Patrice Chéreau : les hommages se succèdent en Anjou aussi


Rédigé par Rédaction Angers Mag Info - Angers, le 08/10/2013 - 12:00 / modifié le 09/10/2013 - 08:10


Décédé lundi matin à Paris d'un cancer du poumon, la réalisateur Patrice Chéreau avait des attaches en Anjou. Né à Lézigné près de Durtal, il était aussi membre du Comité de parrainage du festival Premiers Plans. D'où les hommages qui lui sont rendus.



Patrice Chéreau : les hommages se succèdent en Anjou aussi
"La Chair de l'orchidée" (1974), "L'homme blessé" (1983), "La Reine Margot" (1994), "Ceux qui m'aiment prendront le train" (1998), "Intimité" (2001)... Avec la mort de Patrice Chéreau, au delà de l'homme, c'est une œuvre exceptionnelle qui est saluée aujourd'hui. Avec une émotion particulière en Anjou. Metteur en scène réalisateur, comédien, Patrice Chéreau y est né le 2 novembre 1944 à Lézigné près de Durtal.

Même s'il avait quitté la région, il ne s'en était jamais totalement détaché. "En Anjou, il était comme chez lui" soutient dans le Courrier de l'Ouest ce ce mardi, Claude-Eric Poiroux, le délégué général du festival Premiers Plans, dont il était toujours membre du Comité de parrainage.

"Je lui avait proposé une fois d'être président du jury du festival, mais ses multiples activités, opéra, théâtre, école de comédiens, cinéma... ne lui permettaient pas de dégager une semaine complète pour venir à Angers" a précisé Claude-Eric Poiroux à notre confrère Bertrand Guyomar.

Frédéric Béatse, maire d'Angers déplore la disparition d'un des plus grands "raconteurs d'histoire" de sa génération : "C’était un grand homme, un artiste engagé. Patrice Chéreau n’a jamais oublié ses racines angevines : il faisait partie du comité de parrainage du festival Premiers Plans d'Angers, et j’ai eu le privilège de le croiser plusieurs fois à cette occasion".

Pour Jacques Auxiette, président de la Région des Pays de la Loire, "la disparition de Patrice Chéreau est une grande perte pour le théâtre et le cinéma français (...). Je m’associe à l'émotion d'une région toute entière où il venait souvent. "Cet artiste, explorateur de l'humain, a marqué par sa radicalité, son engagement, son universalité. Patrice Chéreau a démontré tout ce que l'art de la scène pouvait révéler de nous-mêmes et tout ce que nous devions préserver pour donner place à la vision des artistes sur le monde" estime aussi le président du Conseil Régional.



















Angers Mag