Ouvrir les commerces les dimanches avant Noël, le "non" des syndicats


Rédigé par Rédaction Angers Mag Info - Angers, le 19/09/2013 - 07:41 / modifié le 19/09/2013 - 08:56


Souhaitée par les commerçants, soutenue désormais par le maire, l'ouverture des commerces à Angers les deux dimanches précédant Noël indispose les syndicats. Unis, ils viennent de le faire savoir à Frédéric Béatse. Et lui réclament une table-ronde.



Une rue commerçante d'Angers, la rue Saint Aubin
Une rue commerçante d'Angers, la rue Saint Aubin
la rédaction vous conseille
Ce n'est peut-être pas encore gagné pour les commerçants d'Angers qui défendent l'ouverture de leurs boutiques les dimanches précédant Noël.

Dans une lettre ouverte publiée en début de semaine, les six principales organisations syndicales de salariés présentes à Angers - CFDT, CGT, FO, CFTC, FSU et Solidaires - viennent de signifier clairement au maire de la ville leur opposition au feu vert qu'il s'est dit prêt à donner à l'ouverture les deux dimanches qui précéderont le prochain Noël.

"Nous sommes très surpris de ce qui apparaît comme une volte face de la mairie d’Angers et une remise en cause d’une opposition historique à l’ouverture des magasins le dimanche" écrivent les syndicats, pas convaincus par les "difficultés" mises en avant par le maire pour justifier sa position : crise économique, développement de l’e-commerce, météo…

"Nous sommes bien entendus particulièrement sensibles aux effets de la crise économique, nos mandants, les salariés, étant les premiers à en faire les frais, par la stagnation des salaires, l’augmentation du chômage, la baisse du pouvoir d’achat", avancent-ils, précisant aussitôt ne pas vouloir que les conditions de travail des salariés "soient dégradées par l’obligation de travailler deux dimanches avant les fêtes".

Surtout, les syndicats craignent de voir s'ouvrir "la boîte de pandore". "Au nom des mêmes prétextes (crise économique, développement de l’e-commerce, et pourquoi pas conditions climatiques…), les commerces d’un centre commercial comme celui de l’Atoll reviendront à la charge pour voir se généraliser les ouvertures le dimanche" craignent-ils.

Rappelant leur attachement au "symbole de repos" du dimanche, ils affirment leur "refus net" à la suggestion du maire d'Angers. Et réclament l'ouverture d'une table-ronde "qui existait jusqu’à il y a deux ans avec la mairie et les interlocuteurs sociaux".









1.Posté par ninon le 19/09/2013 14:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ayant travaillé en commerce le dimanche on s'aperçoit que ceux qui viennent sont généralement ceux qui glandouillent le dimanche et n'achètent rien... ou des abrutis qui n'ont pas remarqué que Noel est le 24 décembre... et qui n'ont pas acheté les cadeaux en novembre :















Angers Mag