ne sont pas ignorées »: Et l’Education Nationale ? Quel regard... https://t.co/JnPQWXILNL https://t.co/5glkXOM6T3
Samedi 10 Décembre - 07:45
Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17


cookieassistant.com