Numérique, rythmes scolaires et réussite éducative au programme de la rentrée


Rédigé par - Angers, le 02/09/2015 - 07:50 / modifié le 15/10/2015 - 08:20


Après la traditionnelle tournée des popotes avec le maire, Christophe Béchu, l’adjoint à l’Education de la Ville d’Angers, Ahmed El Bahri, a fait le point sur une rentrée scolaire assez paisible, après deux exercices marqués par les débats autour des rythmes scolaires. Sans heurt, donc, mais pas sans enjeu.



Ahmed El Bahri est l'adjoint à l'éducation de la Ville d'Angers.
Ahmed El Bahri est l'adjoint à l'éducation de la Ville d'Angers.
la rédaction vous conseille
Les effectifs
 
Quelque 9924 élèves étaient attendus mardi matin sur les 70 sites scolaires de la ville d’Angers. Un chiffre en légère augmentation par rapport à l’année dernière. « Après plus de 20 ans de diminution constante des effectifs dans les établissements primaires de la ville, c’est la 3e année consécutive d’augmentation », relève Jean-Michel Macault, le directeur du service Education-Enfance de la Ville d’Angers. « Nous pensons que ce phénomène n’a rien de conjoncturel », poursuit l’adjoint à l’éducation, Ahmed El Bahri. Il y a cette année 95 élèves de plus qu’en 2014, principalement sur le quartier de La Roseraie. Une tendance confirmée par les inscriptions dans les écoles privées de la ville, avec 175 élèves de plus que l’année dernière.
 
Du point de vue purement statistique, la carte scolaire angevine a vu l’ouverture de 11 classes dans le public, pour 5 fermetures. Mais la grande nouveauté de cette rentrée 2015, c’est l’implantation, pour la première fois dans le Maine-et-Loire, d’une unité d’enseignement pour les enfants autistes, dans les murs de l’école maternelle Montesquieu. Une implantation mise en place, dans le cadre du plan autisme, par l’Agence régionale de Santé et la Direction académique, qui devrait permettre à 7 enfants maximum de bénéficier « d’une logique de parcours spécialisé », selon Ahmed El Bahri. « L’objectif est le même que les classes ULIS (Unité localisée pour l’inclusion scolaire NDLR) : c’est le décloisonnement. »
 

Les rythmes scolaires
 
Grand sujet de controverse lors des deux dernières rentrées scolaires, le débat autour de la mise en place des nouveaux rythmes scolaires –et son corollaire : l’organisation des Temps d’activités périscolaires (TAP)- semble apaisé. « Le modèle des rythmes se stabilise, sur la ville d’Angers », confirme l’adjoint au maire, qui s’appuie sur l’enquête menée auprès des parents et de la communauté éducative. Le faible taux de réponses traduit sans doute à la fois une certaine lassitude et un agrément de fait avec les pratiques locales. « Le bilan est globalement positif : on constate notamment un apaisement des relations entres le monde enseignant et les intervenants municipaux ou extérieurs. » De ce point de vue, le rôle des responsables d’unité –qui coordonnent les activités et assurent l’interface entre les différents acteurs de la journée de l’enfant- apparaît fondamental.
« Le bilan de la mise en place des TAP est globalement positif : on constate notamment un apaisement des relations entres le monde enseignant et les intervenants municipaux ou extérieurs. »

« Dans les remontées du terrain, il y a une véritable collaboration dans la mise en place des TAP. Les acteurs s’installent dans une logique de continuité éducative. » Pari gagné ? « Le cap de la complexité du dispositif a été franchi », selon Ahmed El Bahri, « mais nous devons poursuivre la réflexion et le travail sur le rythme de l’enfant dans sa globalité, avec notamment la question de la fatigabilité. En tant que partenaire éducatif, il faudra sans doute encore plus s’investir dans les conditions de vie de l’enfant. »
 
Reste un autre problème, purement financier celui-là : à l’instar de l’ensemble du territoire français, la Ville n’a reçu aucune assurance quant au prolongement du fonds d’expérimentation abondé par l’Etat. A l’heure actuelle, la municipalité –qui fait un effort de 3M€ par an- touche de l’Etat 50 € par enfant scolarisé.

Nouveauté, enfin, en cette rentrée 2015, avec l'ensemble des écoles du privé qui ont adopté la semaine de 4,5 jours. Conséquence directe pour la Ville : la fin des accueils de loisirs le mercredi matin et "la prise en charge des enfants du privé que nous n'avions pas jusqu'alors l'après-midi dans ces accueils de loisirs. De ce point de vue, nous sommes un peu dans l'expectative, car il y a pour le moment peu d'inscrits dans les structures. Il faudra s'adapter."

Condorcet, Isoret (notre photo), Robert-Desnos et Immaculée Conception : le maire d'Angers, Christophe Béchu, accompagné ici par le Directeur académique, Luc Launay, a lui aussi fait sa rentrée, dans les différents établissement scolaires angevins.
Condorcet, Isoret (notre photo), Robert-Desnos et Immaculée Conception : le maire d'Angers, Christophe Béchu, accompagné ici par le Directeur académique, Luc Launay, a lui aussi fait sa rentrée, dans les différents établissement scolaires angevins.
Angers, écoles connectées…
 
« La ville ne peut pas manquer ce rendez-vous »… En quelques mots, Ahmed El Bahri résume l’obligation, pour la ville d’Angers –qui mise une bonne part de son rayonnement sur sa dimension connectée- d’équiper ses écoles en conséquence. Quatre groupes scolaires expérimentent depuis 2014 le nouvel Environnement numérique de travail (ENT), destiné à l’enseignement du premier degré. Il s’agit d’une plateforme d’échanges qui rassemble tous les membres de la communauté éducative d’une école, les familles et les services municipaux. « C’est une sorte de prélude au cartable électronique », image l’adjoint à l’Education. 

Aussi, en plus des 150 000 € investis en 2015 pour le câblage de l’ensemble des écoles maternelles, le renouvellement et l’équipement informatique des classes, l’ENT va s’étendre, d’ici la rentrée 2017, à l’ensemble des écoles publiques angevines. Tout cela se fait par vagues ; à la fin de l’année scolaire, 15 écoles supplémentaires seront équipées, avec « une priorité donnée aux établissements qui présentent un projet pédagogique et ceux situés en REP+ (zones d’éducation prioritaire NDLR) ».

Le pari de la réussite éducative
 
Mise en place dans le cadre de la loi sur la Cohésion sociale, en 2007, les projets de réussite éducative ont pour objectif de cibler les situations difficiles, en identifiant ces difficultés puis en mobilisant les acteurs pour accompagner ces situations et retrouver la voie de la réussite. A Angers, le dispositif permet d’accompagner 200 à 300 enfants de 2 à 11 ans par an, dans une logique de territorialisation. Pour Ahmed El Bahri, il faut aller plus loin : ce sera l’objet –encore assez indéfini- des assises de la réussite éducative qui se tiendront les 22, 24 et 29 septembre prochains, de 17 h 30 à 19 h 30 dans trois quartiers différents (Monplaisir, La Roseraie, Belle-Beille). Des assises gadget ? « Non ! Elles serviront à faire le bilan de ce dispositif, à le rendre plus visible et lisible, mais surtout à travailler sur une continuité entre ce dispositif et le reste des dispositifs. L’objectif, c’est de sécuriser un maximum le parcours des élèves », avance Ahmed El Bahri.

Maine-et-Loire, la rentrée en chiffres...
  • Dans le Maine-et-Loire, 88 076 élèves ont fait leur rentrée dans le premier degré, dont 53 902 (-198 par rapport à 2014) dans le public et 34 174 (+149 par rapport à 2014) dans le privé.
 
  • Au niveau des collèges, 42 321 élèves ont repris le chemin de l'école dans le département, répartis entre le public (22 932, +56) et le privé (19 389, -277).
 
  • Enfin les lycées du département ont accueilli mardi matin 25 358 élèves, dont 14 393 (+635) dans les public et 10 965 (+308) dans le privé.




Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag















Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de décembre signé Fañch Juteau #prevention #VIH https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/oAZR7nNURX
Vendredi 9 Décembre - 12:01
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de septembre signé Fañch Juteau #accrochecoeurs https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/Jkrkty2UMe
Vendredi 9 Décembre - 10:51


cookieassistant.com