Opération We Love Premas : "Sensibiliser à la question de la prématurité"


Rédigé par - Angers, le 25/02/2016 - 08:40 / modifié le 26/02/2016 - 09:20


Hélène Samson, maman blogueuse d’une petite fille prématurée, désormais en pleine santé, participe avec 6 autres copines « connectées » à la deuxième édition de « We Love Premas ». Une opération qui consiste en une collecte puis une customisation de bodies destinés aux services de néonatalité à travers la France.



Opération We Love Premas : "Sensibiliser à la question de la prématurité"
la rédaction vous conseille
C’est une première, en tout cas ici. Depuis le 15 février, la Team Anjou, collectif de « 7 copines », dont la plus grande majorité est bloggueuse, porte haut les couleurs du territoire, pour la deuxième édition de l’opération « We Love Premas ».

Nul esprit de compétition là-dedans, simplement la volonté pour Hélène Samson, une jeune maman dont la fille Marion est née prématurée, de se mobiliser autour de cette question : « Bien souvent, la prématurité tombe comme un couperet pour les parents, ils n’y sont absolument pas préparés. Notre objectif, au-delà du challenge proposé par « We love Premas », est de sensibiliser le plus grand nombre à l’accouchement d’urgence. Et le faire de manière un peu plus joyeuse que ce que le sujet suggère », explique Hélène Samson.

Plus joyeuse ? Oui, car « We Love Premas », parrainée cette année par Elodie Gossuin, propose aux différentes équipes, à travers la France, de réunir le maximum de bodies de petite taille –en clair des habits plus petits que le « 0 mois »- afin de les customiser avec du matériel de couture ou de transformation.  « En plus du choc créé par la naissance prématurée, nous nous sommes retrouvés, comme beaucoup d’autres parents, devant la difficulté matérielle de trouver des vêtements adaptés », poursuit Hélène Samson. Des produits rares, dans les rayons des magasins, et donc chers, pour lesquels les services de néonat’ sont assez dépourvus.

L’aventure d’Hélène et du Team Anjou n’en est qu’à son début, puisque l’envoi des bodies customisés ne se fera que le 6 septembre prochain. Reste que le collectif angevin -« qui est aussi vendéen et breton »- glisse Hélène, cherche des lieux de dépôts pour les bodies à travers la ville d’Angers.
Lieux d’accueil des associations de petite enfance, boutiques enfants, commerces dédiés… tous peuvent se faire connaître, ainsi que les personnes qui souhaiteraient participer aux différentes séances de customisation. La première d’entre elles est prévue le 16 mars.
 
Pour plus de renseignements et contacter la Team Anjou, le Facebook de « Maman d’une génération Z ».
Les principes de l'opération "We Love Premas"...
Les principes de l'opération "We Love Premas"...




Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag















Angers Mag : Séance critique : "Ma'Rosa" de Brillante Mendoza: Dans Séance critique, deux fois par... https://t.co/UXYZ0kjrdt https://t.co/JrsEK1vwBv
Samedi 10 Décembre - 11:00
Angers Mag : « Ces pédagogies ne sont pas ignorées »: Et l’Education Nationale ? Quel regard... https://t.co/JnPQWXILNL https://t.co/5glkXOM6T3
Samedi 10 Décembre - 07:45
Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17


cookieassistant.com