Opération "police des viandes" matinale au péage de Corzé


Rédigé par - Angers, le 02/05/2013 - 11:55 / modifié le 03/05/2013 - 10:55


Plusieurs dizaines d'agriculteurs ont mené tôt ce matin une opération de contrôle de la provenance des viandes au péage de Corzé. Une action pilotée par les producteurs de porc FDSEA/JA, qui se disent en plein marasme économique.



Vêtus de sweats aux couleurs suggestives, les producteurs de porc de Maine-et-Loire ont contrôlé durant plusieurs heures les camions frigorigiques (photo FDSEA 49)
Vêtus de sweats aux couleurs suggestives, les producteurs de porc de Maine-et-Loire ont contrôlé durant plusieurs heures les camions frigorigiques (photo FDSEA 49)
la rédaction vous conseille
La colère des éleveurs de Maine-et-Loire ne faiblit pas. Il y a deux semaines, elle s'était exprimée place du Ralliement au cœur d'Angers. Tôt ce matin, elle a pris une autre forme au péage de Corzé sur l'A11 où plusieurs dizaine d'agriculteurs ont mené une opération de contrôle de l'origine des viandes transportées par camion.

Selon la FDSEA de Maine-et-Loire qui pilotait l'action aux côté des Jeunes Agriculteurs, ils étaient 70. Sous les yeux des gendarmes, vêtus de chasubles jaunes de sécurité et de sweats aux couleurs... bleu marine, floqués "Police des Viandes", ils ont stoppé durant plusieurs heures des poids-lourds, pour en inspecter le contenu.

Leur attention s'est portée tout particulièrement sur la provenance et les indicateurs de traçabilité des viandes de porc, l'une des filières d'élevage les plus en difficulté aujourd'hui selon la FDSEA. « Nous sommes dépités de voir que des élevages se meurent en France parce qu'il manque 30 centimes d'euros au kilo payé, alors même que rentrent sur notre marché des viandes à l'origine douteuse » explique Gérard Bourcier, le responsable de la section porc de la FDSEA de Maine-et-Loire.

Selon lui, les éleveurs de porc sont aujourd'hui « étranglés économiquement entre des obligations de mise aux normes coûteuses, des charges croissantes d'un côté, et des prix trop bas de l'autre. » L'opération s'est déroulée sans incident notable, "si ce n'est avec un chauffeur a refusé de nous présenter ses documents", indique Gérard Bourcier, la preuve, selon lui, que certains opérateurs du marché "font peu de cas des exigences de traçabilité et de productions locales des consommateurs".

Le Maine-et-Loire compte 400 producteurs de porcs. Ils étaient 600 il y a dix ans toujours selon la FDSEA..




Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag











Angers Mag : Report'Cité : portez la plume, s'il vous plaît !*: Un an et demi après son lancement, le... https://t.co/Qf1FyGW1iJ https://t.co/P8YYlZPYdm
Vendredi 2 Décembre - 19:06
Angers Mag : #musique De Macao à Pergolèse,la riche actualité de l'ensemble Amarillis @Angers https://t.co/hAW8WkdOUw
Vendredi 2 Décembre - 10:46
Angers Mag : #Angers Le jour d'après #PSGSCO, le billet @LardeuxT. Comme quoi on peut supporter @SCO et admirer @ECavaniOfficial https://t.co/nA3Ivf5HEE
Jeudi 1 Décembre - 18:18
Angers Mag : Au musée des Beaux-Arts, l'énigme Peter Briggs: Jusqu'au 26 mars, le musée des... https://t.co/Ys4SmHHl6M https://t.co/4mARuYnceC
Jeudi 1 Décembre - 07:30



cookieassistant.com