Parti communiste : la cure de jouvence...

La Gauche à Angers : en travaux ! (Episode # 4)


Rédigé par - Angers, le 02/07/2015 - 06:45 / modifié le 02/07/2015 - 19:49


Seize mois après la victoire de Christophe Béchu aux élections municipales et son deuil à peine passé, la Gauche tente de se remobiliser à Angers. Consciente qu’il faudra du temps, de la volonté et des idées pour dépasser ses divisions mais surtout reconquérir les cœurs de ses électeurs. Après les écologistes, nous sommes allés voir ce qui se passait du côté du Parti communiste. Longtemps porté disparu à Angers, il se reconstruit en partie sur ses jeunes depuis la fin des années 2000. Et a réintégré le conseil municipal angevin en 2014, avec un objectif clair : occuper le terrain.



Alain Pagano, secrétaire départemental du Parti communiste, et Valentin Brouillard-Dusong, secrétaire de la section d'Angers.
Alain Pagano, secrétaire départemental du Parti communiste, et Valentin Brouillard-Dusong, secrétaire de la section d'Angers.
la rédaction vous conseille
Le « cliché du communiste qui met un keffieh et refuse de bouffer au McDo, c’est terminé. Mais ça n’est pas pour ça que l’on renie nos valeurs ». La preuve, avec la gouaille toute traditionnelle du jeune secrétaire de la section locale angevine du PC, Valentin Brouillard-Dusong.

Flanqué de ses camarades –jeunes pour la plupart- on l’a vu il y a peu lancer autour d’un barbecue une grande campagne pour réclamer la gratuité des transports ou aux abords du Stade Jean-Bouin, le soir de la montée en Ligue 1, pour « tracter » leurs idées.

C’est peu dire que depuis quelques années maintenant, le Parti communiste occupe le terrain, opérant un travail de refondation indispensable à sa survie sur le territoire. En 2007, lors du 1er tour des élections présidentielles, Marie-Georges Buffet réunit… 1,24 % des suffrages, sur la ville d’Angers. Au conseil municipal, le « monniérisme » interdit au Parti communiste tout espoir de représentation.

Sept ans plus tard, et malgré la défaite de la gauche aux élections municipales, un élu communiste siège à nouveau au sein du groupe d’opposition, en la personne du secrétaire départemental du PC, Alain Pagano. « C’est aussi une histoire de génération : le PS de Frédéric Béatse n’a pas la même démarche, pas la même culture politique que celui de Jean Monnier ou Jean-Claude Antonini », avance Valentin Brouillard-Dusong.
Depuis quelques années, l’UNEF est plutôt un berceau de jeunes communistes, leur conférant un poids électoral conséquent

Ce qu’il ne dira pas, c’est que le Parti socialiste à Angers ne peut tout simplement plus se passer du PC, ni de la vitalité de l’Association de Jeunes Communistes (AJC). La forte présence des communistes sur la liste Aimer Angers trouve d’ailleurs son explication dans une instance étudiante : l’UNEF. Syndicat étudiant majoritaire dans le département, elle a longtemps été le vivier des jeunes socialistes, tenue successivement par Frédéric Béatse ou Luc Belot. Mais depuis quelques années, l’UNEF est plutôt un berceau de jeunes communistes, leur conférant un poids électoral conséquent.

« Tout ça est l’histoire d’une génération qui s’interroge de plus en plus sur le monde dans lequel elle vit et de notre travail de proximité », insiste une jeune militante. « J’ajouterai à cela l’esprit de conquête –on n’est pas uniquement là pour témoigner- et la question du discours majoritaire : on s’adresse à tout le monde, ce qui est peut-être une particularité angevine », souligne Valentin Brouillard-Dusong.

La ville d’Angers a récemment vu renaître « deux cellules, à La Roseraie et Belle-Beille », validant un peu plus encore cette renaissance militante. « Ce qui nous préoccupe, c’est ce qui va changer la vie des Angevins aujourd’hui », explique Alain Pagano. Et demain ? « On n’a pas signé un CDI avec le PS », tranche Valentin Brouillard-Dusong. « Ce qui nous conditionne pour une alliance, c’est le projet que l’on porte », conclut Alain Pagano.
Bref, la lutte continue.




Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par Daniel Fleury le 03/07/2015 14:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Une évolution locale d'un Pcf à l'italienne ? Pragmatique, raisonnable, un tantinet opportuniste. Dans la configuration de la "gauche" angevine, dès lors où il ne s'agit plus que de reconstitution de "machines électorales", cette démarche comble un vide, celui que laisse le vieux Parti Socialiste."Ce qu’il ne dira pas, c’est que le Parti socialiste à Angers ne peut tout simplement plus se passer du PC, ni de la vitalité de l’Association de Jeunes Communistes (AJC)"..... L'inverse étant vrai a...















Angers Mag











Angers Mag : « Ces pédagogies ne sont pas ignorées »: Et l’Education Nationale ? Quel regard... https://t.co/JnPQWXILNL https://t.co/5glkXOM6T3
Samedi 10 Décembre - 07:45
Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de décembre signé Fañch Juteau #prevention #VIH https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/oAZR7nNURX
Vendredi 9 Décembre - 12:01



cookieassistant.com