Plein champ sur Premiers Plans


Rédigé par La rédaction - Angers, le Jeudi 15 Janvier 2015 à 06:00


La 27e édition du festival Premiers Plans s'ouvre vendredi et jusqu'au 25 janvier prochain, avec une dimension européenne et mondiale affirmée, mais également des rétrospectives consacrées à Bertrand Blier ou Dino Risi. Côté compétition, le jury des longs-métrages, véritable ADN du festival, sera présidé par Laurent Cantet. Revue d'effectif...



Dewaere et Depardieu dans "Les Valseuses", de Betrand Blier (1974) : c'est l'affiche de cette 27e édition du festival Premiers Plans.
Dewaere et Depardieu dans "Les Valseuses", de Betrand Blier (1974) : c'est l'affiche de cette 27e édition du festival Premiers Plans.
la rédaction vous conseille
L’AFFICHE. Dewaere et Depardieu dans « Les Valseuses »
 
Des acteurs au top, des dialogues savoureux : « Les Valseuses » de Bertrand Blier fait souffler un vent de liberté sur le festival.
 
Ah ! L’air de la campagne ! Rien de tel pour apporter un vent de fraîcheur au rendez-vous incontournable des cinéphiles en quête de matériau nouveau. Premiers Plans est ce festival qui révèle les talents, agite le microcosme, bouscule les conventions. Et l’image –fameuse- choisie pour illustrer cette 27e édition colle plus que jamais à l’ADN du rendez-vous angevin. Lorsque « Les Valseuses » sort en salles au printemps 1974, la France n’est pas encore giscardienne mais déjà conservatrice.

C’est le moment choisi par Bertrand Blier –bien plus que le « fils de »- pour porter à l’écran le roman qu’il a écrit au début des 70’s. L’histoire de Jean-Claude et Pierrot (a-t-on depuis retrouvé un duo aussi charismatique et libre que celui formé par Depardieu et Dewaere ?), deux losers parfois magnifiques lancés le cheveu au vent dans un road-movie chaotique et réjouissant… mais interdit, à l’époque, aux moins de 18 ans ! « Une affiche écologique, sans gaz carbone », glisse Claude-Eric Poiroux dans une formule toute bliérienne (comprendre iconoclaste).
Un clin d’œil appuyé à la rétro consacré au réalisateur « sous-estimé » (toujours Poiroux) de Calmos et de Buffet froid, mais aussi, sans doute, aux crispations du temps présent, castratrices. Et qui nous brisent « Les Valseuses »…

Laurent Cantet, président du jury des longs-métrages.
Laurent Cantet, président du jury des longs-métrages.
LE JURY. Laurent Cantet président

Ce n’était jamais arrivé : une Palme d’Or présidera cette année le jury du festival. Couronné à Cannes en 2008, avec les félicitations de Sean Penn, pour son film Entre les murs, Laurent Cantet connaît bien Premiers Plans. Le cinéaste français y a défendu lui aussi son premier long-métrage - le téléfilm Les Sanguinaires en 1998 – et était revenu à Angers en 2005 pour présenter Vers le Sud (avec Charlotte Rampling) en ouverture du festival. Retour à Ithaque, sa dernière réalisation, tournée à Cuba, est sortie en salle début décembre. Laurent Cantet sera épaulé par la comédienne franco-grecque Ariane Labed, le réalisateur américain Jonathan Nossiter, l'actrice française Lolita Chammah, l'acteur français Stanislas Merhar.
Côté courts-métrages, c'est le cinéaste d'animation tchèque Jiri Barta qui présidera les débats, assisté par la réalisatrice franco-tunisienne Doria Achour et l'acteur-réalisateur britannique Nathan Willcocks.
 

LA COMPETITION. 100 premiers films à découvrir
 
Qui succédera le 24 janvier prochain au kazakh Emir Baigazin (Grand Prix du Jury) et au slovène Rok Bicek (Prix du Public) au palmarès de Premiers Plans ? La réponse se trouve parmi les neuf longs-métrages européens sélectionnées cette année par l’équipe de programmation du festival. Neuf premières œuvres de cinéastes autrichien, belge, espagnol, bulgare, roumain…, encore inconnus du public et rêvant de marcher sur les pas de Danny Boyle, Peter Mullan, Huber Sauper ou de la dernière Palme d’Or à Cannes, Nuri Bilge Ceylan (lire page 19), tous primés un jour sur les bords de la Maine.
 
Pour chacun des sélectionnés d’Angers, avoir son nom inscrit au programme officiel est déjà en soi une petite victoire. Cette année, plus de 2000 films ont été envoyés aux organisateurs de Premiers Plans ! En constante augmentation, le chiffre témoigne des effets incontestables de la démocratisation numérique sur la production cinématographique européenne. Mais il est bien un signe aussi de la notoriété acquise au fil de son histoire par l’événement auprès de tous ceux qui dessinent une carrière dans le 7e Art sur notre continent. 
 
Au total, près de 80 premiers films seront présentés dans les six sections qui composent la sélection officielle - premiers longs métrages européens et français, premiers courts métrages européens et français, films d’école et plans animés – auxquels il faut ajouter la vingtaine d’œuvres présentées hors compétition. De quoi assouvir les plus grandes soifs de cinéma.

Dino Risi.
Dino Risi.
RETRO. Bertrand Blier, Dino Risi, le secret…
 
Du beau, de l’animé, du lourd, du cynique, du mystérieux… les rétrospectives de Premiers Plans n’échapperont pas à une tradition d’éclectisme qui éclaire depuis 1989 l’histoire du cinéma.
 
Blanc, Dewaere, Blier, Dujardin, Villeret, Dupontel, Huppert –entre autres- pour l’un, Gassman, Mastroïani, Loren ou Trintignant pour l’autre… c’est peu dire que les deux réalisateurs de cinéma à l’honneur des rétrospectives de cette 27e édition du festival ont eu sous leur direction des monstres sacrés du 7e art. Mais c’est bien parce qu’ils sont eux-mêmes des références dans leur domaine que Premiers Plans a décidé de s’arrêter sur leurs œuvres, qui versent toutes deux dans le comique « non complaisant », avance Claude-Eric Poiroux.

On doit au premier, Bertrand Blier (voir en page 8), Les Valseuses (1974), Buffet froid (1979), Tenue de soirée (1986), Trop belle pour toi (1989) ou le Bruit des glaçons (2010) et un goût toujours renouvelé pour l’irrévérence et la liberté. Il sera présent lors du festival.
Le second, Dino Risi, est tout bonnement considéré comme « le père de la comédie italienne ». Tour à tour critique, scénariste ou producteur, le réalisateur disparu en 2008 dépeint un portrait enlevé de la société italienne, au gré d’une filmographie parsemée de quelques pépites : Le Fanfaron (1962), Les Monstres (1963) ou Parfum de femme (1975) sont de celles-ci.
 
C’est du côté du cinéma d’animation que les programmateurs de Premiers Plans sont allés dénicher le 3e « gros morceau » des Rétro, en la personne (et la présence) du « grand » réalisateur tchèque Jiri Barta.  Impossible de rester insensible à la créativité et l’imaginaire de son univers, en court métrage (Le projet, 1981 ; Cook, Mug, Cook, 2007) ou long métrage (Krysa, le joueur de flûte de Hamelin, 1985 ou Drôle de grenier en 2009).
 
Le festival convoque en outre les plus grands réalisateurs mondiaux sur un cycle dédié au secret, et propose enfin trois focus sur les filmographies du Suédois Ruben Östlund, de l’Italienne Alice Rohrwacher et sur le jeune cinéma britannique.

A Premiers Plans, les lectures de scénarios connaissent toujours un succès conséquent.
A Premiers Plans, les lectures de scénarios connaissent toujours un succès conséquent.
LES LECTURES DE SCENARIOS

Indissociables du festival depuis 1991, les lectures de scénarios offrent l’occasion à de jeunes cinéastes, de défendre leurs premiers longs-métrages, en public, avant même souvent leur réalisation, voire leur entrée en production.
Au Quai, ils seront quatre cette année à se soumettre à cet exercice de style périlleux et prisé du public. Parmi eux, la comédienne Rachida Brakni qui a choisi de passer derrière la caméra et viendra lire elle-même aux côtés de Judith Caen, le scénario de De sas en sas, co-écrit avec le journaliste Raphaël Clairefond. Arthur Dupont portera le scénario de Grand froid de Gérard Pautonnier et Joël Egloff, adaptation du roman de ce dernier, Edmond Ganglion & fils, l'histoire de deux fossoyeurs partant enterrer un mort qui ne s'avère pas tout à fait mort. Compte tes blessures de Morgan Simon et Mercenaire de Sacha Wolff complètent l’affiche.
A suivre aussi, quatre lectures en public, de scénarios de courts métrages cette fois-ci, par des comédiens du concours Talents Cannes Adami. 
 

Une partie de l'équipe Premiers Plans, lors du dernier Beijing festival.
Une partie de l'équipe Premiers Plans, lors du dernier Beijing festival.
L'EVEIL de la CHINE
 
Partenaire du Beijing First Film Festival depuis 2009, Premiers Plans consacre chaque année une place toute particulière à un cinéma qui connaît  une croissance exponentielle : chaque jour, 16 salles de cinéma ouvrent en Chine !
La 27e édition du festival ne dérogera pas à la règle, avec, notamment, la présentation de huit « premiers films » chinois, révélés lors du Beijing First Film Festival, ainsi que de courts- métrages de fin d’études des élèves de l’école d’Art dramatique de Pékin.
Enfin, l’Association des cinémas de l’ouest pour la recherche (Acor) organise le vendredi 16 janvier une soirée spéciale Wang Bing, qui sortira son nouveau film, « A la folie » le 11 mars 2015. Une séance suivie d’une rencontre autour du film et du travail du réalisateur, avec trois critiques : Alain Bergala, Emmanuel Bourdeau et Arnaud Hée.

TABLES RONDES et RENCONTRES PROFESSIONNELLES

« La 3D, la VOD et la numérisation des salles », « La démocratisation de la critique en ligne », « Le vidéo-clip »… Piochés parmi d’autres, ce sont quelques-uns des thèmes qui seront abordés lors des multiples ateliers, rencontres et table-rondes professionnelles organisées tout au long de cette 27e édition. L’occasion pour Premiers Plans de se faire l’écho des évolutions économiques ou technologiques du monde du cinéma et d’inviter professionnels et spectateurs à se joindre à la réflexion. A noter la venue du réalisateur Tony Gatlif (Gadjo Dilo, Vengo, Exils…) pour une leçon autour de la Musique au Cinéma.
 
Programme complet sur www.premiersplans.org.premiersplans.org












Angers Mag












Angers Mag : #Angers En panne d'idée de cadeaux ? @Revue_BDM #carnetsdevoyage #publicité https://t.co/VsebE5LDp8
Samedi 3 Décembre - 18:56
Angers Mag : RT @IncroyableSCO: Angers SCO à la pêche aux points face aux Merlus du @FCLorient ce soir (20h) à Jean-Bouin ! #SCOFCL #VibrezSCO https://t…
Samedi 3 Décembre - 12:56
Angers Mag : ChroniK'Ô Noir - #18 : "Plateau", de Franck Bouysse: Chaque mois, la journaliste Martine... https://t.co/V0soKdy4ie https://t.co/07YeiZrSfq
Samedi 3 Décembre - 09:00
Angers Mag : Report'Cité : portez la plume, s'il vous plaît !*: Un an et demi après son lancement, le... https://t.co/Qf1FyGW1iJ https://t.co/P8YYlZPYdm
Vendredi 2 Décembre - 19:06







cookieassistant.com