Olympiades des métiers : des jeunes très professionnels


Rédigé par - Angers, le 18/03/2012 - 09:55 / modifié le 18/03/2012 - 10:14


Pendant deux jours, vendredi 16 et samedi 17 mars, dans les halls du Parc des Expositions d’Angers, peu plus de 300 jeunes, se sont affrontés dans leur discipline respective, pour gagner leur place au challenge national et peut-être à la compétition internationale qui aura lieu à Leipzig (Allemagne) en juillet 2013. En attendant, il fallait passer la barre de l’épreuve régionale et ce ne fut pas facile pour tout le monde.



Concentration extrème pour l'épreuve informatique...
Concentration extrème pour l'épreuve informatique...
la rédaction vous conseille
C’est pire qu’une épreuve du Bac », disait Yoann GUILMET, étudiant en seconde année de BTS informatique et gestion au lycée Sainte-Marie de Cholet. « C’est une véritable compétition et surtout une super expérience qui pourra enrichir notre CV ».

En effet si ces 325 jeunes venus des cinq départements de la Région des Pays de la Loire, n’ont vraiment rien à gagner, en dehors d’être connus et surtout reconnus dans leur profession, nul doute qu’une telle expérience devrait être remarquée lorsqu’ils chercheront un travail.

« C’est plus difficile qu’en cours, car il faut avoir une connaissance de l’ensemble du métier. Nous ne sommes pas encore des professionnels et encore moins des experts. Et quand on sèche, nous n’avons pas accès à Internet pour faire des recherches. Mais nous sommes heureux de l’avoir fait, même si nous n’avons pas su répondre à toutes les questions ». Poursuivent les sept jeunes, tous âgés de moins de 23 ans, la limite d’âge pour pouvoir concourir. Ils venaient de terminer une épreuve d’informatique d’une durée de 15h30, sur deux jours avec configuration de serveurs, paramétrages des éléments actifs et mise en place d’un réseau sous Windows et Linux.

« Les candidats sont volontaires et sélectionnés dans le cadre d’un concours départemental », précisent les enseignantes en informatique du Lycée Sainte-Marie de Cholet. « Nous avons préparé l’épreuve et sélectionné les membres du jury ». Ces derniers qui observent et valident les différentes étapes du challenge sont issus d’entreprises de la région, considérés comme experts dans leur métier.

« Ce challenge est très motivant pour eux et très formateur, car ils sont obligés d’avoir une vision globale de leur métier. Ils ne gagnent rien directement, mais les meilleurs pourront faire des stages dans des entreprises spécialisées. Un plus dans leur métier », poursuivent les enseignantes, simples observatrices dans le déroulement de l’épreuve.

Favoriser l’apprentissage des métiers et encourager l’excellence

L'excellence dans près de quarante métiers ...
L'excellence dans près de quarante métiers ...
L’idée de faire concourir les « jeunes professionnels » du monde entier, chacun dans son métier est née en 1947. Au fil des ans, ces véritables jeux olympiques des métiers sont devenus internationaux, quarante pays s’affronteront lors de la finale qui aura lieu en Allemagne, à Leipzig, du 2 au 7 juillet 2013. Le parcours est donc long pour ceux qui ont remporté les épreuves d’Angers. Ils devront franchir l’épreuve nationale, prévue à Clermont-Ferrand du 22 au 24 novembre 2012, avant de pouvoir prétendre accéder à la finale au sein de l’équipe de France de leur discipline.

Les participants sont âgés de 18 à 23 ans. Ils sont apprentis, compagnons, élèves de lycées professionnels, stagiaires ou salariés.

En France, ce sont les régions qui sont au cœur du dispositif. Ces dernières saisissent l’occasion pour faire la promotion de l’apprentissage des métiers les plus divers allant de la restauration à la mécanique industrielle, en passant par la coiffure, le web design, le graphisme, l’informatique, la réparation automobile, l’aéronautique, les espaces verts ou encore les travaux publics. Plus de 36 métiers étaient présents pendant les deux jours au Parc des Expositions d’Angers, chaque épreuve consistant à réaliser soit un site web, une affiche, une coiffure, un plat, une présentation, un jardin, une réparation de voiture, ou encore une pièce usinée.

Cet événement permettait également aux visiteurs et notamment aux plus jeunes de découvrir les métiers au travers des différentes épreuves, de participer en tant que figurants, faux client ou testeurs de plat ou de vin, et de prendre connaissance des filières qui recrutent. De nombreux stands des écoles, centre de formation des apprentis et documentation étaient installés au cœur même de l’événement.

Pour en savoir plus : www.worldskills-france.org




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag