Notre-Dame des Landes : un débat mobilisateur à Murs-Erigné


Rédigé par - Angers, le 10/02/2014 - 22:29 / modifié le 11/02/2014 - 07:54


« Nous gagnerons par la mobilisation populaire », ont lancé dimanche, à Mûrs-Erigné (49), les principaux leaders de l’opposition au projet d’aéroport du Grand Ouest à Notre-Dame des Landes. Ils intervenaient lors d’un ciné-débat organisé par le comité local d’opposition.



Les principaux leaders de l'opposition à l'aéroport du Grand Ouest réunis à Murs Erigné
Les principaux leaders de l'opposition à l'aéroport du Grand Ouest réunis à Murs Erigné
Les héros semblaient fatigués mais ils ne s’avouent pas pour autant vaincus. Très déterminés, les principaux leaders de l’opposition à l’aéroport du Grand Ouest, à Notre-Dame des Landes, présents dimanche à Mûrs-Erigné sont désormais convaincus que l’abandon du projet passera par une forte mobilisation de la population.

« Nous sommes à la veille d’élections municipales et européennes, à vous de rappeler quelques fondamentaux aux candidats », lançait Julien Durand, le porte-parole de l’ACIPA et opposant historique au projet d’aéroport du Grand Ouest aux 200 personnes réunies dans la salle Jean Carmet pour un après-midi de discussion.

Cette rencontre qui avait pour objectif de préparer la grande manifestation prévue dans les rues de Nantes le 22 février prochain, s’est appuyée sur le documentaire du réalisateur Thibault Férié : « Le tarmac est dans le pré », déjà diffusé sur France 3 et Public Sénat.

La conseillère générale de Loire-Atlantique, Françoise Verchère (Parti de Gauche), figure emblématique de la contestation, qui participait également au débat, admet désormais « qu’il sera difficile de gagner sur le fond », tous les recours ayant été épuisés ou presque. Elle compte désormais sur la mobilisation importante des citoyens pour refuser cet aéroport qui coutera, « au nom d’une idéologie politique expansionniste », beaucoup d’argent au contribuable.

Dénonçant le principe des partenariats public-privé (PPP) utilisés pour la construction de ce nouvel équipement elle a rappelé que cette solution n’était « pas vraiment économique » et surtout qu’« elle déchargeait les politiques des responsabilités qui devraient être les leurs, tout en faisant gagner de l'argent aux lobbies de la finance ».

« Les PPP ont été mis en place pour ne pas alourdir la dette de l’État, mais ils coutent trois fois plus chers », poursuivait la conseillère générale qui estime que les citoyens français ne sont pas assez informés sur ce mode de financement pourtant très utilisé par les gouvernements successifs.

« Il est tout à fait possible d’abandonner le projet »

« Contrairement à ce qu’affirme le gouvernement il n’y aura pas d’emplois créés si les politiques ne reprennent pas en main ces grands projets, car en détruisant des zones agricoles ce sont aussi des emplois qu’ils feront disparaître », expliquait Julien Durand, estimant que 80 exploitations détruites feront disparaître environ 2000 emplois directs et indirects.

En répondant aux différentes questions, les intervenants sont revenus sur l’application de la loi sur l’eau et sur les compensations que doivent apporter les gestionnaires du projet. « Comment voulez-vous compenser 80% de zones humides. C’est impossible et ça risque d’entrainer les mêmes effets que la Bretagne lors de fortes intempéries. Cette histoire de l’eau est pourtant capitale »..

La situation de l’actuel aéroport de Nantes a également été abordée, Vincent Liquière du Collectif des pilotes de lignes apportant quelques réponses. « On peu tout à fait réaménager Nantes Atlantique, d’autant que chacun sait que ce nouvel aéroport ne sera utilisé que par des compagnies low-coast qui fonctionnent à coup de subventions locales et non pas par des longs courriers ». Quant au bruit souvent annoncé comme l’un des facteurs obligeant un déplacement de l’aéroport, « il sera moins important dans les années à venir, les nouveaux avions devant répondre à des normes d'affaiblissement du bruit ».

Enfin, concernant l’éventuel abandon du projet et les indemnités à payer au groupe Vinci, souvent considérées comme position de non-retour, Françoise Verchère a rappelé « qu’aucun montant n’est défini dans le contrat, mais seulement une négociation entre l’État et le concessionnaire », si l’occasion se présentait. (Lors d'une visite à Angers en décembre 2012, l'Eurodéputée Corinne Lepage, s'était exprimée sur le sujet : NDLR)

« Il est donc tout à fait possible d’abandonner ce projet » a maintenu la représentante du Parti de Gauche. « Mais je veux bien participer à la discussion, car vu les énormes bénéfices que fait Vinci actuellement avec Nantes Atlantique, il ne devrait pas perdre d’argent, bien au contraire ».

Les organisateurs comptent donc sur le grand rassemblement de Nantes pour faire plier le gouvernement. « En 2012, lors de la grande manifestation précédente nous avions accueilli 30 cars venus d’autres départements. À ce jour nous en avons 50 d’enregistrés et pour chaque débat organisé nous avons trois fois plus de participants » soulignait Julien Durand, démontrant si besoin était que la contestation gagne du terrain.

Pour info: Des cars sont organisés, le 22 février, au départ d'Angers à destination de Nantes : départ 10h, route vers 20h-21h - tarif entre 10 et 13 € suivant le nombre de personnes. (Déjà un car complet). Réservation par courriel : nantes22février2014@gmail.com



Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par Nicolasticot le 11/02/2014 08:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
1. Présence des candidats Angers, vivre mieux naturellement = 11 candidats identifiés;
2. Présence des candidats Aimer Angers = 2 candidats identifiés;
3. Présence des candidats Servir Angers = 1 candidat identifié.

Les chiffres parlent d'eux-mêmes : on sait désormais où sont les écologistes, qu'on se le dise !

http://www.angersnaturellement.fr/propositions.html

2.Posté par David Poisot du Collectif des Citoyens angevins Contre le Projet d''''Aéroport (CCACPA) le 23/02/2014 18:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
Petit retour à froid sur ce bon article d'Angers Mag Info. 2 remarques :
- Françoise Verchère est conseillère générale du Parti de Gauche mais ce n'est pas à ce titre propre et exclusif qu'elle est une "figure" de la lutte. Elle est surtout Coprésidente du CéDpa : Collectif des élus doutant du projet d'aéroport, lui-même membre de la Coordination des opposants rassemblant de nombreuses organisations ;
- lorsque Françoise Verchère verbalise qu'elle en est venue à douter de la prise en co...








Angers Mag















Angers Mag : RT @UnivAngers: À l'occasion du colloque #BonDroit qui se déroule auj. et demain à la Faculté de droit. Avec Félicien Lemaire @AngersCjb ht…
Jeudi 8 Décembre - 13:04
Angers Mag : Le Bastringue Général, collection automne-hiver à Montreuil-Juigné: A la fois marché de... https://t.co/wSJrT0YxQH https://t.co/uk6Li4S9nu
Jeudi 8 Décembre - 09:22
Angers Mag : Pourra-t-on un jour revendiquer le "droit au bonheur" devant les tribunaux ?: Avec cette... https://t.co/QpibQ65W2u https://t.co/6akmJkPlta
Jeudi 8 Décembre - 07:56
Angers Mag : A Coutures, les maternelles s’activent: Dans sa classe de l’école maternelle publique de... https://t.co/bJ1C27TEZX https://t.co/HH0RAzp80Q
Jeudi 8 Décembre - 07:46


cookieassistant.com