Plan hivernal d'hébergement : 58 places supplémentaires depuis lundi


Rédigé par Baptiste Quiniou - Angers, le 18/01/2017 - 09:10 / modifié le 19/01/2017 - 14:53


L’arrivée cette semaine d’une vague de froid a poussé la Préfète de Maine-et-Loire, Béatrice Abollivier, à déclencher dès lundi le niveau 2 du plan hivernal d’hébergement, afin de libérer des places supplémentaires pour les personnes dans le besoin. En quoi consiste ce dispositif ? Petit rappel.



Photo DR.
Photo DR.
la rédaction vous conseille
La préfecture de Maine-et-Loire a pris la décision, lundi, de déclencher le niveau 2 du plan hivernal d’hébergement d’urgence sur tout le département, et ce durant une semaine. Ce plan vise "à limiter les dommages collatéraux des vagues de froid", rappelle Philippe Bradfer, le directeur départemental de la cohésion sociale, en mettant à l'abri les personnes qui n'en disposent pas, dans des hébergements mis spécialement à disposition. 

Le nombre de places libérées s'effectue en fonction de la baisse des températures. Ainsi, le plan dispose de plusieurs niveaux potentiels. Dès le début du mois de novembre, le dispositif de base (ou de «  veille saisonnière ») a été déclenché, permettant la mise à disposition de 354 places. Ces places sont réparties entre centres d'hébergement et de réinsertion sociale (Abri de la Providence, Aide et accueil...), accueils ruraux et autres solutions (centre Rouchy à Angers, Bon Pasteur...).

Pour enclencher le niveau 2 (jaune) comme cela a été décidé, il faut que les températures soient comprises entre -5° et -10° pendant trois jours consécutifs. Ce niveau a donc permis d’ajouter lundi 58 places supplémentaires au dispositif, via notamment la mise à disposition de lits au Cesame (Centre d'hébergement et de santé mentale) à Sainte-Gemmes-sur-Loire et la captation d'appartements du parc social destinés à des familles. 

Le niveau orange (3) est déclenché  en cas de températures ressenties comprises entre -10° et -18°, le niveau rouge (4) si les températures chutent en dessous de -18°.  A chacun de ces stades, 20 places supplémentaires sont mobilisables.  

Au total, pour le département, 452 places sont potentiellement mobilisables. Géographiquement et logiquement, c’est Angers qui en compte le plus (266 places) devant Cholet (30 places) et Saumur (19 places). Des places sont également prévues dans les accueils ruraux (53 places) ainsi que dans les hôtels (84 places), mais ces dernières ont été volontairement limitées cette année pour des questions de coût et de suivi social. 

Car le plan hivernal, c'est n'est pas qu'une histoire de logement en dur. "Les maraudes du 115 et de la Croix Rouge sont intensifiées pour repérer et orienter les personnes sans-abris", insiste Philippe Bradfer. Lundi, 12 personnes ont été orientées et 18, mardi soir. Mais la vigilance de chacun est mise à contribution "pour repérer et signaler les personnes vulnérables », ajoute un communiqué de la préfecture, qui invite à signaler les personnes en situation de détresse auprès du 115, du SAMU (15) ou des pompiers (18).









1.Posté par Nicolas le 19/01/2017 10:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ainsi c'est le thermomètre qui décide et oriente les politiques en direction des personnes sans abri. Félicitations aux instances locales pour cet acte généreux qui "limitera les dommages collatéraux'. Quand on sait qu'à Rouchy, les personnes doivent attendre 21h pour se mettre à l'abri (y compris quand des enfants en bas âge sont présents). Madame Abbolivier, Monsieur Bradfer, ne nous parlez pas de vigilance. Votre responsabilité est grande l'égard de ceux qui vivent "dehors". Votre plan hiv...

Nouveau commentaire :

Vous pouvez réagir et commenter cet article. Toutefois, si l’éditeur vous donne la possibilité de faire part de votre opinion, votre commentaire ne doit pas contenir des propos haineux, diffamatoires ou des injures caractérisées, inciter aux crimes et aux délits punis par la législation française, contester les crimes contre l’humanité, être offensant envers les chefs d’État, de gouvernement et diplomates étrangers , faire état de fausses nouvelles ou faire l’objet de discrimination raciale ou sexiste.

Au sens de la loi du 21 juin 2004 pour la confiance dans l'économie numérique (LCEN) la société Ouest eMedia presse éditeur de ce site web est responsable des contenus qu’elle publie, mais aussi des commentaires des internautes s’exprimant sur le sujet. Si la publication est laissée libre, un commentaire dont le contenu est en opposition avec les textes de loi, ou faisant l'objet d'une poursuite, peut à tout moment être modéré par le Directeur de publication.

Dans tous les cas, restez polis et courtois, les lecteurs vous en sauront gré.

Le Comité de Rédaction d'Angers Mag Info










Angers Mag















Angers Mag : ChroniK'Ô Noir - #22 - "Seules les bêtes", de Colin Niel: Chaque mois, la journaliste... https://t.co/klQwEko5Rz https://t.co/mT2kPOzULD
Samedi 25 Mars - 12:04
Angers Mag : #Angers Très Tôt en Scène, célébration du spectacle vivant @FestivaldAnjou... https://t.co/4yok4QvjUu https://t.co/ajlk04o2yE
Vendredi 24 Mars - 18:42
Angers Mag : #Angers #Reportcité Martina Bolognesi, ambassadrice de @PiseAngers @Angers https://t.co/0PVeRMvM8t https://t.co/0kZX26wFnR
Vendredi 24 Mars - 07:52


cookieassistant.com