Pascal Girault : « Les dolmens et les menhirs, c’est mon dada ! »


Rédigé par Augustin FLEPP - Angers, le 08/07/2013 - 07:55 / modifié le 08/07/2013 - 11:28


Passionné par le patrimoine angevin, cet auteur-photographe a arpenté les chemins du département à la recherche de ses blocs de pierre parfois inaccessibles. L’Anjou en possède quelques petites merveilles de la période néolithique.



Pascal Girault, photographe, devant ses photos de dolmens et menhirs
Pascal Girault, photographe, devant ses photos de dolmens et menhirs
la rédaction vous conseille
Cachés par une forêt de ronce ou dominant majestueusement son espace, les dolmens ou menhirs ne laissent pas indifférent. Ces anciens lieux funéraires ou spirituels ne sont pas rares en Anjou, classé 7e département de France au nombre de menhirs et 18e pour les dolmens.

C'est l'un des sujets de prédilection de Pascal Girault. Amoureux de patrimoine ancien ou contemporain, il a réalisé plusieurs ouvrages sur le sujet : Doué, une cité oubliée (2007), Le Puy Notre Dame de cave en cave (2009), l’Anjou des Lavoirs (2012).

L’an dernier, ce photographe de formation a achevé son 2e tome, Menhirs et Dolmens en Anjou. Ce livre photo invite à la découverte de ses joyaux du néolithique (entre -5000 et -2000) grâce à des cartes IGN d’une grande précision.

Avant de réaliser ce « guide » des mégalithes, Pascal Girault a passé une bonne année à les explorer. Surtout ceux en bon état. « Il existe un inventaire dans le département. C’est une bonne base de travail. Et puis après il faut les repérer sur place et attendre la bonne lumière. Et parfois il faut revenir ». Certains ne se laissent pas accéder si facilement. « C’est souvent des petites pierres et quand la végétation pousse autour, c’est parfois difficile d’y accéder ».


Un patrimoine oublié

Pascal Girault n’est pas un simple passionné de vieilles pierres. Selon lui, ce patrimoine méconnu mérite autant sa place et sa préservation que les châteaux ou les caves troglodytes. « Je m’intéresse de près à ce qui est oublié ou peu connu. Je voue une grande passion pour le monde souterrain ». Ce quinquagénaire a été à l’initiative des premières visites des caves du château de Brézé dans le Saumurois.

Le 2e tome s’intéresse plus en détail à ses mastodontes de grès, de granits ou de schistes. Ainsi, on y apprend la présence probable d’eau sous le dolmen des Mollières à Beauvau (Pays Baugeois) ou le menhir le plus haut du département, Grande Pierre Levée de la Bretellière (Saint-Macaire- en-Mauges) qui culmine à 6,20 m. Environ la hauteur d’une maison.

Les menhirs ou dolmens sont bien connus des Angevins, situés pour certains sur leur traditionnelle rando du dimanche. Mais leurs répartitions restent assez inégales. Le Saumurois et le Gennois possèdent les plus fortes concentrations alors que le Choletais n’est doté seulement que de 18 menhirs et aucun dolmen.

Une exposition est d’ailleurs dédiée aux mégalithes d’Anjou. À Doué la fontaine (salle des arts), entrée gratuite jusqu’au 13 juillet.



















Angers Mag











Angers Mag : #Angers REPORT'CITÉ trace sa route @Angers @MinistereCC @KeolisAngers https://t.co/5jrXBWmmjE https://t.co/dULolkaDWK
Mercredi 21 Juin - 12:33
Angers Mag : #Angers Ouest eMedia Presse (@angersmaginfo) a été placée en liquidation judiciaire https://t.co/vMG2O392Qi https://t.co/N9IyhvEjS3
Mercredi 21 Juin - 12:23
Angers Mag : « En Indonésie, le tourisme engendre des transformations profondes » #Angers https://t.co/gJQfDIqgwP https://t.co/bn8ODsUAFu
Jeudi 15 Juin - 10:03
Angers Mag : JoeyStarr, les différents visages de l'éloquence: Sur la scène du Festival d'Anjou le 15... https://t.co/9fZW6XZ2i2 https://t.co/bB4ZKtREuR
Mercredi 14 Juin - 12:03