Notre-Dame-des-Landes : les anti-aéroports piratent le site de la Région


Rédigé par - Angers, le 08/02/2016 - 16:41 / modifié le 28/05/2016 - 09:46


La campagne de communication lancée par la région pour une pétition en faveur de l’aéroport de Notre Dame des Landes ne passe pas auprès des opposants. Ils publient ce matin sur les réseaux sociaux et sur l'un de leurs sites, la liste des signataires récupérée lors d'une cyberattaque lancée la nuit dernière sur le site web de la Région des Pays de la Loire.



Les anti-aéroport, sur le pont de Cheviré, à Nantes, début 2016
Les anti-aéroport, sur le pont de Cheviré, à Nantes, début 2016
la rédaction vous conseille
La reprise des travaux de l’aéroport du Grand Ouest est l’un des chevaux de bataille du sénateur vendéen Bruno Retailleau, récemment élu président du Conseil Régional des Pays de la Loire. Alors même que la décision d’expulser les derniers occupants du site a été validée par le Tribunal de Grande Instance de Nantes en début d’année, le président sollicite l’opinion publique et notamment ceux, très nombreux selon ce dernier, qui sont favorables au projet.
 
Pour qu'ils puissent faire entendre leur voix, Bruno Retailleau a lancé à grand renfort de publicité dans les journaux régionaux (Ouest-France, Presse Océan, Courrier de l’Ouest et Maine Libre), une  pétition « demandant le respect de la loi, la fin des occupations illégales des terrains et la fin des violences à Notre-Dame-des-Landes ».
 
Cette pétition, qui enregistre plus de 13 000 signataires à ce jour selon la Région, aurait coûté 60 000 € en achat d’espaces publicitaires.  Un montant que les opposants dénoncent. « Nous avons été atterrés de l’utilisation des moyens matériels et financiers  d’une collectivité territoriale, la région, au service d’une cause partisane », écrivent les opposants sur le site web de la ZAD. « En proférant des accusations douteuses et caricaturales, sur le mouvement anti-aéroport, il essaye de faire croire que l’évacuation de la ZAD est souhaitée en utilisant une pétition délibérément falsifiable et falsifiée ».
 
Pour étayer leurs propos, les zadistes de Notre Dame des Landes affirment avoir effectué « un piratage d’utilité publique », du site web de la Région des Pays de la Loire, « pour démontrer comment les citoyens ont été délibérément trompés et manipulés ». En fait, l'attaque dont le site régional a fait l'objet a été menée par un groupe de cyber-pirates baptisé Anonymous OpGPII (Opération contre les grands projets inutiles et imposés). Un groupe qui a revendiqué plusieurs cyberattaques de sites institutionnels dont le site du ministère de la Défense en janvier 2015 et qui soutient la ZAD de Notre Dame des Landes.
 
« Environ 40 % des adresses seraient à décompter »

La liste des signataires publiée par les opposants sur les réseaux sociaux, fait état de personnes ayant signé plusieurs fois (10 fois pour certaines ), et avec les mêmes adresse IP. « On peut donc s’inscrire plusieurs fois, sans aucune vérification », appuient les opposants. « Avec même des fausses adresses, aucune vérification de leur authenticité n’étant réalisée ».
 
Le Conseil régional a vivement réagi à cette attaque. « Les zadistes ont encore franchi une nouvelle ligne jaune, une plainte qui s’ajoute aux menaces dont Bruno Retailleau fait l’objet sur les réseaux sociaux, sera rapidement déposée », indique la Région.
 
Pour les opposants, « environ 40 % des adresses seraient à décompter »,  ce qui réduit considérablement le nombre de signataires favorables au projet . Faux répond la région qui atteste que « la liste des signataires fera l’objet d’un examen attentif (croisements, doublons, adresses invalides, …), contrôlé par un huissier ». « Ce traitement, déjà indiqué sur le site de la pétition est presque un aveu d’escroquerie », ajoutent les opposants qui ont publié la liste (*) récupérée sur le site de la Région.
 
« Que le président de la Région ait besoin de détourner des fonds et de tricher pour faire passer de force ses affirmations belliqueuses, donne une certaine idée de la faiblesse de ses arguments et de son cynisme », concluent les anti-aéroport qui se préparent à une nouvelle épreuve de force, sur site, le 27 février prochain. La manipulation qu’ils dénoncent sera de fait au cœur des discussions d’opposants qui n’entendent pas céder. « Ce qui se joue à Notre Dame des Landes dépasse de très loin les ambitions et les manœuvres douteuses de n’importe quel politicien », ajoutent-t-ils.
 
 De son côté Bruno Retailleau affirme que rien n’entamera sa détermination. « La majorité régionale a été élue en décembre avec un projet qu’elle compte bien mettre en œuvre, malgré les tentatives d’intimidation de certains opposants ». Le bras de fer n’est donc pas terminé.

(*) Angers Mag  qui s'est procuré une copie de cette liste, a choisi de ne pas la publier pour ne pas porter atteinte à la vie privée des signataires




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par Alain le 08/02/2016 18:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"La liste des signataires fera l’objet d’un examen attentif (croisements, doublons, adresses invalides, …), contrôlé par un huissier"
Habituellement, c'est à la signature de la pétition que ce contrôle est fait, du moins quand on veut un résultat honnête et objectif.
C'est le cas, par exemple, avec AVAAZ où il n'est pas possible de voter 2 fois pour la même pétition.
Donc, même si le procédé du "piratage" peut être critiqué, le seul fait d'avoir détecté des signatures multiples sur la même adres...

2.Posté par Ivan le 09/02/2016 11:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il existe une autre pétition à ce sujet :

Voir ICI

en vue d'obtenir une consultation publique et un référendum








Angers Mag















Angers Mag : Séance critique : "Ma'Rosa" de Brillante Mendoza: Dans Séance critique, deux fois par... https://t.co/UXYZ0kjrdt https://t.co/JrsEK1vwBv
Samedi 10 Décembre - 11:00
Angers Mag : « Ces pédagogies ne sont pas ignorées »: Et l’Education Nationale ? Quel regard... https://t.co/JnPQWXILNL https://t.co/5glkXOM6T3
Samedi 10 Décembre - 07:45
Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17


cookieassistant.com