Philippe Bodard pleure la disparition d’Albert Jacquard


Rédigé par - Angers, le 12/09/2013 - 17:51 / modifié le 13/09/2013 - 07:59


Proche du généticien Albert Jacquard, décédé mercredi soir à l’âge de 87 ans des suites d’une leucémie, Philippe Bodard, le maire de Murs Erigné qui l’avait reçu plusieurs fois dans sa commune, se montre très affecté par sa disparition.



Albert Jacquard, en compagnie de Philippe Bodard, lors de l'ouverture de l'université populaire de Murs Erigné
Albert Jacquard, en compagnie de Philippe Bodard, lors de l'ouverture de l'université populaire de Murs Erigné
la rédaction vous conseille
C’est un homme en larmes que nous avons joint cet après-midi à Murs-Erigné, une ville située au sud d’Angers (49). Philippe Bodard, le maire de la commune qui avait rencontré plusieurs fois Albert Jacquard, le chercheur français, spécialiste de la génétique des populations, décédé ce mercredi soir à Paris, était sous le choc.

« J’ai tenté de le joindre au mois d’août et ça ne répondait pas. Je voulais le rappeler prochainement. J’ai appris sa disparition, par hasard, au cours de la journée », déclarait le maire, bouleversé par la triste nouvelle. « C’était un homme exceptionnel dont les convictions ont dû le porter jusqu'à son dernier souffle ».

Invité du Festival du film nature organisé en automne dans sa commune, Philippe Bodard considérait Albert Jacquard comme l’ « un de ses maîtres à penser ».

« A ce jour, deux personnages importants m’ont influencé : François Mitterrand et Albert Jacquard », poursuit Philippe Bodard. « La France perd un humaniste doté d’une intelligence supérieure, qui avait atteint la maturité philosophique. Des personnages d’un tel niveau sont très rares. A coté, BHL me fait sourire … ».

Il y a tout juste un an, il était l’invité d’honneur et le parrain de la toute nouvelle université populaire ouverte dans la commune. Le vieil homme qui était apparu très fatigué, avait fait une nouvelle fois salle comble, répondant avec une grande vivacité d’esprit, malgré son grand âge et sa maladie, aux questions du public.

« Au cours de nos rencontres, Albert Jacquard m’a aidé à conceptualiser trois points essentiels : on n’existe pas sans les autres, plus on est différent plus on s’enrichit sur le plan culturel et la seule compétition qui vaille, c’est celle que l’on mène sur soi même ».

Les érimurois qui venaient chaque fois l’écouter lors de ses conférences, garderont eux aussi un souvenir ému d’Albert Jacquard. Son ombre planera certainement sur le prochain festival du film nature qui se tiendra à Murs Erigné du 15 au 22 novembre prochains.

Président d’honneur de l’association Droit au logement (DAL), Albert Jacquard a été emporté par une forme de leucémie, à l’âge de 87 ans, à son domicile du VIe arrondissement de Paris, ce mercredi 11 septembre en soirée.




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par Alain Guilloteau le 12/09/2013 18:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Un sage nous quitte !
Putain de mort.
Respect et chapeau bas Monsieur Jacquard.















Angers Mag