Petits ruisseaux deviendra grand


Rédigé par - Angers, le 24/01/2010 - 12:48 / modifié le 26/01/2010 - 08:00


Samedi matin, le festival Premiers Plans accueillait une partie de l’équipe du film Les petits ruisseaux, de Pascal Rabaté, pour une réflexion et un échange autour du thème : tourner un long métrage en Pays-de-la-Loire.



De gauche à droite : Jean-François Maître et Martin Gracineau, techniciens son, en compagnie de Xavier Delmas, producteur, et Pascal Rabaté, réalisateur du film
De gauche à droite : Jean-François Maître et Martin Gracineau, techniciens son, en compagnie de Xavier Delmas, producteur, et Pascal Rabaté, réalisateur du film
la rédaction vous conseille
Autour de Louis Mathieu, enseignant en cinéma audiovisuel, quatre membres de l’équipe du film Les Petits ruisseaux, de Pascal Rabaté, ont présenté leur expérience d’un tournage réalisé principalement à Mazé et Angers, durant l’été 2009, sans aucune scène en studio de cinéma.

Naissance du projet d’adaptation pour le cinéma
A l’origine du projet, un album de bande dessinée, Les petits ruisseaux, créé par Pascal Rabaté. La vie d’un septuagénaire veuf qui redécouvre l’amour et le désir.

La particularité réside ici dans la démarche du producteur, Xavier Delmas, qui a proposé une adaptation pour le cinéma, alors que le dessinateur ne s’y attendait pas. Cerise sur le gâteau, il lui confie l’écriture du scénario. Ce denier accepte sur le champ.

« Étonnamment, je ne suis pas passé par l’étape du story-board. » (ndlr : traduction illustrée du scénario) « C’est un outil qui peut frustrer le chef opérateur pour le choix d’un cadre ou l’acteur pour un jeu de scène. Je n’avais pas envie d’inhiber les propositions de chacun. », précise Pascal Rabaté.

Equipe technique, régionale pour plus de 50 %
« Il fallait que les lieux respirent les bords de Loire. C’est venu comme une évidence de tourner dans la région. », explique Xavier Delmas.

En janvier 2009, une après-midi de job-dating, organisée dans le cadre du festival Premiers Plans, avait permis à plusieurs techniciens de la région de prendre contact avec le réalisateur. Ce fut le cas pour Jean-François Maître et Martin Gracineau, professionnels du son de la région, qui ont intégré l’équipe du film. Au final, plus de 50% des techniciens est issu de la région.

Aléas techniques
Le tournage s’est fait essentiellement en milieu naturel, en extérieur. Un élément pas toujours simple à gérer pour l’équipe son.

« Pascal voit d’abord l’image, l’esthétique avant le son et ses problématiques selon les sites, ce qui nous a valu quelques surprises. Concernant les deux maisons du bourg de Mazé, un tapis roulant ronronne en continu dans l’entrepôt attenant à la première, la trois voie passe au fond du jardin de la deuxième. », se souvient Jean-François Maître.

D’autre part, le choix de tourner en focale courte, c’est-à-dire avec une grande profondeur de champ, a rendu le travail du perchman (ndlr : preneur de son) plus complexe, car la perche était souvent visible. « Il a fallu redoubler d’astuces pour qu’elle ne soit pas dans le champ. », note Martin Gracineau.
Pourquoi ce choix de focale courte ? « Cette focale permet de profiter des espaces, de la Loire. Le cadre naturel participe autour du personnage. », justifie le réalisateur qui préfère ces plans à ceux où le personnage est en cadrage serré, avec un décor peu présent autour.

« Je souhaitais parler de la France © Formica et voiture sans permis, et non d’une carte postale romanesque. J’avais envie de parler de ces villages où l’ont va pour un mariage ou un enterrement, qui ne sont pas forcément visibles sur les cartes de France », ajoute-t-il.

Avantages de tourner en région
« Mazé est une commune qui a été très enthousiaste et réactive, tant du côté du personnel municipal que des habitants. Le tournage a attisé la curiosité, à tel point que sur certaines prises, il y a eu jusqu'à plusieurs centaines de spectateurs ! », note Xavier Delmas.
Pour une scène de thé dansant, alors que le réalisateur attendait une trentaine de figurants, ce sont 90 personnes qui se sont présentées pour danser, malgré la chaleur du mois d’août. Bel engouement !

L’équipe a logé sur place. « Les trois premiers jours ont été un peu plus difficile, car on ne se connaissait pas. Il a fallu s’apprivoiser. », explique Pascal Rabaté. Mais, l’esprit de famille, sans doute facilité par ce type d’hébergement au cœur de la commune, s’est imposé très rapidement.

Clins d’œil de tournage
Pour les scènes qui touchent à la nudité, « l’acte d’amour est aussi beau à 70 qu’à 20 ans. J’ai fait le choix de garder ce désir et cette poésie dans l’image. Pour les figurants, nous avons fait appel aux ressources locales : le hasard a voulu qu’un camp de nudiste se trouve à Mazé même. Les figurants, qui devaient se balader nus dans les rues de la commune, n’avaient donc aucune gêne. », s’amuse le réalisateur.

Avant d’ajouter, avec humour, au sujet des scènes à la société de boule de fort, la Maison Blanche : « Je pense que c’est le seul sport au monde qui se joue en chausson. Ca valait le coup d’œil ! »

Un second long métrage en écriture
Il serait tourné à l’été 2010, avec cette fois l’écriture directe du scénario, sans passer par la case bande dessinée. Le film s’intitulerait « Ni à vendre, ni à louer », une histoire dans l’esprit des vacances de Monsieur Hulot, de Jacques Tati, une sorte de remake, version années 2000, avec la présence d’une douzaine de voitures sans permis, la patte de l’auteur. Le tournage est prévu en Pays-de-la-Loire et Bretagne.

A voir
Dans le hall du centre des Congrès, jusqu’au dimanche 31 janvier, vous pouvez voir l’exposition de photos réalisées par Jean-Michel Delage, lors du tournage des Petits ruisseaux, de Pascal Rabaté, à Mazé et Angers, en 2009.

Samedi 6 mars prochain, à 13h30, TF1 diffusera un reportage réalisé cet été, à Mazé, auprès des spectateurs et acteurs du tournage de ce premier film de Pascal Rabaté.

La sortie nationale des Petits ruisseaux est prévue pour la rentrée 2010.



















Angers Mag











Angers Mag : #Angers REPORT'CITÉ trace sa route @Angers @MinistereCC @KeolisAngers https://t.co/5jrXBWmmjE https://t.co/dULolkaDWK
Mercredi 21 Juin - 12:33
Angers Mag : #Angers Ouest eMedia Presse (@angersmaginfo) a été placée en liquidation judiciaire https://t.co/vMG2O392Qi https://t.co/N9IyhvEjS3
Mercredi 21 Juin - 12:23
Angers Mag : « En Indonésie, le tourisme engendre des transformations profondes » #Angers https://t.co/gJQfDIqgwP https://t.co/bn8ODsUAFu
Jeudi 15 Juin - 10:03
Angers Mag : JoeyStarr, les différents visages de l'éloquence: Sur la scène du Festival d'Anjou le 15... https://t.co/9fZW6XZ2i2 https://t.co/bB4ZKtREuR
Mercredi 14 Juin - 12:03