Oz : Quand la culture regarde vers le haut


Rédigé par - Angers, le 01/07/2016 - 07:45 / modifié le 01/07/2016 - 07:16


Depuis un an, la Coopérative d'activités et d'emploi Oz accompagne les professionnels des métiers culturels et créatifs ligériens dans le développement de leur activité. Des projets individuels, donc, mais dans une dynamique collective et participative.



Une partie des premiers adhérents de la coopérative d'activités et d'emploi Oz, réunis en début d'année 2016.
Une partie des premiers adhérents de la coopérative d'activités et d'emploi Oz, réunis en début d'année 2016.
la rédaction vous conseille
Un gâteau, une bougie et bientôt 38 parts... c'est un anniversaire plein de perspectives que s'apprête à célébrer Oz.
Née d'un besoin identifié sur le territoire ligérien de créer une offre commune dédiée aux métiers culturels, la coopérative d'activités et d'emploi (CAE) n'aura pas tardé à convaincre savoir faire et talents locaux de son utilité : professionnels du cinéma, du spectacle vivant, de l'administration culturelle, des arts graphiques ou encore du numérique... ils sont désormais 38 à être réunis sous un même panache.

"Il y a une vraie diversité de parcours et d'activités, comme c'est le cas dans le milieu culturel", explique la codirectrice d'Oz, Clémence Ménard. "La coopérative permet de rassembler les statuts, de poser la question de la mutualisation, de rompre avec la solitude et l'isolement souvent constatés dans ces métiers et de proposer une vraie montée en compétences".

En clair, Oz offre une sécurité statutaire et administrative qui permet à chacun de ses salariés entrepreneurs de se concentrer sur la création et le développement de son activité. "L'idée, ça n'est pas de faire à leur place, mais que chacun soit autonome. Les premiers rendez-vous sont faits pour apprendre à percevoir la viabilité d'une activité culturelle -qui peut être multiple- de retravailler le projet, éventuellement de le repositionner", poursuit Clémence.
Un accompagnement sur mesure en somme, qui jalonne une entrée progressive au sein de la coopérative.
"La coopérative permet de rassembler les statuts, de poser la question de la mutualisation, de rompre avec la solitude et l'isolement souvent constatés dans ces métiers et de proposer une vraie montée en compétences"

La partie "incubateur" voit le porteur signer un Contrat d'appui au projet d'entreprise (CAPE). D'entrepreneur-accompagné, il peut ensuite devenir entrepreneur-salarié, à l'heure où il réalise son premier chiffre d'affaires. 11 % de ce dernier est mutualisé au sein de la coopérative, qui lui verse un salaire proportionnel aux revenus de son activité.
Oz vient ainsi de salarier son premier entrepreneur et d'autres le seront dans les prochains mois, à Angers, Saint-Nazaire et Nantes, les trois lieux d'implantation d'une coopérative à vocation régionale.

Si le modèle -encore méconnu, il n'en existe que 7 en France- se définit par ce qu'il est, il peut aussi l'être par ce qu'il n'est pas : "Oz n'est pas un prestataire de service pour faire du portage salarial", tranche Clémence Ménard. "Tous doivent partager un certain nombre de valeur. L'idée est de faire, de progresser ensemble. Mais je pense aussi que le collectif ne peut pas exister si chacun n'est pas bien dans son activité personnelle".
 
Une dynamique collective qui devrait se nourrir, dans les mois et années à venir, de grands chantiers. L'un d'eux relève de la formation professionnelle : "Nous avons de nombreuses compétences au sein de la coopérative, qui peuvent nous permettre de construire une offre collective"... et accessoirement de développer l'autofinancement de la structure.
Les cercles vertueux ne s'offrent qu'à ceux qui osent...
 
Facebook : CAECulturelle




Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag















Angers Mag : #Angers Le directeur de Keolis Angers a été licencié pour fautes graves https://t.co/n6HJqX081U
Lundi 5 Décembre - 15:10
Angers Mag : Keolis Angers : Christophe Reineri a été licencié pour fautes graves: Trois semaines... https://t.co/d3ujV5hSiJ https://t.co/cPMN0twREP
Lundi 5 Décembre - 15:01
Angers Mag : Orphée aux enfers, mais aussi au Quai: Entretien croisé avec Jean-Paul Davois (directeur... https://t.co/NJjZLJnXMH https://t.co/pTRfJd77AD
Lundi 5 Décembre - 08:00
Angers Mag : Enseignement, quand l'instruction se "fait maison": Depuis trois ans, Barbara a décidé... https://t.co/2EbbolDZYe https://t.co/q2lbjICkRQ
Lundi 5 Décembre - 07:20


cookieassistant.com