Ouasmok, le spectacle jeune public au Festival d’Anjou


Rédigé par - Angers, le 27/06/2012 - 21:57 / modifié le 27/06/2012 - 22:13


Le monde évolue et les enfants confrontés à la réalité du quotidien s’éveillent de plus en plus tôt. Inutile de leur présenter des contes de fées, ça ne les amuse plus. C’est ce qu’a compris Sylvain Levey l’auteur de « Ouasmok », comment tu t’appelles en arabe, et le Festival d’Anjou qui a inscrit l’adaptation de Françoise Chevillon et Christophe Chauvet au programme destiné au jeune public.



Ouasmok, une ode à la vie et à l'amour interprétée par la compagnie PaQ'la Lune
Ouasmok, une ode à la vie et à l'amour interprétée par la compagnie PaQ'la Lune
la rédaction vous conseille
Aujourd’hui, même s’ils ne comprennent pas tout, les plus jeunes veulent qu’on leur parle de la vie de tous les jours et qu’on ne les prenne pas pour des demeurés en leur servant des mièvreries. Ils veulent jouer aux « grands », comprendre la vie d’adulte, avec leurs yeux et leur cerveau d’enfant. Les contes, où des princesses se font réanimer par des princes charmants ne les passionnent plus vraiment.

« Ouasmok », la pièce interprétée par les comédiens danseurs de la compagnie PaQ’la Lune, au grand théâtre d’Angers, ce dernier mercredi de juin, retrace l’histoire de quatre pré adolescents ayant inventée une « méthode révolutionnaire » pour apprendre à mieux se connaître entre garçons et filles.

« Ouasmok », c'est de l'arabe, ça veut dire comment tu t'appelles ? T'as quel âge ? T'habites où ? T'es fille unique ? T'étais où en vacances ? T'es partie avec tes parents ? T'as fait quoi ? Avec cette méthode les garçons dont on imagine qu’ils ont l’âge de ceux qui étaient installés, avec leurs parents dans le parterre du théâtre, rencontrent et épousent des filles avec lesquelles ils se marieront, se disputeront et divorceront, comme dans la vraie vie, quoi.

Le jeu des comédiens est facile à appréhender pour le jeune public qui voit d’un prime abord des garçons et des filles qui s’invectivent et se bousculent dans la cour de récréation. Il interpelle le jeune spectateur les relations entre les hommes et les femmes, au moment de la découverte de son propre corps, ou de l’autre, en pleine mutation.

Reconnu comme un individu à part entière, l’enfant à toujours besoin à sa part de rêve, mais il se construit en regardant comment vivent les adultes de son entourage. Il capte les attitudes, les tensions, les réactions, s’entrainant au fil du temps à devenir lui aussi un adulte.

Cette pièce à la fois touchante et envoutante, raconte en à peine une heure une histoire d’amour et ce qu’il en reste quand les couplent se déchirent, de la rencontre à la séparation, c’est aussi quelque part celle du passage de l’enfance à l’âge adulte qui, même si certains n’ont pas pu discerner toutes les ficelles du sujet, laissera des traces indélébiles. C’est d’autant plus vrai pour ceux, présents dans la salle, qui se préparent à rentrer dans l’adolescence, période de rupture en le monde de l’enfance et celui des adultes.

Pour l’auteur comme pour les comédiens il ne s’agit pas de jouer à l’adolescent et prendre les enfants pour des idiots, mais bien de laisser libre cours au corps dans des mouvements, de jouer sur les émotions qui interrogent des enfants souvent plus lucides que leurs parents.

« Ouasmok », c’est le message qu’adressent les comédiens aux enfants, à la fin du spectacle, comme pour agrandir le cercle de ceux qui tous les jours se rencontrent, se disputent et se séparent.





Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag











Angers Mag : #Angers REPORT'CITÉ trace sa route @Angers @MinistereCC @KeolisAngers https://t.co/5jrXBWmmjE https://t.co/dULolkaDWK
Mercredi 21 Juin - 12:33
Angers Mag : #Angers Ouest eMedia Presse (@angersmaginfo) a été placée en liquidation judiciaire https://t.co/vMG2O392Qi https://t.co/N9IyhvEjS3
Mercredi 21 Juin - 12:23
Angers Mag : « En Indonésie, le tourisme engendre des transformations profondes » #Angers https://t.co/gJQfDIqgwP https://t.co/bn8ODsUAFu
Jeudi 15 Juin - 10:03
Angers Mag : JoeyStarr, les différents visages de l'éloquence: Sur la scène du Festival d'Anjou le 15... https://t.co/9fZW6XZ2i2 https://t.co/bB4ZKtREuR
Mercredi 14 Juin - 12:03