Nouveau multiplexe, Philippe Bodard relance le dossier


Rédigé par - Angers, le 13/12/2012 - 22:01 / modifié le 14/12/2012 - 09:54


Six mois après le rejet du projet Mégarama, le maire de Mûrs-Erigné vient de relancer le projet de création d'un nouveau multiplexe cinématographique au sud de l'agglo. Pas dans n'importe quelles conditions : en plein conseil communautaire. Au risque de refroidir un peu plus ses relations avec le président Jean-Claude Antonini, pas vraiment enchanté du "cadeau". Nouvelles tensions en perspectives.



Nouveau multiplexe, Philippe Bodard relance le dossier
la rédaction vous conseille
Monsieur le Président, j'ai une bonne nouvelle pour vous !" En prenant ainsi la parole jeudi soir devant les élus de l'agglomération d'Angers, le maire et conseiller général de Mûrs-Erigné, Philippe Bodard, a réussi à produire son petit effet. Quel cadeau pouvait-il bien avoir à offrir à celui dont il ne cesse de dénoncer la gestion autocratique ? Un cadeau empoisonné ?

Six mois après le rejet par la commission départementale d'équipement commercial (CDAC) du projet de création d'un multiplexe Mégarama aux Ponts-de-Cé (zone d'activité du Moulin Marcille), l'élu érimûrois a pris l'initiative tout simplement de relancer le dossier. "Ce projet sur ce lieu est le seul qui corresponde à un véritable Plus pour notre territoire en tant que nouvel équipement et parce qu'il est le seul à "relativement" préserver l'équilibre commercial actuel des salles existantes" a défendu Philippe Bodard.

La bonne nouvelle donc ? Après s'être rapproché du maire de Segré et de celui d'Epinal, deux villes où les collectivités ont pris l'initiative d'assurer elles-même le portage de projet de créations de salles "bénéficiaires", le maire de Mûrs-Erigné affirme avoir trouvé "un investisseur régional", prêt à s'engager avec les acteurs locaux. Au même endroit. Pour le même nombre de salles : six.

"Pas une bonne nouvelle, une nouvelle intéressante" (JC Antonini)

"Les études montrent que six salles aux Ponts-de-Cé engendreraient avant tout une nouvelle clientèle et n'enlèverait, au maximum que 5% aux salles existantes" a défendu Philippe Bodard. Sans parvenir à gagner l'enthousiasme de son président. "Ce n'est pas une bonne nouvelle. C'est une nouvelle intéressante" a corrigé d'ailleurs Jean-Claude Antonini, rappelant que le refus de la CDAC en mai, s'était appuyé - notamment - sur le recours déposé par le patron des 400 Coups, Claude-Eric Poiroux.

Ce dernier, précisons-le, avait mis en avant les risques que feraient peser l'arrivée d'un nouveau complexe sur son entreprise, dont la rentabilité repose en partie sur les recettes générées par les grandes productions dont il obtient la copie. Avec un nouveau multiplexe, a précisé le président de l'agglo, "Angers ne pourrait pas prétendre à plus de copies" qu'actuellement, exposant l'historique cinéma d'Art-et-Essai de la ville à un déséquilibre financier.

En mai, Philippe Bodard avait offert le champagne à Jean-Claude Antonini, en pleine séance pour saluer le rejet du projet Mégarama. Hier soir, pas de bulles mais des tacles effervescents jusqu'au départ de Philippe Bodard en plein débat sur le tramway, qui en disent long sur l'état des relations entre les deux responsables politiques.




Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag