Pollution aux particules fines : Angers en fait-elle assez ?


Rédigé par Baptiste QUINIOU - Angers, le 26/01/2017 - 07:45 / modifié le 27/01/2017 - 10:56


Angers et sa région ont vécu quatre jours durant sous le régime de la procédure d'alerte aux particules fines. Un régime assorti de dispositions réglementaires préfectorales notamment en matière de circulation routière. Mais certains estiment que l'agglomération d'Angers aurait dû elle aussi agir à son niveau.



L'accès facilité au tramway est l'une des revendications de ceux qui estiment insuffisantes les mesures publiques en cas de pic de pollution de l'air.
L'accès facilité au tramway est l'une des revendications de ceux qui estiment insuffisantes les mesures publiques en cas de pic de pollution de l'air.
la rédaction vous conseille
Un recours accru au chauffage favorisant l'émission de polluants et des fameuses particules fines (PM10), d'un côté; des conditions anticycloniques qui ne facilitent pas la dispersion de ces polluants de l'autre. Ce n'est pas la première fois que le territoire angevin fait face à un pic de pollution aux particules. « On a un passage au seuil d’alerte quand le pic de pollution se maintient durant au moins trois jours » précise l'association Air Pays de la Loire, qui oeuvre pour le compte de l'Etat à la surveillance de la qualité de l’air dans la région. Le même phénomène avait déjà été observé en 2012 et 2014 mais c’est la première fois qu’il dure aussi longtemps. 

Conséquence, dès dimanche dernier, la préfecture de Maine-et-Loire avait rendu public un communiqué assorti de mesures réglementaires et de recommandations sanitaires et comportementales à destination de la population. Des mesures rendues applicables par arrêté dès le lendemain -lundi- dans le cadre d'une procédure d’alerte.

Parmi celles-ci, la réduction de 20 km/h de la vitesse maximale sur tout le réseau autoroutier et routier en 2x2 voies (dont voies périphériques), l'interdiction de tout brûlage de résidus agricoles et la mise en oeuvre dans l'industrie et le secteur de la construction, de mesures de limitations d'émissions de polluants ou poussières. 
Les recommandations n'avaient, elles, qu'une valeur préventive : limitation de l’utilisation de la voiture au profit d’autres types de déplacements (vélo, transports en commun), travail à domicile, contrôle du chauffage, limitation des activités physiques ou des déplacements sur les grands axes routiers. 

Occasionnelle ou pas, la gratuité des transports en débat

L'agglomération d'Angers aurait-elle dû faire plus, pour compléter à son niveau le dispositif de prévention ? D'aucuns ne se sont pas gênés pour le faire entendre, à l'instar de Romain Laveau, le porte-parole d'Europe Ecologie- les Verts sur l'agglo. « Il faut que l’agglomération avance sur des projets comme la nouvelle ligne de tramway ou un plan climat qui favorise l’aide à l’isolation. Et il est regrettable qu’il n’y ait pas de plan comportant des mesures simples comme la gratuité des transports ou l’aide à l’achat de vignettes Crit’Air qui valorisent les véhicules propres » a-t-il défendu dans un communiqué.

Avant lui, le responsable du Parti communiste de Maine-et-Loire et élu municipal d'Angers, Alain Pagano, s'en était le premier ému rappelant combien, selon lui, « la gratuité des transports en commun est une mesure essentielle même si elle représente un coût important ». Mercredi, ce sont les élus du groupe municipal Aimer Angers qui ont embrayé rappelant qu'au temps où ils dirigeaient la Ville et l'Agglo, la gratuité avait déjà été instaurée en ce sens occasionnellement. L'occasion pour eux -c'était trop tentant- de fustiger "les choix de l’équipe de Christophe Béchu", jugés "irresponsables face aux enjeux" depuis le report de la seconde ligne de tramway jusqu'au maintien d' "une voirie autoroutière sur la voie des berges" en passant par la réduction des budgets dédiés aux vélos...

Contacté, le maire et président de la communauté urbaine d'Angers n'a pas souhaité répondre pour le moment. Mais le conseil municipal de lundi prochain pourrait bien lui en offrir l'opportunité.

Pour connaitre les indices du jour, les prévisions régionales et les prévisions pour les aires urbaines sur la qualité de l'air : www.airpl.org









1.Posté par Bruno le 01/02/2017 16:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Voilà un journaliste qui semble maîtriser son sujet à la perfection. Bel article

2.Posté par chris le 03/02/2017 08:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bien sur que non !
Il fait d'ailleurs tout l'inverse, avec l'heure gratuite dans les parkings en plein centre ville ou la concentration de pollution est la plus forte.
De plus cette décision du maire d’Angers coute 1.5 million d'euros au contribuable.
Et la décision aussi de garder cette autoroute urbaine en plein cœur de ville c'est une grave erreur.
Au lieu de faire un vrai contournement pour éviter le transite par le centre tout en valorisant les moyens de transports en commun et le développe...








Angers Mag















Angers Mag : #Angers REPORT'CITÉ trace sa route @Angers @MinistereCC @KeolisAngers https://t.co/5jrXBWmmjE https://t.co/dULolkaDWK
Mercredi 21 Juin - 12:33
Angers Mag : #Angers Ouest eMedia Presse (@angersmaginfo) a été placée en liquidation judiciaire https://t.co/vMG2O392Qi https://t.co/N9IyhvEjS3
Mercredi 21 Juin - 12:23
Angers Mag : « En Indonésie, le tourisme engendre des transformations profondes » #Angers https://t.co/gJQfDIqgwP https://t.co/bn8ODsUAFu
Jeudi 15 Juin - 10:03
Angers Mag : JoeyStarr, les différents visages de l'éloquence: Sur la scène du Festival d'Anjou le 15... https://t.co/9fZW6XZ2i2 https://t.co/bB4ZKtREuR
Mercredi 14 Juin - 12:03