Place Mitterrand : des socialistes nostalgiques


Rédigé par Yannick Sourisseau - Angers, le 11/05/2011 - 17:08 / modifié le 12/05/2011 - 09:40


Une petite centaine de sympathisants de gauche, se sont réunis hier soir, au pied du buste de François Mitterrand à Angers, sur la place du même nom, pour commémorer l’anniversaire du 10 mai 1981. En présence d’élus angevins, une gerbe et des roses rouges ont été déposées au pied du monument.



Les militants déposant une rose rouge sous le buste de François Mitterrand
Les militants déposant une rose rouge sous le buste de François Mitterrand
la rédaction vous conseille
A moins d’un an de la présidentielle, celles-ci est prévue les 22 avril et 6 mai, les élus angevins et membres du parti socialiste se mettent à rêver d’un nouveau mois de mai en 2012. Il y avait donc de la nostalgie sur les visages de tous ceux qui étaient présents pour la cérémonie de commémoration du 10 mai, organisée hier soir à Angers, place François Mitterrand, et peut-être une lueur d’espoir de voir un nouveau président de gauche arriver au plus haut sommet de l’Etat.

« L’émotion que nous avons ressenti il y a 30 ans était suffisamment forte pour qu’elle nous porte pendant 30 ans », disait Jean Claude ANTONINI, le maire d’Angers. « Les valeurs de solidarité, d’égalité et de fraternité que portait François Mitterrand à l’époque sont celles qui nous font toujours agir aujourd’hui. Nous sommes porteurs de ces valeurs qui sont notre force et notre élan et demain nous continuerons ce qu’avait entamé François Mitterrand. Nous avons un héritage qui nous pousse en avant, demain nous seront dignes de François Mitterrand ».

Cette commémoration s’inscrivait dans le cadre une soirée organisé par la Fédération du Parti Socialiste de Maine et Loire, au cours de laquelle Guillaume BACHELAY, Secrétaire national chargé de l’industrie, des entreprises et des nouvelles technologies auprès du Parti Socialité présentait le projet socialiste, pour le « changement » en 2012, dont il est le Rapporteur Général. Pour présenter ce projet, adopté à l’unanimité par les militants, lors du Conseil National du 9 Avril dernier, Guillaume BACHELAY était accompagné de Daniel RAOUL, sénateur de Maine et Loire, Luc BELOT, adjoint au maire d’Angers, en charge de l’éducation et de l’informatique, et de Jean Noël GAULTIER, Premier Secrétaire Fédéral du PS de Maine et Loire

Un PS qui se prépare au changement

G. Bachelay, D. Raoul et JN Gaultier, présentant le projet 2012 en version livre de poche
G. Bachelay, D. Raoul et JN Gaultier, présentant le projet 2012 en version livre de poche
« Nous devons inventer l’avenir en s’appuyant sur la victoire de 1981 », déclarait Daniel Raoul, en précisant toutefois qu’il ne s’agissait pas de tout reprendre mais de prolonger l’action. « Les français veulent tourner la page d’une gouvernance qui ne tiens pas ses promesses et qui réalise des choses non annoncées », poursuit Guillaume BACHELAY.

« Le Parti Socialiste est le premier parti a proposer un vrai projet pour l’avenir d’un pays en panne », selon le rapporteur. Ce projet qui serait autofinancé grâce aux 70 milliards de dépenses fiscales inutiles créées par l’actuel gouvernement. Il n’y aurait donc pas, selon le PS de d’impôt nouveau mais d’un rééquilibrage, permettant de créer 50 milliards de ressources nouvelles pour moitié à la réduction de la dette et des déficits et pour moitié au financement des priorités proposées dans ce projet, « soit 25 milliards pour la compétitivité, l’emploi, l’éducation, la santé et la sécurité », commentait le rapporteur.

Le projet qui s’articule en trois points, et qui servira de socle aux candidats de la primaire de juin prochain, comprend 30 propositions (NDLR : le projet de 1981 comprenait 110 propositions). Plus modeste. Il s’articule autour de trois priorités : le redressement productif de la France, afin de la rendre plus compétitive, le retour de la justice fiscale, le logement et la médecine, une plus grande égalité entre les citoyens et le rassemblement autour de la promesse républicaine. Ce projet fait la part belle à la jeunesse, l’éducation, la recherche, la politique énergétique… « L’ascenseur social fonctionne, mais pour descendre, nous voulons donc redonner de l’espoir », préciseront les intervenants

Avec ce projet synthétisé dans un livre de poche ou à télécharger dans son intégralité sur Internet, le PS compte bien ramener les comptes de la sécurité sociale à l’équilibre, les déficits sous la barre des 3%, et faire baisser l’endettement de la France, le tout avec une hypothèse de croissance de 2.5%, c'est-à-dire celle de l’actuel gouvernement, pour mieux comparer.

Reste maintenant à trouver le candidat qui saura porter ce projet. Mais les militants qui rêvent d’un nouveau mai 1981en … 2012, sont plutôt confiants.




Yannick Sourisseau
Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag











Angers Mag : #Angers REPORT'CITÉ trace sa route @Angers @MinistereCC @KeolisAngers https://t.co/5jrXBWmmjE https://t.co/dULolkaDWK
Mercredi 21 Juin - 12:33
Angers Mag : #Angers Ouest eMedia Presse (@angersmaginfo) a été placée en liquidation judiciaire https://t.co/vMG2O392Qi https://t.co/N9IyhvEjS3
Mercredi 21 Juin - 12:23
Angers Mag : « En Indonésie, le tourisme engendre des transformations profondes » #Angers https://t.co/gJQfDIqgwP https://t.co/bn8ODsUAFu
Jeudi 15 Juin - 10:03
Angers Mag : JoeyStarr, les différents visages de l'éloquence: Sur la scène du Festival d'Anjou le 15... https://t.co/9fZW6XZ2i2 https://t.co/bB4ZKtREuR
Mercredi 14 Juin - 12:03