Open Espace Anjou : un tournoi révélateur de talents


Rédigé par - Angers le Samedi 25 Avril 2015 à 09:15


Certes, ce n’est pas la foule de Roland-Garros, mais le tournoi Futures (IFT) de l’Angers Tennis Club, lancé le 18 avril attire son lot de passionnés, venus repérer ces jeunes espoirs dont certains s’illustreront peut-être sur les courts mythiques du monde entier. L’un d’eux, âgé de 16 ans a d’ailleurs créé la surprise en éliminant la tête de série dès le premier tour du tournoi.



Alexandre Soulié, président de l’Angers Tennis Club et directeur de l’Open Espace Anjou
Alexandre Soulié, président de l’Angers Tennis Club et directeur de l’Open Espace Anjou
la rédaction vous conseille
16 ans déjà que l’Anjou Tennis Club met tout en place pour offrir durant une semaine un spectacle sportif de haute qualité, sur l’un des rares courts en terre battue de Maine et Loire. Les passionnés ne s’y trompent pas. Malgré les vacances de printemps qui voient les Angevins partir vers d’autres horizons, ils viennent soutenir ces jeunes espoirs du tennis français.
 
Et il en a bien besoin le tennis français comme l’explique Alexandre Soulié, président d’Angers Tennis Club et directeur de l’Open Espace Anjou. « Nous constatons que le nombre de licenciés baisse sur le plan national. Les jeunes s’intéressent plus aux sports d’équipe, pour être avec les copains et nous n’avons plus de véritables têtes d’affiche qui s’illustrent dans les tournois du grand chelem. À cela s’ajoute la modification des rythmes scolaires qui ne nous a pas vraiment aidé  ».
 
Avec 470 licenciés l’Angers Tennis Club qui a vu passer quelques grands joueurs, enregistre aussi une baisse du nombre de ses joueurs. « Un tournoi comme celui de l’Open Espace Anjou tire le tennis vers le haut tout en assurant la promotion du club puisque c’est le seul de ce niveau dans la région », affirme Alexandre Soulié.
 
Et ce qui fait la force de ce tournoi, c’est surtout qu’il est bien placé dans le calendrier,  juste avant Roland-Garros et sur terre battue. « La seule difficulté c’est qu’il se joue sur terrain couvert. Mais les joueurs viennent ici pour chercher des points au classement ATP et une qualif à Roland-Garros ».
 
Et le président – directeur est d’autant plus satisfait que le niveau du plateau monte chaque année. « L’an dernier le meilleur était classé 290 alors que cette année nous commençons à 175. Notre tournoi est désormais reconnu dans le circuit Futures ».
 
Satisfaction pour le club : le passage d’une délégation de la Fédération Française de Tennis (FFT) pendant le tournoi. « Ils nous ont dit ne changer rien ce qui est une récompense pour nous, que ce soit au niveau des hôtels et de l’organisation ».

Corentin Moutet, la révélation du tournoi

Corentin Moutet en tête au début du premier set, s'est littéralement effondré au second
Corentin Moutet en tête au début du premier set, s'est littéralement effondré au second
L’Open Espace Anjou est d’autant plus intéressant qu’il agit aussi comme un véritable révélateur de talent. A l'exemple du jeune  parisien Corentin Moutet. 16 ans depuis dimanche, - l’âge de l’Open Espace Anjou -,  classé 865e ce jeune espoir du tennis que d’aucuns comparent déjà à Richard Gasquet ou Gaël Monfils, s’est payé le luxe de faire mordre la poussière à la tête de série n°1 du tournoi, Maxime Authom, 175e mondial, dès le premier tour. De quoi se sentir pousser des ailes.
 
«  Je n’ai pas vraiment la pression ici, je viens surtout pour prendre du plaisir », affirmait le jeune joueur à la sortie de la rencontre, apparemment bien dans sa tête pour affronter les quarts de finale qui se présentaient à lui. Mais vendredi midi le vent a tourné sur les courts, pourtant couverts, de l’ATC. Face à un Grégoire Barrrère  de 5 ans son ainé, mieux classé (320e), plus fort physiquement et mieux expérimenté, le jeune parisien s’est fait balayer en deux sets (6-4, 6-0).  
 
Triple champion de France (12-13 ans, 13-14 ans, 15-16 ans) et champion d'Europe par équipes, Corentin Moutet  dont l’avenir reste tout de même prometteur, est d’ores et déjà comparé à Monfils, « pas pour ses qualités techniques, assez éloignées des siennes, mais parce que c'est l'un des rares joueurs à montrer sur le terrain que le tennis ça peut-être du plaisir », déclarait l’ancien joueur professionnel,  Nicolas Coutelot, qui l’a accompagné pendant plusieurs mois.  Sauf ce vendredi midi à Angers où le parisien, qui reste un sérieux prétendant aux titres, a craqué, montrant qu’à ce niveau, le tennis ce n’est pas toujours une partie de plaisir. 

L'Open Espace Anjou 2015 a été remporté par Jonathan Eysseric, 294e mondial, lequel a battu Mathias Bourgue en deux sets (6-3 7-6). Jonathan Eysseric a également remporté le double, associé à Tom Jomby.




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur

Actualité | Société | Economie | Politique | Culture | Sports - Loisirs | Services | Zoom sur ... | Billet d'humeur | video | vacances | Administration - Gestion | Jeux | le mensuel Angers Mag | Archives | Publicité | L'oeil de Fanch Juteau










Angers Mag











Angers Mag : RT @IncroyableSCO: Angers SCO à la pêche aux points face aux Merlus du @FCLorient ce soir (20h) à Jean-Bouin ! #SCOFCL #VibrezSCO https://t…
Samedi 3 Décembre - 12:56
Angers Mag : ChroniK'Ô Noir - #18 : "Plateau", de Franck Bouysse: Chaque mois, la journaliste Martine... https://t.co/V0soKdy4ie https://t.co/07YeiZrSfq
Samedi 3 Décembre - 09:00
Angers Mag : Report'Cité : portez la plume, s'il vous plaît !*: Un an et demi après son lancement, le... https://t.co/Qf1FyGW1iJ https://t.co/P8YYlZPYdm
Vendredi 2 Décembre - 19:06
Angers Mag : #musique De Macao à Pergolèse,la riche actualité de l'ensemble Amarillis @Angers https://t.co/hAW8WkdOUw
Vendredi 2 Décembre - 10:46




cookieassistant.com