Notre Dame des Landes : l’Université d’Angers, caution scientifique de Vinci ?


Rédigé par - Angers, le 16/09/2015 - 12:22 / modifié le 28/05/2016 - 09:24


Masques de tritons, de grenouilles et d'oiseaux sur la tête, une centaine d’opposants au projet aéroportuaire de Notre Dame des Landes (44) a manifesté mardi soir devant la faculté des sciences d’Angers. Ils dénoncent les travaux menés par un laboratoire de l’Université, pour le compte de Vinci, concessionnaire du futur aéroport.



Les opposants au projet d'aéroport et aux mesures compensatoires proposées par Vinci, interpellent les personnels et étudiants de la Faculté des Sciences
Les opposants au projet d'aéroport et aux mesures compensatoires proposées par Vinci, interpellent les personnels et étudiants de la Faculté des Sciences
la rédaction vous conseille
Devant la fac des Sciences de l'université d'Angers, Jean-Marie Dréan, botaniste et porte-parole des naturalistes en lutte, n'en démord pas : "La compensation écologique proposée par le constructeur de l’aéroport de Notre Dame des Landes, c’est juste une illusion. » A l'appui de son propos, il avance des arguments : « Si les scientifiques démontrent  que les populations de tritons peuvent être déplacées sans risque, ça servira de modèle pour d’autres destructions. Et surtout, ça apparaitra comme la vérité pour le grand public, parce ce que l’étude a été réalisée par des gentils scientifiques. Mais quand on est payé par le constructeur pour réaliser cette étude on n’est pas tout  à fait indépendant. »
 
Alors que la plupart des recours contre la construction du nouvel aéroport sont aujourd'hui épuisés - le dernier en date l’ayant été le 17 juillet -, les opposants ne désarment pas, portant l’affaire une fois de plus sur le terrain l’environnement considérant que les 1650 hectares du projet détruiront des zones humides, des terres agricoles et plus de 100 espèces protégées.

Soutenu par le gouvernement qui souhaite que les travaux démarrent dans les meilleurs délais, l’opérateur Vinci, concessionnaire du futur aéroport entend bien démontrer que des mesures compensatoires, comme le déplacement des mares dans lesquels vivent les amphibiens et notamment le triton marbré, sont tout à fait possibles. « Impossible, ils n’y survivront pas », s'insurgent les naturalistes.


« Nous sommes indépendants et libres de nos publications. Le contrat est très explicite », Jean-Paul Saint-André, président de l’Université

Pour conforter sa position, le concessionnaire Vinci a confié une étude au GECCO (Groupe Ecologie et Conservation des Vertébrés), une unité de la Faculté des Sciences de l’Université d’Angers. Pour les opposants, pas de doute, « il y a collusion entre un établissement public et un groupe privé, les résultats ne pouvant aller que dans le sens de celui qui passe commande. Le laboratoire va servir de caution scientifique à Vinci ».
 
Des allégations que réfute Jean-Paul Saint-André, le président de l’Université d’Angers, qui a rencontré les représentants de différentes associations opposés au projet. « Vinci nous a confié cette étude, comme d’autres entreprises le font lors de la construction de routes ou de grands projets, à l'exemple de Total pour qui nous faisons des études de géologie. Nous sommes indépendants et libres de nos publications. Le contrat est très explicite », appuie le président.
 


« Le GECCO n’est donc qu’un facilitateur de la communication des bétonneurs, qui sont prêts à tout pour maintenir l’illusion des mesures de compensation », renchérissent les opposants. « Les destructions seront incompensables autant qu’irréversibles. Nous appelons  le GECCO à interrompre et dénoncer ce contrat qui est à tous points de vue, contre nature ».
 
Plusieurs associations dont l’ACIPA, Copain44, ainsi que des Zadistes venues de plusieurs villes de France où des grands travaux sont entrepris, participaient à cette mobilisation. Pour Michel Thomazeau, du comité angevin contre l’aéroport de Notre Dame des Landes, « associer l’université à ce projet, c’est impensable. Nous allons donc poursuivre cette action et continuer à nous opposer à ce projet d’aéroport inutile et destructeur. »
 




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag















Angers Mag : #Angers Le directeur de Keolis Angers a été licencié pour fautes graves https://t.co/n6HJqX081U
Lundi 5 Décembre - 15:10
Angers Mag : Keolis Angers : Christophe Reineri a été licencié pour fautes graves: Trois semaines... https://t.co/d3ujV5hSiJ https://t.co/cPMN0twREP
Lundi 5 Décembre - 15:01
Angers Mag : Orphée aux enfers, mais aussi au Quai: Entretien croisé avec Jean-Paul Davois (directeur... https://t.co/NJjZLJnXMH https://t.co/pTRfJd77AD
Lundi 5 Décembre - 08:00
Angers Mag : Enseignement, quand l'instruction se "fait maison": Depuis trois ans, Barbara a décidé... https://t.co/2EbbolDZYe https://t.co/q2lbjICkRQ
Lundi 5 Décembre - 07:20


cookieassistant.com