Pascal Favre d’Anne, aux fourneaux de Terra Botanica


Rédigé par Yannick Sourisseau - Angers, le 18/06/2009 - 23:10 / modifié le 22/06/2009 - 14:29


On le connaissait comme chef du Favre d’Anne, le restaurant qui porte son nom, sur les bords de la Maine, à Angers. L’an prochain on pourra le rencontrer au cœur du Parc du Végétal, puisque son offre de restauration a été retenue par le Conseil Général, maitre d’ouvrage de Terra Botanica.



Pascal Favre d'Anne (en vert ...) entouré de J.P. Chavassieux, vice Président de la SEM, C. Béchu, Président, et Thierry Huau, Paysagiste Urbaniste du parc
Pascal Favre d'Anne (en vert ...) entouré de J.P. Chavassieux, vice Président de la SEM, C. Béchu, Président, et Thierry Huau, Paysagiste Urbaniste du parc
Christophe BÉCHU, Président du Conseil Général de Maine et Loire mais aussi de la Société d'Économie Mixte (SEM) qui gère Terra Botanica, le parc du végétal en cours d’aménagement au Nord de l’agglomération Angevine, n’est pas peu fier d’avoir retenu Pascal Favre d’Anne comme chef du restaurant qui verra le jour au centre de cet ensemble ludique et pédagogique. « Depuis le début nous avions envisagé d’installer un restaurant. La durée de la visite étant estimée à 6h minimum, compte tenu de l’heure d’ouverture, la plupart des visiteurs déjeuneront sur place » explique le Président en présentant le lauréat de la consultation.

Âgé de 33 ans, ce jeune savoyard a fait ses premières armes chez un autre savoyard, connu pour avoir réintroduit le végétal dans sa cuisine : Marc Veyrat. Sélectionné comme cuisinier pour les Jeux Olympiques de Barcelone, en 1992, puis à l’Ambassade de France en Colombie, il ouvre en 2006 le restaurant gastronomique qui porte son nom, le Favre d’Anne, Quai des Carmes, face au château d’Angers. Depuis on s’arrache les places dans ce restaurant où le chef récemment étoilé qualifie sa cuisine de « végétale et ludique ». De là à rejoindre Terra Botanica, il n’y avait qu’un pas que le jeune chef franchit allègrement en présentant un nouveau concept.

Le Parc du Végétal qui ouvrira ses portes dans moins de 300 jours deviendra donc le nouveau terrain de jeux pour ce cuisinier qui ne manque pas d’imagination. Son projet, très séduisant pour les gestionnaires du parc, consiste à proposer une cuisine rapide, un « fast food », végétal, on s'en serait douté, mais à la française. « Nous offrirons des goûts et des compositions exclusives, à la saveur de Terra Botanica » affirme Pascal Favre d’Anne. Mais ce dernier ne délaissera pas pour autant la cuisine qui a fait sa réputation sur les bords de la Maine. « C’est un concept nouveau, qui sera cohérent avec la dépense journalière des visiteurs ».

Seul les visiteurs pourront fréquenter ce restaurant– il n’est pas prévu d’accès direct sans passer par l’entrée du parc – lequel sera un établissement « Eco-Resto » pour Restauration Ecologique. Le menu principal qui répondra au nom de « Vert-I-Fraich » sera composé d’un sandwich, dont le pain à l’ancienne, le « pain d’alise » sera cuit sur place dans un four à bois, frites ou salade, et une boisson sans alcool, pour un peu moins de 10 €. Les enfants quant à eux pourront essayer le menu « Un-I-Vert » à 6 €. Les tarifs ne devraient pas, selon son concepteur, grever le budget des familles. Une saladerie, intégrée à l’établissement, permettra d’agrémenter les menus avec des compositions originales dont le chef Favre d’Anne a le secret.

Ce restaurant qui permettra d’accueillir 420 convives en salle et en terrasse adoptera d’emblée une démarche éco-responsable en adéquation avec le message éco-citoyen que le Président BÉCHU souhaite faire passer au travers de ce parc. Ainsi les produits seront issus de la culture bio et de l’agriculture raisonnée. Quant aux matériaux utilisés pour le service, ils seront tous recyclables.

L'établissement qui emploiera 23 personnes en haute saison constitue « une offre très intelligente par rapport au concept du parc » selon le Président BÉCHU. Pour Pascal Favre d’Anne, ce sera une « attraction dans le parc ».



Yannick Sourisseau
Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag











Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de décembre signé Fañch Juteau #prevention #VIH https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/oAZR7nNURX
Vendredi 9 Décembre - 12:01
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de septembre signé Fañch Juteau #accrochecoeurs https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/Jkrkty2UMe
Vendredi 9 Décembre - 10:51



cookieassistant.com