« Notre rêve : jouer avec Paul McCartney et Ringo Starr »


Rédigé par Cédric SOULIÉ - Angers, le 14/02/2013 - 09:35 / modifié le 14/02/2013 - 11:06


The Rabeats, le tribute band des Beatles sera en concert au Centre des congrès, ce vendredi soir. Après l'Olympia et une tournée marathon, les quatre Amiénois déboulent pour un spectacle "revival" à ne pas manquer. D'ailleurs, quelques places sont encore disponibles. En attendant, Sly, le "Paul Mc Cartney" du combo revient sur cette épopée fantastique et parle de sa passion pour les quatre garçons dans le vent. Entretien.



The Rabeats en concert vendredi soir au Centre des congrès d'Angers.
The Rabeats en concert vendredi soir au Centre des congrès d'Angers.
Angers Mag : Comment vit-on dans la peau de Paul Mc Cartney ?
Sly : (rires). « Je ne vis pas dans sa peau. C’est simplement le temps d’un concert. Au sein des Rabeats, on tient à bien faire la différence et à rester nous-même. »

Angers Mag : Vous jouez réellement le mimétisme avec le groupe originel, que ce soit au niveau des costumes, des coupes au bol…
Sly : « Effectivement, mais comme un acteur ou un comédien de théâtre. On joue un rôle sur scène. On a d’ailleurs beaucoup travaillé cet aspect-là, cette ressemblance scènique : les costumes, la coiffure mais aussi les instruments puisque nous jouons avec les mêmes que les Beatles. En revanche, on reste nous-mêmes en concert. On déconne, on se chambre, on blague avec le public. Et tout ça tombe très bien, car les Beatles étaient comme ça sur scène. »

Angers Mag : Les Rabeats, c’est plus d’un million de spectateurs, plus de 100 concerts depuis 2004, comment expliques-tu ce succès ?
Sly :
« Il y a une chose toute simple pour expliquer ce succès : les Beatles, encore aujourd’hui, apparaîssent comme l’excellence. Leur musique est au-dessus du lot. Et beaucoup de gens viennent nous voir pour cette richesse musicale. La variété de leur répertoire y est pour beaucoup aussi. Quand tu passes de «Yesterday», petite chanson pop acoustique à « Revolution» ou «Helter Skelter» où l’on frôle le punk ou le métal, la musique des Beatles est tellement variée que tout le monde y trouve son compte. Hormis ceux qui ne les aiment pas, bien sûr ».

Enregistré lors de deux concerts à Bordeaux. Masterisé dans les prestigieux studios d’Abbey Road. Sorti fin novembre, ce live des Rabeats contient 2 cd et un dvd.
Enregistré lors de deux concerts à Bordeaux. Masterisé dans les prestigieux studios d’Abbey Road. Sorti fin novembre, ce live des Rabeats contient 2 cd et un dvd.
Angers Mag : Comment sont nés les Rabeats ?
Sly :
« Dès le départ, c’était un besoin pour nous quatre. Plus qu’une envie. Chacun jouait dans son propre groupe et souvent lors des concerts de l’un ou de l’autre, on se retrouvait sur scène pour un boeuf. Et naturellement, on improvisait quelques titres des Beatles. Et de fil en aiguille, après quelques concerts dans les bars, on a décidé de faire une vraie répétition ensemble et une semaine après, on était réuni sur scène pour notre premier concert. C’était en 1999, on ne s’appelait pas encore les Rabeats, mais la machine était lancée. »

Angers Mag : Vous avez joué à Londres et un peu partout en Europe, avez-vous eu l’occasion de rencontrer MacCartney ou Ringo Starr ?
Sly :
« Et, non, nous n’avons pas (encore) eu cette chance. D’ailleurs, les rencontrer serait vraiment génial mais notre rêve serait de jouer avec eux. »

The Rabeats. Concert, ce vendredi 15 à l'auditorium du Centre des congrès d'Angers à 20 h 30.



















Angers Mag