Novembre 2015 - L'après "13-novembre" à Angers, derrière les mots

L'année 2015 d'Angers Mag Info #11


Rédigé par Yves BOITEAU - Angers, le 04/01/2016 - 08:00 / modifié le 03/01/2016 - 21:35


Notre rétro 2015 s'arrête aujourd'hui sur le mois de novembre, évidemment marqué par les attentats du 13 (130 morts et des centaines de blessés). Des attentats qui ont frappé Paris mais à Angers aussi, bien des choses ont changé depuis. Entre état d’urgence et pacte républicain, des mots et des engagements émergaient alors sur le devant de l’actualité. Lexique pour en mesurer le sens et (ou) la portée.



En hommage aux victimes des attentats du 13 novembre, l'Hôtel de Ville d'Angers est resté illuminé aux couleurs de la France le 27 novembre.
En hommage aux victimes des attentats du 13 novembre, l'Hôtel de Ville d'Angers est resté illuminé aux couleurs de la France le 27 novembre.
Etat d’urgence

Prévue par la loi du 3 avril 1955, cette disposition exceptionnelle permet aux préfets, dans un contexte de trouble grave, de prendre des mesures renforcées pour préserver l’ordre public et prévenir de nouveaux attentats terroristes. « Nous travaillons en considérant la possibilité que certains individus n’ont pas pu rejoindre le Syrie mais qu’ils seraient suffisamment déterminés pour passer à l’action », cadre Béatrice Abollivier. Dans l’absolu, la préfète de Maine-et-Loire peut ainsi :
  1. Restreindre la liberté d’aller et venir en instaurant des zones de protection ou de sécurité particulières, ou en interdisant la circulation dans certains lieux (couvre-feu) ;
  2. Interdire le séjour dans certaines parties du territoire à toute personne susceptible de créer un trouble à l’ordre public ;
  3. Réquisitionner des personnes ou moyens privés. C’est elle aussi qui autorise les perquisitions administratives.
 
Perquisition administrative
 
Contrairement à une perquisition classique opérée sous le contrôle d'un juge, elle est menée directement sous l’autorité du préfet et peut donc viser des personnes non poursuivies par la justice, mais considérées comme "à risque" par les services de renseignement (police ou gendarmerie). Elle peut aussi se dérouler de nuit, à la différence des perquisitions classiques autorisées seulement à partir de 6h du matin. Chaque perquisition se fait "en présence d'un officier de police judiciaire", précise le procureur de la République d’Angers, Yves Gambert, pour d'éventuelles saisies "incidentelles" (détention de stupéfiants, d'armes sans autorisation etc...). C’est ce qui s’est produit à plusieurs reprises sur la trentaine de perquisitions menées en Maine-et-Loire comme à Andard où des armes et 500 g d’héroïne ont été retrouvés le 25 novembre chez un habitant. Si, officiellement, aucune poursuite judiciaire pour des faits liés directement ou indirectement au terrorisme n’a été engagée à la suite de ses perquisitions, plusieurs assignations à résidence ont été ordonnées. La préfecture de Maine-et-Loire refuse de communiquer sur le sujet, mais il est question de 4 assignations à Angers selon Le Courrier de l'Ouest (23/12/2015).
 
Renseignement

« Là où on recevait un signalement tous les trois mois, on en est à un par semaine », nous expliquait déjà un policier angevin en février (Angers Mag n°25). Depuis l’attentat de Charlie Hebdo, les services de renseignements ont quasi monopolisé leur attention sur les milieux islamistes radicaux. Près de 160 personnes seraient ainsi surveillées dans le département. Un travail colossal pour les hommes du Renseignement territorial (ex-RG), exerçant sous tutelle de la Direction départementale de sûreté, ceux du Renseignement intérieur (DGSI), rattachés directement au Ministère de l'Intérieur, et ceux de la gendarmerie de Maine-et-Loire. Car c'est à eux que revient de mesurer le degré de dangerosité potentiel des personnes suivies. D'où les manifestations réitérées de renfort.  "Il faudrait au moins deux personnes de plus pour chaque service", estime Philippe Boussion, le responsable du syndicat FO-Police. Des chiffres que ne dément pas Francis Wetta, le directeur départemental de la sécurité publique. Reste à savoir si le plan de recrutement annoncé par François Hollande profitera aussi au département… Mais incidemment pas avant deux ans.
 
Salafisme…

« Le salafisme désigne une démarche de type fondamentaliste (préconisant un retour aux fondements de l’islam, en l’occurrence le modèle des pieux compagnons du prophète) et une vaste nébuleuse idéologique dans laquelle on retrouve l’idée d’un élitisme (les autres sont dans l’erreur), un fort prosélytisme, une forme de conservatisme moral (mœurs), une appétence marquée pour les « causes musulmanes » doublée d’un discours complotiste, identitaire et victimaire », explique le sociologue Romain Sèze, chercheur à l'Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice. Même si en France, la majorité d’entre eux - quiétistes - vivent retirés du monde, c’est très clairement vers ces milieux que police et gendarmerie ont orienté, à Angers comme ailleurs, leurs premières opérations de perquisition. Et ce n’est bien évidemment pas un hasard.
 
… et djihadisme
 
« Le fait est que les idéologies salafies et djihadistes (celles qui sacralisent la violence) partagent nombre de traits communs, et divers terroristes connus sont préalablement passés par le salafisme", reconnait Romain Sèze, "En ce sens, le salafisme s’apparente à un sas d’apprentissage du rigorisme et de l’intolérance qui dispose à la violence. Mais d’un autre côté, il est aussi vrai que les terroristes ne passent plus nécessairement par le salafisme. De plus, les prédicateurs salafis constituent l’une des cibles des idéologues du djihad pour lesquels ils s’avèrent être de dangereux concurrents (ils offrent le même type de discours, mais délégitiment l’obligation de partir dans un pays musulman et la violence). »
 
Pacte républicain

C’est sous cet intitulé que le conseil municipal d’Angers a adopté le 30 novembre une série d’engagements en matière de sécurité et de respect de la laïcité, qui entendent prolonger au niveau territorial le dispositif national de prévention du terrorisme djihadiste. Ces engagements visent notamment à améliorer la collaboration entre police nationale et municipale, via notamment le système de vidéo-protection de la Ville, et l’échange d’information sur les phénomènes de radicalisation. Subventions et mises à disposition de salles municipales seront aussi soumises dès l’an prochain au respect d’une charge de la laïcité, à rédiger, pour prévenir tout prosélytisme subjacent. Pour Christophe Béchu, le maire d’Angers : « Il faut que la frontière entre la République, la laïcité et le communautarisme soit absolument infranchissable."
 

Sur le même thème, en 2015 :


Novembre 2015 - L'après "13-novembre" à Angers, derrière les mots
Pour aller plus loin...

Deux semaines après les attentats du 13 novembre, l'hebdomadaire Le 1 réuni mes textes et analyses de 20 intellectuels - écrivains, philosophes, spécialistes de l'Islam, du Moyen-Orient ou de géopolitique, historiens - afin de mieux cerner les origines, la constitution et le corpus idéologique de Daech, qui s'est imposé en quelques mois comme le principal acteur du terrorisme international. Un décryptage essentiel et intelligent qui répond à des questions pratiques et théoriques sur une actualité aussi terrifiante qu'incomprise. L'ensemble des textes a été réuni et publié par les éditions Philippe Rey, sous le titre "Qui est Daech ?"

Co-édition Philippe Rey/Le 1, 96 pages, 7,90 €.











Angers Mag















Angers Mag : ChroniK'Ô Noir - #18 : "Plateau", de Franck Bouysse: Chaque mois, la journaliste Martine... https://t.co/V0soKdy4ie https://t.co/07YeiZrSfq
Samedi 3 Décembre - 09:00
Angers Mag : Report'Cité : portez la plume, s'il vous plaît !*: Un an et demi après son lancement, le... https://t.co/Qf1FyGW1iJ https://t.co/P8YYlZPYdm
Vendredi 2 Décembre - 19:06
Angers Mag : #musique De Macao à Pergolèse,la riche actualité de l'ensemble Amarillis @Angers https://t.co/hAW8WkdOUw
Vendredi 2 Décembre - 10:46
Angers Mag : #Angers Le jour d'après #PSGSCO, le billet @LardeuxT. Comme quoi on peut supporter @SCO et admirer @ECavaniOfficial https://t.co/nA3Ivf5HEE
Jeudi 1 Décembre - 18:18


cookieassistant.com