Philippe Edouard : un créatif farouchement indépendant


Rédigé par - Angers, le 01/08/2011 - 15:59 / modifié le 01/08/2011 - 22:01


Derrière « Delphine à Angers », cette série dans laquelle une étudiante promenait son regard décalé et sans concession dans les rues d’Angers, il y avait un homme, ancien chanteur punk et compositeur pour des films publicitaires : Philippe ÉDOUARD. D’un naturel plutôt discret, il n’aime pas vraiment se mettre sur le devant de la scène, l'un de ses crédos, parmi d'autres, étant désormais d’aider les jeunes à trouver leur voie mais aussi leur voix.



Philippe Edouard : un créatif farouchement indépendant
la rédaction vous conseille
Chanteur dans un groupe punk dans la mouvance des Sex Pistols, un groupe anglais formé en 1975, Philippe ÉDOUARD, un angevin qui est aujourd’hui réalisateur audiovisuel par l’intermédiaire de l’association Squat de Lux, veut surtout favoriser et promouvoir l’expression et la production artistique dans les domaines de l’écriture, de la musique, de l’audiovisuel et du multimédia. Retiré de la scène, c’est désormais dans les coulisses qu’il exerce ses talents en essayant de créer un peu d’humanité.

Créatif, indépendant, libre de ses mouvements, Philippe ÉDOUARD ne se considère pas comme un rebelle ni même révolté par ce qui l’entoure, même si il porte un jugement plutôt réaliste sur cette société qui ne fait plus rêver les jeunes. « On dit aux jeunes passe ton bac, c'est important, mais il est aussi intéressant d’allumer des lumières dans les yeux des ados. Ils sont insouciants, ce n’est pas grave, ils ont toute la vie devant eux pour se rattraper. Les jeunes sont neufs, leur esprit est intact ».

Dans une société plutôt formatée, le personnage ne correspond pas aux stéréotypes. Ses longs cheveux blancs et sa dégaine font qu'il ne passe pas inaperçu surtout dans une petite ville de province comme Angers. Certains ont même écrit des choses pas très sympathiques à son égard. « Quand on lance quelques chose on nous attend au tournant. Les gens aiment que l'on se plante. Mais je ne suis pas méchant, je suis plutôt gentil comme un bon chien. Certains en abusent même », déclare-t-il, en parlant de ceux, heureusement rares, qui n’ont même pas fait l’effort de chercher à le connaître avant d'en parler.

Mais Philippe ÉDOUARD, ne regarde pas derrière lui, sauf peut-être pour Delphine, « une nana formidable, très mature et très nature », selon le réalisateur de la série. « J’avais eu l’idée de ce film à épisode. Je n’ai pas fait de casting et j’ai tout de suite vu que ça allait fonctionner entre nous deux. Elle se foutait de savoir si elle risquait de s'abîmer un ongle sur un tournage. J'ai aimé son tempérament très enthousiaste, son naturel. Delphine était mon premier choix, la seule fille d'ailleurs à qui j'ai pensé pour cette série ».

Très sentimental, tout de même, Philippe ÉDOUARD, se souvient des premiers moments avec la jeune étudiante : « Delphine à Angers est vraiment née un jour de marché près d’un stand de fruits et légumes (Delphine au marché La Fayette). Elle me demandait quoi faire devant la caméra ? Nous n’avions ni l’un ni l’autre l’idée de ce que nous voulions faire, seulement de l’envie. Elle avait une confiance aveugle ». Dès lors plusieurs médias ce sont intéressés à cette petite web série sans vraie prétention, sauf celle d’intéresser un public qui se retrouvait dans les aventures de Delphine. Le premier à y croire fut Arnaud Wajdzik, le rédacteur en chef de Ouest-France Angers. Ce fut le déclic et ensuite la série a pris son envol.

« C’est un simple succès d’estime », relativise Philippe ÉDOUARD « Si travailler avec très peu de moyens peut être un frein, travailler autour d'une bonne idée avec de bonnes personnes est un véritable moteur. Et comme nos ambitions étaient de toute façon saines et très raisonnables, il était facile de les atteindre ». Mais ce succès a tout de même été secoué par quelques critiques, lesquelles n’ont émus ni l’un et l’autre des partenaires : « Delphine était prévenue. Ça lui était complètement égal, elle était bien armée dans sa tête. Les critiques se sont cristallisées sur moi et j’aimais mieux que ce sois moi plutôt que Delphine ».

L’aventure Delphine à Angers s’est arrêtée dernièrement au bout de 27 épisodes, l’héroïne souhaitant désormais se consacrer à ses études. Pour Philippe ÉDOUARD qui se lance dans une série de vidéos pour jeunes chanteurs et chanteuses intitulée « chante pas sous la douche », il n’était pas question de poursuivre avec une autre jeune fille. « C’est impossible de remplacer Delphine. Avec Anne, ma chargée de production, on s’y refuse. Par contre si quelqu’un d’autre veut reprendre le concept avec une autre fille, pas le peine de voler l’idée, Delphine, Anne et moi, serions heureux de l’offrir. Un simple coup de fil suffit ». Une petite phase qui traduit toute la simplicité et la gentillesse du personnage, plutôt rare dans le métier.

Un best off de la série "Delphine à Angers", est en cours de préparation, il clôturera définitivement l'aventure. Une troisième personne, Anne Breton a participer à l'aventure de Delphine à Angers, la chargée de production : Anne Breton et Philippe ÉDOUARD, tient tout particulièrement à la remercier, comme Delphine car pour lui cette fresque a été réalisée à trois personnes.




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag











Angers Mag : #Angers REPORT'CITÉ trace sa route @Angers @MinistereCC @KeolisAngers https://t.co/5jrXBWmmjE https://t.co/dULolkaDWK
Mercredi 21 Juin - 12:33
Angers Mag : #Angers Ouest eMedia Presse (@angersmaginfo) a été placée en liquidation judiciaire https://t.co/vMG2O392Qi https://t.co/N9IyhvEjS3
Mercredi 21 Juin - 12:23
Angers Mag : « En Indonésie, le tourisme engendre des transformations profondes » #Angers https://t.co/gJQfDIqgwP https://t.co/bn8ODsUAFu
Jeudi 15 Juin - 10:03
Angers Mag : JoeyStarr, les différents visages de l'éloquence: Sur la scène du Festival d'Anjou le 15... https://t.co/9fZW6XZ2i2 https://t.co/bB4ZKtREuR
Mercredi 14 Juin - 12:03