Poinsettia, cette "étoile de Noël" qui voudrait briller plus

Son premier producteur en France est une entreprise horticole des Ponts-de-Cé. Symbole des fêtes de Noël dans de nombreux pays du monde, le poinsettia a investi ces derniers jours les gondoles des jardinerie et aimerait élargir sa place dans le cœur des consommateurs français.



Alain Touzé, chef de production chez Gaignard Fleurs aux Ponts-de-Cé, veille sur les serres où sont produits les poinsettias.
Alain Touzé, chef de production chez Gaignard Fleurs aux Ponts-de-Cé, veille sur les serres où sont produits les poinsettias.
Le poinsettia est une plante originaire d'Amérique centrale. Histoire et légende prêtent aux Aztèques les premiers intérêts qu'elle a suscité auprès des hommes. Importée aux USA par John Poinsett (1779-1851), le premier ambassadeur des Etats-Unis au Mexique, où elle est connue sous le nom de Flor de la Noche Buena (fleur de la Nuit Sainte), le poinsettia est apparu en Europe à la fin du XIXe, mais n'y a été cultivée qu'à partir des années 50

C'est une plante à bractées, le nom donné aux éléments floraux en forme de feuille qui entourent sa toute petite fleur, et dont la coloration constitue son principal marqueur identitaire. Et sa plus-value marchande... "Il lui faut 14 heures de nuit par 24 heures durant huit semaines pour que se colorient ses bractées" précise Alain Touzé, responsable de production chez Gaignard Fleurs aux Ponts-de-Cé.

L'entreprise horticole est le leader de la production de poinsettia en France. 200 000 pots y sont produits chaque année, à partir de boutures racinées plantées en juillet. Le poinsettia est donc une plante d'hiver.

Ce cycle naturel oblige à une délicate planification et à beaucoup d'attention culturale pour répondre aux attentes des distributeurs et commerçants. "Pour être prêt pour Noël, il faut jouer notamment sur la température pour que les couleurs ne se dégradent pas trop. Et sur la lumière pour décaler certaines productions" ajoute Damien Chevrollier, directeur général de Gaignard Fleurs.

90% des poinsettia qui sortent des serres de Gaignard, sont de couleur rouge, et vendus sous cinq à six formats, adaptés aux tables et aux intérieurs. "On estime qu'il s'en vend près de 35 millions de pots en Allemagne contre 4 à 5 millions en France. Nous avons donc une indéniable marge de progrès" analyse Ghislain Bousseau, du Bureau horticole régional des Pays-de-la-Loire, qui relaie pour la France, la campagne de communication européenne portée par les principaux obtenteurs de poinsettia (Beekenkamp, Dümmen, Ecke, Selecta, Syngenta...).

"A chacun son étoile de Noël", clame cette campagne qui vise clairement à faire entrer le poinsettia dans les réflexes d'achats des fêtes. Elle s'est traduite notamment par quelques fleurissements de plateaux télé et la mise en ligne sur des sites de partage, de vidéos de conseils de présentation.

En Alsace, quelques producteurs ont choisi eux de décliner leur communication sous l'angle territorial, en déposant il y a deux ans une marque Etoile d'Alsace. "Le poinsettia est un produit fragile, d'un point de vue logistique. Nous avons intérêt à mettre en avant ce lien de production" appuie Marc Baldeck, l'un d'entre eux.

Reste à toucher les consommateurs français, fidèlement attachés à leur sapin et qui lui préfèrent encore bien souvent houx et autres fragonnette pour habiller leurs tables de fête.

Mercredi 18 Décembre 2013
Lu 1068 fois
     




1.Posté par fleur le 18/12/2013 19:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A mon avis, ce n'est pas avec ces quelques mesurettes qu'ils vont se faire connaitre.

Pas besoin d'y mettre des millions pour réussir. La recette pour toucher le grand public :
avoir un bon carnet d'adresses parisiennes afin de "s'inviter" dans des émissions nationales telle "silence ça pousse" à la télé, les émissions de jardinage à la radio (radio France, RTL, radio Vinci autoroute), les magazines tels "femmes actuelles", "modes et travaux" ect...

Enfin, pourquoi ne vendent-ils pas leurs poin...

2.Posté par cedro le 19/12/2013 08:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est kitsch ! c'est noël...

Actualité | Société | Economie | Politique | Culture | Sports - Loisirs | Services | Zoom sur ... | Billet d'humeur | video | vacances | Administration - Gestion | Jeux | le mensuel Angers Mag | Archives | Publicité | L'oeil de Fanch Juteau