Partir ailleurs : où vont nos décideurs ?


Rédigé par Florence Macquarez - Angers, le 22/07/2010 - 10:32 / modifié le 26/07/2010 - 14:12


On le sait, notre petit coin d’Anjou est bien sympathique : d’aucuns envient nos bords de Loire, notre patrimoine, nos vaches rouges (des prés), et cet Aubance, si gouleyant. Néanmoins, l’angevin aime aussi profiter de l’été voir si l’herbe est plus verte ailleurs... Curiosité, désertion ? Sept personnalités du cru nous livrent leurs raisons de quitter le pays… le temps des vacances.



Partir ailleurs : où vont nos décideurs ?
Pascal Favre d’Anne, restaurateur étoilé à Angers (1), tente l’équilibre parfait, entre parfums d’ailleurs et terroir angevin : « J’irai passer une dizaine de jours chez ma belle-sœur au Canada. J’aime bien bouger car les voyages forment la jeunesse… Ensuite, je prendrai une semaine pour flâner dans ma belle ville d’Angers, je n’ai jamais le temps de le faire dans l’année. J’ai envie de voir des choses qui me surprennent ».

Pour Jean-Michel Genneteau, directeur de l’office du tourisme Angers Loire Tourisme, la situation n’est pas des plus simples : « J’aime beaucoup flâner le soir en été à Angers. Mais si je veux couper avec mon travail, je suis quasi-obligé de quitter la ville ! Alors, cette année, j’ai choisi la Toscane, en Italie, pour découvrir ses villes et son patrimoine. Mais ne croyez pas que j’oublie Angers : mon regard est un peu déformé par ma profession, et je ne peux pas m’empêcher de regarder ce qui se fait ailleurs pour ramener des bonnes idées ».

Partir ailleurs : où vont nos décideurs ?
Quant au directeur du NTA le Quai, Frédérique Bélier Garcia, il ne part qu’une semaine, mais largue complètement les amarres. « Je dois être de retour le 15 août pour le début des répétitions du Barbier de Séville(2), alors avant d’entamer ce travail, je file en Grèce, dans les Cyclades ». Ah, les îles grecques, leur blanc lumineux, leur bleu profond ; Frédérique BG ferait-il une overdose des pastels Ligériens ? « Non, assure t-il, j’ai simplement envie de me dépayser, de perdre mes repères pour mieux repartir. Ces îles, c’est une façon de revenir au berceau de l’humanité ». Un brin poète, ce Robinson cultivé partira avec une valise remplie de livres, dont celui de Stephan Zweig Une vie de Magellan.

Partir ailleurs : où vont nos décideurs ?
Les livres, c’est aussi la passion de Phoebe Marshall- Raimbeau, sauf que les siens sont en anglais. D’origine américaine, la directrice de la bibliothèque anglophone d’Angers (3) est toujours en quête de découvertes et d’aventures. « Avec mon mari, je vais faire la descente de la Dordogne en canoë , depuis Argentat jusqu’à Sarlat. La rivière est magnifique, l’eau est limpide, et ça bouge ». Allusion à une Loire un peu calme ? Et d’ajouter : « le relief donne de la beauté au paysage ; la rivière encaissée entre deux falaises, c’est magnifique. Je fais beaucoup de sport pour recharger les batteries ».

Même chose pour Christian Groll, directeur d’Angers Congrès : « j’ai besoin de m’oxygéner en partant à la montagne, alors j’irai en Savoie cet été. Ce que je fais ? Essentiellement de la randonnée ». Comme son collègue cité plus haut, lui aussi ira faire un tour en Toscane : « il paraît que le château de Naples a des similitudes avec celui d’Angers. Je suis curieux d'aller voir ».

Et les hommes d'affaires, où vont-ils ? Président du groupe Cesbron implanté depuis belle lurette à Angers, Jacques-Antoine Cesbron quitte la capitale du 49 tous les étés au mois d’août, mais il a une bonne raison : « je vais à Trébeurden en Bretagne, où on a une maison de famille depuis 1898. Autant dire que la pêche, la plage, les cousins, ce sont des incontournables. J’aime retrouver mes racines quand j’y suis ».

Pour Marc Goua, maire de Trélazé, les vacances, oui, mais pas trop loin : « dans mon appartement en Vendée, ça me permet de revenir plus facilement en cas de besoin ». Pour lui, la distance n’est pas une fin en soi. « L’important, c’est de me reposer et de profiter de ma famille ».

Quant aux élus de la ville d’Angers, le service communication de la mairie a coupé court à notre requête : « leurs vacances, c’est leur vie privée ! ». Vous ne saurez donc pas si Jean-Claude Antonini taquine l’anguille au Gué de Velluire, ou tape les cartes à Las Vegas !

Que cela ne vous empêche pas, chers lecteurs d’Angers Mag Info, de passer d’excellentes vacances.

(1) – Restaurant Le Favre d’Anne à Angers, 18 quai des Carmes. Réservation 02 41 36 12 12.
(2) – Opéra Le Barbier de Séville, au théâtre Le Quai : 13, 15 et 17 octobre 2010. www.lequai-angers
(3) – Bibliothèque anglophone d’Angers, 60, rue Boisnet. Tel/Fax: 02.41.24.97.07











Angers Mag















Angers Mag : Le SCO passe à l’orange: Tenus en échec à Jean Bouin samedi par la lanterne rouge du... https://t.co/QADPR1iLiN https://t.co/YP52GPOoB9
Dimanche 4 Décembre - 13:50
Angers Mag : #Angers En panne d'idée de cadeaux ? @Revue_BDM #carnetsdevoyage #publicité https://t.co/VsebE5LDp8
Samedi 3 Décembre - 18:56
Angers Mag : RT @IncroyableSCO: Angers SCO à la pêche aux points face aux Merlus du @FCLorient ce soir (20h) à Jean-Bouin ! #SCOFCL #VibrezSCO https://t…
Samedi 3 Décembre - 12:56
Angers Mag : ChroniK'Ô Noir - #18 : "Plateau", de Franck Bouysse: Chaque mois, la journaliste Martine... https://t.co/V0soKdy4ie https://t.co/07YeiZrSfq
Samedi 3 Décembre - 09:00


cookieassistant.com