Nuisances nocturnes : la municipalité durcit le ton


Rédigé par Matthieu ROULLIER - Angers, le 24/10/2011 - 22:47 / modifié le 24/10/2011 - 23:03


Début octobre, la vie étudiante a repris son cours à Angers. Mais depuis plusieurs années celle-ci s'accompagne de désagréments pour les riverains du centre-ville, les étudiants aimant faire la fête notamment le jeudi soir. Pour les élus angevins, les jeunes ont besoin d’un espace de liberté, mais dans des limites raisonnables.



Faire la fête, mais avec modération
Faire la fête, mais avec modération
la rédaction vous conseille
Depuis la mise en place de la loi anti-tabac de janvier 2008, les regroupements de personnes à l'extérieur des bars angevins en soirée sont monnaie courante, créant du même coup des nuisances sonores pour les riverains du centre-ville. Si la saison hivernale devrait freiner le phénomène, la ville d'Angers souhaite prendre dès maintenant les choses en main, avant les beaux jours, afin d’éviter des dépôts de plaintes de plus en plus nombreux, notamment du côté de la rue Bressigny, très prisée des noctambules.

Les élus sont conscients du fait que le problème sera difficile à régler, même s’ils mènent régulièrement des actions de prévention et de sensibilisation avec le soutien de la police nationale, des écoles et universités. Des opérations ont été lancées auprès des petits commerces du centre-ville afin de les inviter à ne pas vendre d’alcool aux mineurs et à tous après 22h. Des brigades spécialisées, les « noxambules », ont même été mises en place, avec l’aide de jeunes afin de faire comprendre aux étudiants les risques liés à l’alcool. Des débats sur le sujet sont régulièrement menés au sein même des établissements scolaires et d’enseignement supérieur.

Mais le travail entrepris à ce jour n’est pas suffisant. Ce sont désormais les patrons des bars ouverts tard le soir qu’il faut convaincre, sans pour autant les stigmatiser. « L'idée de faire « du chiffre » est attrayante, mais, la plupart de ces établissements ont une capacité d'accueil de 80 clients et en reçoivent plus de 140 lors de certaines soirées », déclare Jean-Pierre CHAUVELON, l’adjoint chargé de la Prévention et de la Sécurité publique d’Angers. « Ils ne savent pas vraiment gérer ce surplus de clientèle et les clients aux abords de leur établissement ne sont pas assez encadrés, pendant le service et même après celui-ci ».

Si les élus n’ont pas encore mis en place un système répressif permettant de mettre fin à ces débordements, ils ne veulent pas pour autant y laisser libre cours. « On est jamais à l’abri d’un drame comme ce fut le cas à Nantes en décembre 2010, lors d’un grand rassemblement festif », poursuivent les élus.

Reste alors à tenter de faire changer les mentalités des jeunes et éviter qu’ils trouvent dans l’alcool le moyen de se défouler après des journées parfois difficiles. Des écoles supérieures et universités, sensibles à ce message, commencent à menacer leurs étudiants de sanctions pouvant aller jusqu’au renvoi définitif. Certaines organisent désormais des examens le vendredi matin obligeant ainsi les étudiants à passer une soirée « sérieuse et studieuse »le jeudi soir. Mais est-ce suffisant ?

Las de recevoir des plaintes, le maire, Jean-Claude ANONINI a décidé d’adresser une lettre aux bars de nuit, ouverts jusqu'à 2h du matin, afin de les avertir de la nécessité de réduire les nuisances près de leur établissement, les invitant même à éduquer leur clientèle avant mise en place des sanctions qui pourraient s’imposer. Ainsi le maire envisage, si rien ne change, de prendre un arrêté de fermeture des établissements concernés à 22h, les mercredis et jeudis, pendant une période d'au moins un mois.

La ville d'Angers qui s'attend à de vives réactions de la part des patrons de bars et brasseries précise que « cette décision a pour but de prévenir un éventuel incident, de protéger les différentes populations angevines et de les sensibiliser sur les risques qu'ils prennent pour eux-mêmes et ceux qui les entourent ».

Le message est on ne peut plus clair, mais va-t-il vraiment passer ? En attendant une éventuelle réponse des personnes concernées, chacun devra apprendre à mettre de l'eau dans son vin…












Angers Mag















Angers Mag : Report'Cité : portez la plume, s'il vous plaît !*: Un an et demi après son lancement, le... https://t.co/Qf1FyGW1iJ https://t.co/P8YYlZPYdm
Vendredi 2 Décembre - 19:06
Angers Mag : #musique De Macao à Pergolèse,la riche actualité de l'ensemble Amarillis @Angers https://t.co/hAW8WkdOUw
Vendredi 2 Décembre - 10:46
Angers Mag : #Angers Le jour d'après #PSGSCO, le billet @LardeuxT. Comme quoi on peut supporter @SCO et admirer @ECavaniOfficial https://t.co/nA3Ivf5HEE
Jeudi 1 Décembre - 18:18
Angers Mag : Au musée des Beaux-Arts, l'énigme Peter Briggs: Jusqu'au 26 mars, le musée des... https://t.co/Ys4SmHHl6M https://t.co/4mARuYnceC
Jeudi 1 Décembre - 07:30


cookieassistant.com