Nymphomaniac : "J'ai presque oublié l'ampleur de ce film"


Rédigé par Tristan LOUISE - Angers, le Lundi 20 Janvier 2014 à 15:48


Stacy Martin est venue présenter "Nymphomaniac 1" de Lars von Trier dans lequel elle incarne Joe, l'héroïne (Charlotte Gainsbourg) de 15 à 31 ans. Très jolie, la Franco-Anglaise ne manque pas de recul sur une carrière qui démarre plutôt fort ! Entretien en français (impeccable) dans le texte.



la rédaction vous conseille
On suppose que c'est une première pour vous à Angers ?
Stacy Martin : "Une première dans la ville, dont je ne connais que la gare... mais pas du tout une première dans le Maine-et-Loire ! Mon père, français, a une très grande famille dans le département et je suis très souvent venue. Je peux vous dire que la brioche vendéenne, ce n'est pas rien pour moi !"

Et connaissiez-vous le festival ?
"Personnellement, non, mais mes parents, oui ! Ce n'est pas si fréquent un festival qui aide les premières œuvres et les jeunes réalisateurs et qui permet de découvrir de nouveaux talents. Et comme je suis toute nouvelle moi aussi dans le monde du cinéma, cela me touche particulièrement d'être là."

Parlez-nous justement de votre parcours ?

"A 18 ans, j'ai été mannequin à Londres et à Paris. C'était pour être indépendante. Comme j'avais le physique adéquat et que mannequin, ce n'est pas si compliqué - il faut assurer cinq poses, pas plus ! - cela m'a permis de gagner suffisamment d'argent pour me débrouiller dans deux villes chères."

Mais le rêve de cinéma était déjà là ?

"Oui. Je suis toujours restée connectée au cinéma. J'ai suivi et je suis encore des cours de théâtre et cela m'a toujours fait du bien de jouer. Cela m'a fait me sentir libre, sans pression. J'ai d'ailleurs un diplôme d'une école londonienne".

Rentrons dans le vif du sujet. Comment se retrouve-t-on dans le projet cinématographique le plus sulfureux de l'année ?
"Avec une chance inouïe et des garanties ! Lars m'a assuré que j'aurais une doublure porno et une prothèse de vagin. Je n'avais aucune expérience mais j'ai quand même tenté ma chance pour le casting. J'ai appris plus tard que Lars ne me voulait pas mais que j'avais réussi à la convaincre sur le plateau".

Lars Von Trier ? "Il ne vous impose rien mais parvient toujours à obtenir ce qu'il veut."

Comment s'est passé le tournage ?
"Nous avions beaucoup de libertés. Excepté pour les scènes sexuelles : là, le cadre était très rigide. L'important pour moi était d'être honnête envers Lars".

Comment est Lars von Trier sur un plateau ?
"Il est calme, parfois coquin, souvent très drôle. Il semble ne pas diriger mais il parvient toujours à obtenir ce qu'il cherchait de vous. Il ne vous impose rien mais parvient toujours à obtenir ce qu'il veut. Et c'est un esprit tellement vif, tellement créatif !"

Quel plaisir avez-vous eu à jouer Joe, le personnage central de Nymphomaniac ?
"Ce qu'il y a vraiment d'intéressant dans ce rôle, c'est qu'il court de 15 ans à 31 ans. Je pouvais donc découvrir ce personnage à mesure qu'il se découvre. Sa froideur est séduisante, et cela, je l'ai eu d'instinct. Et, inconsciemment, sans jamais en avoir parlé avec elle, j'ai dû être dans la gestuelle de Charlotte Gainsbourg. C'est étrange, non ?"

Cela fait quoi de se retrouver en face d'Uma Thurman ou de Christian Slater dans un tel projet alors que c'est votre première expérience ?
"C'est évidemment fou de se dire cela mais le tournage a eu lieu il y a un an et j'ai presque oublié l'ampleur de ce que c'est. Je n'oublierai jamais ce tournage et ce bout de ma vie mais du temps a passé. Quant à ces rencontres avec de grands acteurs, elles sont bien sûr très formatrices".

Et maintenant ?
"Je goûte ma chance de pouvoir faire ce métier de comédienne. Mais je prends mon temps. Je n'ai que 23 ans et je préfère avancer pas à pas. Je reçois beaucoup de scénarios depuis Nymphomaniac mais je veux faire les choses bien. Vous me verrez bientôt dans deux films , l'un anglais et l'autre américain. Et, comme je vous le disais, je continue à prendre des cours. Car on en apprend tous les jours".












Angers Mag












Angers Mag : RT @UnivAngers: À l'occasion du colloque #BonDroit qui se déroule auj. et demain à la Faculté de droit. Avec Félicien Lemaire @AngersCjb ht…
Jeudi 8 Décembre - 13:04
Angers Mag : Le Bastringue Général, collection automne-hiver à Montreuil-Juigné: A la fois marché de... https://t.co/wSJrT0YxQH https://t.co/uk6Li4S9nu
Jeudi 8 Décembre - 09:22
Angers Mag : Pourra-t-on un jour revendiquer le "droit au bonheur" devant les tribunaux ?: Avec cette... https://t.co/QpibQ65W2u https://t.co/6akmJkPlta
Jeudi 8 Décembre - 07:56
Angers Mag : A Coutures, les maternelles s’activent: Dans sa classe de l’école maternelle publique de... https://t.co/bJ1C27TEZX https://t.co/HH0RAzp80Q
Jeudi 8 Décembre - 07:46







cookieassistant.com