Novotel sur les rails : un 4 étoiles et des questions


Rédigé par - Angers, le 18/05/2016 - 07:45 / modifié le 18/05/2016 - 08:44


D'ici la fin de l'année 2018, un Novotel -marque du groupe Accor- se dressera en proximité directe de la gare, à Angers. 85 chambres de standing 4 étoiles (flanquées également d'une résidence étudiante) qui viennent compléter l'aménagement tertiaire du cours Saint-Laud... mais posent question aux professionnels de l'hôtellerie alentours.



10 étages, 85 chambres de standing 4 étoiles, une forme ronde pour dialoguer avec les tours du château... le Novotel, près de la gare, sera livré fin 2018.
10 étages, 85 chambres de standing 4 étoiles, une forme ronde pour dialoguer avec les tours du château... le Novotel, près de la gare, sera livré fin 2018.
la rédaction vous conseille
La vue est imprenable. Le 7e étage du bâtiment Quatuor 3 -tout frais livré, mais pour l'instant inoccupé (voir plus bas)- offre un panorama impressionnant sur la ville : tout au loin, le ballon de Terra Botanica en pleine ascension ; un peu plus près, les tours du château d'Angers et, au pied de l'immeuble tertiaire, une plongé sur les voies de chemin de fer et le terrain encore nu -abritant un cimetière médiéval- qui accueillera dans les deux ans un hôtel de standing 4 étoiles.

La nouvelle avait été éventée par nos confrères du Courrier de l'Ouest il y a quelques temps déjà, mais les élus de la ville ne pouvaient imaginer autre chose qu'une annonce en grandes pompes. Voilà deux ans déjà que les discussions entre le promoteur du quartier d'affaires escompté, le groupe Giboire, discute avec le groupe Accor, l'un des leaders mondiaux de l'hôtellerie.
Un temps en concurrence avec un autre mastodonte du secteur, Louvre Hôtels, Accor a emporté le morceau à la rentrée 2015, arguant déjà d'une forte présence sur le territoire angevin : les quatre Mercure, trois Ibis et deux Hotel F1 de l'agglomération, c'est eux ! "Notre idée, c'est de compléter harmonieusement l'offre hôtelière sur le territoire", avance Sébastien Couderc, directeur du développement France du groupe Accor. Ce sera chose faite, donc, avec la marque phare du groupe, identifiée comme telle depuis 1967. Une implantation qui répond en plus "à notre stratégie d'accompagner le développement des gares."
"Si vous avez un Novotel, vous êtes une grande ville. C'est dans l'insconscient" - Christophe Béchu

Destiné à "une clientèle d'affaires en semaine et plus aux familles le week-end", le Novotel proposera, en plus de chambres de 18 à 24 m2 dernier cri et de ses 10 étages, des prestations haut de gamme à l'endroit des "travailleurs nomades" : espaces de réunion, salle de séminaire, salle de gym... Le tout pour un prix minimum affiché de 130 €.
Bref, comme le résume de manière laconique le maire d'Angers, Christophe Béchu : "Si vous avez un Novotel, vous êtes une grande ville, c'est dans l'inconscient"... avant de préciser : "On ne souhaitait pas un Mercure de plus. Cette nouvelle enseigne affiche une montée en gamme qui est un bon signe envoyé à la clientèle comme aux organisateurs d'événements."

Sébastien Couderc, directeur développement France du groupe Accor Hôtels, le maire d'Angers, Christophe Béchu et le promoteur, Michel Giboire, devant la maquette du quartier Gare +.
Sébastien Couderc, directeur développement France du groupe Accor Hôtels, le maire d'Angers, Christophe Béchu et le promoteur, Michel Giboire, devant la maquette du quartier Gare +.
Bref, tout irait bien dans le meilleur des mondes possibles (voir ci-dessous l'actualité du l'ensemble du programme de la gare), s'il n'y avait la grogne des hôteliers alentours, et leurs inquiétudes vis-à-vis de la concurrence... qui ne vient pas tant de l'installation du Novotel que de l'uberisation du secteur, via AirBNB, le Bon Coin ou les réseaux sociaux.
Dans une interview accordée mardi au Courrier de l'Ouest, le président départemental de l'Union des métiers et industries de l'hôtellerie, François Taillandier, estime à "environ 700" le nombre de "logements meublés proposés par les sites de locations entre particuliers (...) Environ 80 % de ces locations sont illégales."

Un chiffre impressionnant qui grève d'autant l'activité du secteur, au niveau local. "J'ai rencontré les professionnels en fin de semaine passée et leur ai donné un accord de principe sur le fait que nous allions nous attaquer à cette problématique", avance prudemment Christophe Béchu. "Il faut que l'on regarde ce que les autres villes sont capables de faire et statuer par rapport à cette forme de concurrence déloyale."
La réalité de l'uberisation ne semble en tout cas pas inquiéter le directeur développement d'Accor Hôtels outre mesure : "Notre réponse, ce sont les 20 à 25 salariés temps plein du futur Novotel, qui offriront un niveau de services et de professionnalisation qu'aucun privé n'offrira jamais." La preuve par l'exemple, fin 2018.
 
En plus du Novotel, le bâtiment abritera une résidence étudiante de 130 logements. Des négociations sont en cours pour savoir qui exploitera cette résidence. Si le promoteur Giboire ne trouve personne, la vente sous forme de copropriété sera une solution de sortie.

Quatuor 3, au premier plan, a été livré au mois de mars. Il cherche encore ses occupants.
Quatuor 3, au premier plan, a été livré au mois de mars. Il cherche encore ses occupants.
La constitution du quartier d'affaires suit son cours...
On fait bien souvent dire aux chiffres ce que l'on veut. Et le maire d'Angers, Christophe Béchu, ne s'en est pas privé à l'heure d'officialiser la construction d'un Novotel en proximité directe de la gare. En alignant une série statistique à l'avantage de la majorité municipale, depuis 2014. Accrochez-vous : "On parle du pôle gare depuis 1998 ; le premier bâtiment a été livré en 2014 et avec l'annonce de l'installation du Novotel, de manière symbolique, on dépasse la moitié de l'ensemble des opérations liés au quartier gare, tant en terme de m2 et d'activités économiques et commerciales qu'en terme de logements. Il y a eu une accélération significative depuis 2 ans."
On appelle ça un auto satisfecit, relayé par le promoteur du secteur, Michel Giboire : "La décision de concentrer l'offre de services sur ce secteur gare est fondamentale. Je le constate dans d'autres villes de l'Ouest : quand l'offre est éparpillée, ça ne fonctionne pas."
Soit, mais il reste tout de même du boulot pour remplir les milliers de mètres carré de surfaces commerciales et tertiaires qui doivent encore sortir de terre. Livré au début du printemps, le bâtiment Quatuor 3 est ainsi vide. "Ça n'est ni ce qu'on imaginait, ni ce qu'on souhaitait", concède Michel Giboire. Qui ne s'en formalise pas pour autant. "On va y arriver, parce qu'il y a peu d'offres sur le secteur et qu'Angers est attractive." Et moins chère que les voisins. Là où, sur ce type de programmes, le m2 hors taxe est affiché à 2 200 € sur Angers, il l'est à 2 650 € à Nantes et 3 000 € à Rennes. "Des négociations sont en cours avec des entreprises dans l'assurance et l'informatique", rassure enfin Michel Giboire, dont le groupe investit, au total, 60 M€ dans les opérations gare. 15 M€ ont déjà été posés, 45 autres millions d'euros le seront d'ici 2018.




Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par barreau le 22/05/2016 17:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Giboire est un formidable joueur de pipeau. ce groupe immobilier basé à Rennes et Nantes développe ces 2 villes avant nous vu l'attractivité qu'elles ont. De plus il faudrait qu'il nous explique comment il va faire quand seront construit les 100 000M2 de bureaux prévus à Rennes dans le cadre du quartier d'affaire couplé avec la LGV ?
ET Angers dans tout cela ???








Angers Mag















Angers Mag : ChroniK'Ô Noir - #18 : "Plateau", de Franck Bouysse: Chaque mois, la journaliste Martine... https://t.co/V0soKdy4ie https://t.co/07YeiZrSfq
Samedi 3 Décembre - 09:00
Angers Mag : Report'Cité : portez la plume, s'il vous plaît !*: Un an et demi après son lancement, le... https://t.co/Qf1FyGW1iJ https://t.co/P8YYlZPYdm
Vendredi 2 Décembre - 19:06
Angers Mag : #musique De Macao à Pergolèse,la riche actualité de l'ensemble Amarillis @Angers https://t.co/hAW8WkdOUw
Vendredi 2 Décembre - 10:46
Angers Mag : #Angers Le jour d'après #PSGSCO, le billet @LardeuxT. Comme quoi on peut supporter @SCO et admirer @ECavaniOfficial https://t.co/nA3Ivf5HEE
Jeudi 1 Décembre - 18:18


cookieassistant.com