"Pelléas et Mélisande" selon... Emmanuelle Bastet, metteur en scène


Rédigé par - Angers, le Vendredi 11 Avril 2014 à 14:44


Pelléas et Debussy, l'opéra de Claude Debussy sur un livret de Maurice Maeterlinck est donné vendredi soir et dimanche au Quai d'Angers. Création originale d'Angers Nantes Opéra, il a été mis en scène par Emmanuelle Bastet, qui nous livre sa vision de l'œuvre.



Stéphanie d'Oustrac et Armando Noguera sont Mélisande et Pelléas, dans l'opéra mis en scène par Emmanuelle Bastet. Crédit photo : Jef Rabillon.
Stéphanie d'Oustrac et Armando Noguera sont Mélisande et Pelléas, dans l'opéra mis en scène par Emmanuelle Bastet. Crédit photo : Jef Rabillon.
la rédaction vous conseille
Que représente pour vous « Pelléas et Mélisande » ?

C’est l’œuvre qui me touche le plus, mais en même temps, elle me faisait peur, car j’avais déjà participé à sa mise en scène en tant qu’assistante. Il fallait que mon imaginaire s’ouvre à nouveau pour que je puisse m’y replonger. « Pelléas », c’est une œuvre rare, qui ne ressemble à aucune autre, grâce à la rencontre parfaite du texte de Maeterlinck et de la musique de Debussy, qui se servent l’un l’autre sans jamais s’étouffer. Pour le metteur en scène comme pour le spectateur, il faut accepté de se plonger dans cette œuvre et se laisser happer.

Quel est votre parti pris pour raconter cette œuvre ?

Avec le scénographe Tim Northam, nous avons fait un choix qui n'est pas évident au premier abord en situant l’opéra dans un lieu unique, une sorte de grande bibliothèque. C'est une sorte de contrepied car l'œuvre recèle une succession de petites scènes avec des lieux symboliques. Mais j’avais envie de raconter Pelléas de manière intime, en me servant du contraste entre un monde ancré dans la réalité et le pouvoir de l’imaginaire. D’un côté, l’autopsie d’une famille aux rapports sombres, complexes, et délétères. De l’autre, un côté symbolique et onirique réservé aux seuls Pelléas et Mélisande.
Nous avons ainsi mené un travail sur la force et le pouvoir de l'imaginaire.

C'est ce que quoi vous avez travaillé avec les interprètes ?

Oui, en insistant aussi sur la rareté de l'œuvre, qui ne propose pas forcément de vocalisé virtuose, mais se situe entre chant et parole. "Pelléas et Mélisande" amène une attention toute particulière sur le texte, où chaque mot compte. C'est un opéra qui amène à parler énormément de soi et du rapport aux autres. Dès les premières heures de répétition, j'ai vu que les interprètes comprenaient où je voulais aller. Je suis extrêmement heureuse, car leur interprétation est d'une justesse absolue.

Quelles ont été vos sources d’inspiration ?

Peu d'actions ou de péripétie... l’œuvre m’évoque instinctivement un scénario de film noir, de thriller psychologique. Même si le texte et la musique emmènent ailleurs, l’atmosphère est celle d’un film d’Hitchcock. Mélisande, pour moi, c’est un peu Marnie ! Il ne s'agissait pas d'être dans la caricature, mais il fallait renforcer ce climat, cette atmosphère. Les décors, les costumes évoquent donc les années 50, avec un jeu d'ombre et de lumière assez prononcé.




Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag












Angers Mag : RT @LeQuai: N'oubliez pas d'aller voir #AdishatzAdieu ce soir. Vous nous remercierez demain. #Theatre #JonathanCapdevielle #Angers RESA 02…
Mardi 6 Décembre - 13:55
Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30
Angers Mag : #Angers Le directeur de Keolis Angers a été licencié pour fautes graves https://t.co/n6HJqX081U
Lundi 5 Décembre - 15:10
Angers Mag : Keolis Angers : Christophe Reineri a été licencié pour fautes graves: Trois semaines... https://t.co/d3ujV5hSiJ https://t.co/cPMN0twREP
Lundi 5 Décembre - 15:01







cookieassistant.com