Angers Mag Info

Un autre regard sur l'actualité d'Angers et sa région

Document sans nom

Jeudi 23 Octobre 2014







Où en est vraiment la Cantine numérique d’Angers ?


Rédigé par - Le 24/07/2012 - 08:21 / modifié le 24/07/2012 - 08:24


Prévue initialement en juin 2012, la « Cantine numérique d’Angers » qui devait s’installer dans les anciens locaux de la maison du tramway, place Imbach, tarde à ouvrir. Pour l’heure, les deux associations, Maine Labs et Angers Numérique, intéressées par le « label cantine » n’ayant pas vraiment réussi à s’entendre, l’ouverture est remise à l’assemblée générale prévue le 5 septembre prochain.



Séminaire Cultures Numériques, organisé par Christophe Cariou, EverydataLab, pour Sciences Po Rennes à La Cantine Numérique Rennaise  (photo Cantine de Rennes).
Séminaire Cultures Numériques, organisé par Christophe Cariou, EverydataLab, pour Sciences Po Rennes à La Cantine Numérique Rennaise (photo Cantine de Rennes).
Si les acteurs numériques d’Angers réussissent à communiquer via Internet, et notamment les réseaux sociaux, ils n’ont pas pour autant réussi à se regrouper autour d’un projet commun, malgré la volonté des uns et des autres de trouver un terrain d’entente.

Maine Labs, la première des associations créées pour porter le projet de Cantine Numérique, n’a pas réussi, malgré le soutien de la Ville d’Angers et un travail assidu, à mettre en place un projet suffisamment étoffé, susceptible de lui permettre d’obtenir la « labellisation cantine ».

Angers Numérique, la seconde, calquée sur la première, a été mise en place par deux chefs d’entreprises souhaitant aller vite en besogne. « Le monde numérique et l’économie qu’il peut générer avançant à la vitesse de la lumière, le projet de Cantine, ne peut pas attendre », selon ces derniers. À part quelques effets d’annonce guère convaincants, cette seconde structure n’a pas fait mieux.

La ville d’Angers et sa métropole qui aimeraient bien que le projet aboutisse ont recruté par le biais d’Angers Technopole, un coordinateur chargé d’animer un espace numérique commun à tous les acteurs locaux, avec ou sans Cantine. Les deux collectivités ont donc invité les deux associations à se mettre d’accord puisque sur le papier leurs objectifs apparaissent comme complémentaires.

Si les dirigeants d’Angers Numérique ne sont pas opposés à se fondre dans Maine Labs, ils aimeraient toutefois, en chefs d’entreprises qu’ils sont, en prendre le contrôle, afin de pouvoir faire avancer leurs idées.

« Une association est une structure démocratique dans laquelle les dirigeants ne sont pas nommés, mais élus, sur candidature, par l’ensemble des adhérents, lors d’une assemblée générale », ont rappelé les responsables de Maine Labs.

De son coté, Maine Labs, admet qu’elle n’a pas été assez réactive depuis l’annonce de l’installation d’une Cantine numérique à Angers, même si quelques animations ont été organisées depuis, dans les bâtiments en cours de remise à neuf de l’ancienne maison du tramway, devenue pour l’occasion la maison des projets… Tout un symbole.


Une charte et des valeurs pour se prévaloir du terme Cantine numérique

« Le fonctionnement classique d’une association, très administratif, n’est pas compatible avec ce que nous envisageons. Nous allons revoir le conseil d’administration », expliquent les dirigeants de Maine Labs. « Pour autant, le label cantine n’est pas une fin en soi. Nous voulons surtout mettre en place l’espace de rencontre et d’échange pour tous les acteurs du numérique tel que nous l’avons imaginé avec les collectivités. La labellisation viendra en son temps ».

L’association angevine planche sur un mode de fonctionnement à deux niveaux : un bureau léger de trois personnes pour assurer le fonctionnement légal de l’association et un conseil d’administration élargi dans lequel chaque membre aurait un titre correspondant à une fonction clairement définie au sein de la structure.

« Cette architecture permettra à tout le monde de trouver sa place et notamment aux membres d’Angers Numérique », concluent les dirigeants de Maine Labs qui, malgré les petits différents qui subsistent souhaitent tout mettre en œuvre pour que la communauté numérique trouve enfin sa voie à Angers. Et pour cela, le label Cantine dont la charte de fonctionnement est plutôt contraignante ne doit pas être la priorité, mais plutôt la concrétisation d’un véritable espace de coworking permettant aux projets angevins de pouvoir germer.

« La Cantine est une marque déposée, actuellement propriété de l’association parisienne « Silicon Sentier ». Les lieux souhaitant se prévaloir du terme « la cantine » sont des lieux actuellement ouverts, qui respectent les valeurs, la charte et les statuts du réseau des Cantines et en sont membres officiels », rappelle Adrien Poggetti délégué général Atlantic 2.0 - la Cantine de Nantes et membre du réseau des Cantines.

Désormais il s’agit donc d’ouvrir officiellement le lieu, avec ou sans label, afin que chacun puisse s’impliquer collectivement dans des projets numériques valorisant l’ensemble des acteurs angevins, puis ensuite de préparer le dossier permettant d'obtenir la labellisation Cantine afin de s'intégrer dans le réseau.

Rendez-vous le 5 septembre prochain, à 19h, à la maison des projets pour l’assemblée générale de l’association Maine Labs.




Yannick Sourisseau
Directeur publication Angers Mag et Angers Mag Info Journaliste web suivant plus particulièrement... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag













Instagram



cookieassistant.com